Commémoration de la Libération d'Orléans ou Fête religieuse ?

Ce lundi 16 février avait lieu le Conseil Municipal d'Orléans où au nom du groupe Front de Gauche, je me suis opposée à la délibération attribuant subventions pour organisation des fêtes johanniques.

Ce lundi 16 février avait lieu le Conseil Municipal d'Orléans où au nom du groupe Front de Gauche, je me suis opposée à la délibération attribuant subventions pour organisation des fêtes johanniques.

" Explications de notre vote, car nous voterons contre cette délibération ;

En effet, lors du précédent conseil municipal, je vous avais demandé si nous pouvions espérer qu’une jeune fille d’un lycée public, pourrait figurer Jeanne d’Arc.

Or, si le choix s’est bien porté cette année, sur une jeune fille issue d’un lycée public, j’apprends en commission culture, que le baptême, la religion catholique sont des critères obligatoires pour être choisie. C’est une fête religieuse m’-a-t-on répondu.

J’apprends en outre que c’est une association qui procède à ce choix, et parmi les représentants de cette association, l’évêque en personne avalise, tel ou tel choix. Par ailleurs, Mme Chantegrelet, Présidente de l’Association réaffirme lors d’une interview radiophonique, que le baptême et de la religion catholique, sont une condition sine qua none pour postuler à cette figuration de Jeanne d’Arc. Ponctuant sa logique avec cet argument : Jeanne d’Arc a bien été appelée par Dieu, elle entendait des voix qui l’appelaient, et par conséquent, ces conditions (baptême et religion catholique) ne peuvent être remises en cause.

Je rappelle à toutes fins utiles, que si Socrate a été conduit à boire la ciguë parce qu’il suivait les conseils de son démon intérieur, Jeanne d’Arc, elle, a subi un procès en sorcellerie à cause de ces mêmes voix, et a fini au bûcher.

Alors Mr le Maire, je n’entends pas, moi, chaque matin les voix de Karl Marx ou de Georges Marchais, même si nous sommes pour certains des socialo-communistes, mais je prétends que nous sommes toutes et tous, ici, dans cette Assemblée, des élu-e-s républicains, portant les valeurs de la République, de Liberté, d’Egalité, de Fraternité et de Laïcité.

Valeurs qui nous ont toutes peu ou prou rassemblée lors des marches Républicaines qui ont suivi ces événements. Depuis, il y a ce samedi dernier une nouvelle fusillade à Copenhague, toujours contre la liberté d’expression. Il y a donc un avant et un après 07 janvier 2015.

Vous le savez, depuis des années, les élus communistes /Front de Gauche ont refusé de participer à ces fêtes de Jeanne d’Arc qui ne sont pas, pour nous, des commémorations républicaines et laïques. Entendons-nous bien, nous n’en souhaitons pourtant pas la suppression, mais une modification réelle et significative pour qu’elle devienne une véritable fête historique, commémorant la Libération de notre ville par une femme, insoumise, combattante, portant des valeurs de résistance à l’oppression.

Cela pourrait se faire avec le concours d'historiens, de conférenciers, le désenclavement d'une partie de ces commémorations et cérémonies ainsi renouvelées, du centre ville vers les quartiers de notre ville, etc...

Que ces fêtes deviennent de véritables moments d'éducation populaire, en croisant pourquoi pas la symbolique de Jeanne d'Arc avec celles d'autres héroïnes françaises, et pourquoi pas, là aussi d'autres pays...

Car partout, il y eût des femmes, d'autres « Jeanne d'Arc » qui se sont levées contre l'oppression où que ce soit.

Kahina, Reine Berbère qui a lutté avec la dernière énergie, et a payé de sa vie, s résistance à l'expansion islamique au VIIème siècle, Nzinga, Reine Angolaise qui combattit ceux qui ; au prétexte d'évangélisation, ont permis la déportation en esclavage de millions d'africains et puis aussi plus près de nous, la Bouboulina en Grèce, sans oublier en France Jeanne Hachette, Hubertine Auclair, Liise Michel, Germaine Tillion, Geneviève Anthonioz de Gaulle, Simone Veil, Marie-Claude Vaillant-Couturier et tant d'autres...

