lamuledupape
lamuledupape.com
Abonné·e de Mediapart

68 Billets

0 Édition

Billet de blog 16 janv. 2022

Montpellier entre lutte légitime contre le passe et désinformation antivax

Cette lutte contre une gestion clivante et stigmatisante pour les non-vacciné·es est légitime, mais bien qu’elle puisse s’appuyer sur des raisonnements scientifiques ou politiques entendables, elle souffre de la présence envahissante de la désinformation complotiste ou antivax.

lamuledupape
lamuledupape.com
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Montpellier - Entre lutte légitime contre le passe et désinformation antivax © La mule - Le média qui s'entête

À Montpellier, plusieurs milliers de personnes ont arpenté les rues du centre-ville ce samedi 15 janvier, jour de désactivation de centaines de milliers de passes sanitaires, pour s’opposer à l'instauration du passe vaccinal et dénoncer de manière plus globale la gestion de la crise sanitaire par le gouvernement. Une semaine après une mobilisation impressionnante ayant drainé plus de 5000 personnes, les manifestant·es sont un peu moins nombreux, mais semblent faire preuve de la même détermination à s’opposer à un président qui les emmerde.

On peut distinguer encore une fois la grande diversité de la foule : de nombreux gilets jaunes, le retour de groupes ou organisations gauchistes, des collectifs antipass/antivax, et puis un peu monsieur et madame Tout-le-monde dont on sent bien le ras-le-bol contre le gouvernement. Cette lutte contre une gestion clivante et stigmatisante pour les non-vacciné·es est légitime, mais bien qu’elle puisse s’appuyer sur des raisonnements scientifiques ou politiques entendables, elle souffre de la présence envahissante de la désinformation complotiste ou antivax. Nouvel exemple aujourd’hui avec l’ancien médecin Denis Agret, égérie du mouvement antivax dans le Sud, qui a tranquillement « expliqué » sur une sono tonitruante, à base d'un savant calcul que nous retransmettons ci-dessous, que les non-vacciné·es étaient au minimum 32 millions en France. M. Agret a par la suite appelé à ne porter le masque en aucune situation, devant des milliers de personnes enthousiastes.

Extrait vidéo ici : https://twitter.com/LaMuleMedia/status/1482399511095959558

Difficile de jauger l’impact de tels propos, parce que ce sont aussi des slogans ou des revendications sensées et nuancées que l’on retrouve dans la foule, dans les paroles comme sur des pancartes. Notamment celles des personnels soignants suspendus de leurs fonctions, pour qui les non-vacciné·es sont comme l’arbre qui cache la forêt d’une santé publique vouée au démantèlement et à la privatisation. « Pandémie sans lits, hôpital sans soignants, gouvernement innocent ??? », « 2020 = prime Covid ; 2021 = Les poches vides », « Jamais vu de crise sanitaire où on suspend les infirmières »… Des prises de parole ont pu revenir sur un vécu interne à cette crise, qui dépasse largement la question du Covid et met le doigt sur celle d’un hôpital public exsangue. Côté politique, la Confédération Nationale du Travail a fait une apparition remarquée en tête de cortège, portant une banderole dénonçant la dérive autoritaire du gouvernement et pointant le lien entre les dispositifs de contrôle de masse que représentent le passe sanitaire ou vaccinal, comme la loi sécurité globale.

Présence policière renforcée par rapport à la semaine dernière, les CRS ont cloîtré Préfecture et Gare devant lesquelles le cortège est venu se masser, sans qu’aucun incident n’ait lieu. Le samedi précédent avait vu quelques affrontements se produire et l’usage de grenades lacrymogènes par les forces de l’ordre.

En proférant les propos insultants que l’on sait, Emmanuel Macron tente d’imposer la crise sanitaire au cœur de la campagne présidentielle et de faire des non-vacciné·es un nouveau bouc émissaire, comme il l’a auparavant fait de la population musulmane, des gilets jaunes, de tout corps social qui s’oppose à sa politique néolibérale, au milieu de pépiements gorgés de mépris. Cependant, l’échec plausible, rappelé ces dernières semaines par plusieurs instances importantes comme l’OMS, d’une politique sanitaire uniquement centrée sur les vaccins actuels, pourrait contrarier les plans de l’épidémiologiste en chef, en poussant de nombreuses personnes qui ont vécu leur vaccination comme un chantage à ne pas revenir vers le vaccin. Le gouvernement pourrait payer le prix de la politique de stigmatisation envers la population qu’il a pratiquée depuis le début de cette crise sanitaire au détriment d’une approche pédagogique et apaisée. Il a par ailleurs vu cette semaine l’ensemble du corps de l’Éducation nationale, vent debout contre la gestion sanitaire du primaire et du secondaire. Comme une odeur de bouillon social, qui se remet à frémir…

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Gauche(s)
En Seine-Maritime, Alma Dufour veut concilier « fin du monde et fin du mois »
C’est l’un des slogans des « gilets jaunes » comme du mouvement climat. La militante écologiste, qui assume cette double filiation, se lance sous les couleurs de l’union de la gauche sur ce territoire perfusé à l’industrie lourde, qui ne lui est pas acquis.
par Mathilde Goanec
Journal — Sports
Ligue des champions : la France gagne le trophée de l’incompétence
La finale de la compétition européenne de football, samedi à Saint-Denis, a été émaillée de nombreux incidents. Des centaines de supporters de Liverpool ont été nassés, bloqués à l’entrée du stade, puis gazés par les forces de l’ordre. Une faillite des pouvoirs publics français qui ponctue de longues années d’un maintien de l’ordre répressif et inadapté, souvent violent.
par Ilyes Ramdani
Journal — Europe
En Italie, Aboubakar Soumahoro porte la voix des ouvriers agricoles et autres « invisibles »
L’activiste d’origine ivoirienne, débarqué en Italie à l’âge de 19 ans, défend les ouvriers agricoles migrants et dénonce le racisme prégnant dans la classe politique transalpine. De là à basculer dans la politique traditionnelle, en vue des prochaines élections ? Rencontre à Rome. 
par Ludovic Lamant
Journal — Moyen-Orient
Le pouvoir iranien en voie de talibanisation
La hausse exponentielle des prix pousse à la révolte les villes du sud et de l’ouest de l’Iran. Une contestation que les forces sécuritaires ne parviennent pas à arrêter, tandis que le régime s’emploie à mettre en place une politique de ségrégation à l’égard des femmes.
par Jean-Pierre Perrin

La sélection du Club

Billet de blog
Mères célibataires, les grandes oubliées
Mes parents ont divorcé quand j'avais 8 ans. Une histoire assez classique : une crise de la quarantaine assez poussée de la part du père. Son objectif à partir de ce moment fut simple : être le moins investi possible dans la vie de ses enfants. Ma mère s'est donc retrouvée seule avec deux enfants à charge, sans aucune famille à proximité.
par ORSINOS
Billet d’édition
Ma grand-mère, fille mère
Les récits familiaux reprennent dans l'édition «Nos ancêtres les gauloises». Celui-ci nous est proposé par un contributeur qui tient à rester anonyme. Son histoire, entre mémoire et fiction, explore un secret de famille où la vie des bonnes «engrossées» par leur patron rencontre celle des soldats de la Guerre de 14...
par ELISE THIEBAUT
Billet de blog
Pourquoi la fête des Mères est l’arnaque du siècle
À l’origine la Fête des Mères a donc été inventé pour visibiliser le travail domestique gratuit porté par les femmes. En effet, Anna Jarvis avait créé la Fête des Mères comme une journée de lutte pour la reconnaissance du travail domestique et éducatif gratuit ! Aujourd'hui personne n'est dupe sur les intérêts de cette fête et pourtant...
par Léane Alestra
Billet de blog
« La puissance des mères », extrait du livre de Fatima Ouassak
A l'occasion de la fête des mères, et de son braquage par le Front de mères pour faire de cette journée à l'origine réactionnaire une célébration de nos luttes et de nos victoires, extrait du livre « La Puissance des mères, pour un nouveau sujet révolutionnaire » de Fatima Ouassak. Il s'agit de la conclusion, manifeste écologiste, féministe et antiraciste, lue par Audrey Vernon.
par Jean-Marc B