Je veux aussi rappeler que la figure emblématique de Jeanne d'Arc elle-même, est un symbole de courage et de résistance dans bien d'autres pays que le notre.

Que ce soit aux Etats-Unis, où elle fût évoquée lors de la guerre d'Indépendance, puis lors de la guerre de sécession où Anna Dickinson lui fût comparée pour sa fougue à dénoncer les horreurs de la guerre et de l'esclavagisme... Il y en a bien d'autres. Ici en France, Jeanne d'Arc est également, puisqu'elle fut aussi condamnée pour avoir porté pantalon et coiffure d'homme, l'égérie des militants transsexuels.

Vous le voyez, maints aspects pour une combattante résistante, que l'on ne peut réduire à une religion. Il est temps de revisiter les commémorations de la Libération d'Orléans par Jeanne d'Arc, ce qui pourrait en faire un véritable rendez-vous de l'Histoire.

Enfin, concernant les fêtes religieuses, il nous semble qu'il revient à l’Église, si elle souhaite poursuivre certaines cérémonies de les organiser et financer intégralement."

http://www.francebleu.fr/infos/le-journal-de-8h-de-france-bleu-orleans/journal-8h00-493 à 4 minutes.

http://www.larep.fr/loiret/actualite/pays/orleans-metropole/2015/02/18/des-fetes-johanniques-trop-catholiques-le-maire-se-fache_11333781.html

Photo : Conseil Municipal du 16 février 2015, à Orléans : Délibération 23, sur les Fêtes de Jeanne d'Arc .Explications de notre vote, car nous voterons contre cette délibération ;  En effet, lors du précédent conseil municipal, je vous avais demandé si nous pouvions espérer qu’une jeune fille d’un lycée public, pourrait figurer Jeanne d’Arc.  Or, si le choix s’est bien porté cette année, sur une jeune fille issue d’un lycée public, j’apprends en commission culture, que le baptême, la religion catholique sont des critères obligatoires pour être choisie. C’est une fête religieuse m’-a-t-on répondu.  J’apprends en outre que c’est une association qui procède à ce choix, et parmi les représentants de cette association, l’évêque en personne avalise, tel ou tel choix. Par ailleurs, Mme Chantegrelet, Présidente de l’Association réaffirme lors d’une interview radiophonique, que le baptême et de la religion catholique, sont une condition sine qua none pour postuler à cette figuration de Jeanne d’Arc. Ponctuant sa logique avec cet argument : Jeanne d’Arc a bien été appelée par Dieu, elle entendait des voix qui l’appelaient, et par conséquent, ces conditions (baptême et religion catholique) ne peuvent être remises en cause.  Je rappelle à toutes fins utiles, que si Socrate a été conduit à boire la ciguë parce qu’il suivait les conseils de son démon intérieur, Jeanne d’Arc, elle, a subi un procès en sorcellerie à cause de ces mêmes voix, et a fini au bûcher.  Alors Mr le Maire, je n’entends pas, moi, chaque matin les voix de Karl Marx ou de Georges Marchais, même si nous sommes pour certains des socialo-communistes, mais je prétends que nous sommes toutes et tous, ici, dans cette Assemblée, des élu-e-s républicains, portant les valeurs de la République, de Liberté, d’Egalité, de Fraternité et de Laïcité.  Valeurs qui nous ont toutes peu ou prou rassemblée lors des marches Républicaines qui ont suivi ces événements. Depuis, il y a ce samedi dernier une nouvelle fusillade à Copenhague, toujours contre la liberté d’expression. Il y a donc un avant et un après 07 janvier 2015.  Vous le savez, depuis des années, les élus communistes /Front de Gauche ont refusé de participer à ces fêtes de Jeanne d’Arc qui ne sont pas, pour nous, des commémorations républicaines et laïques. Entendons-nous bien, nous n’en souhaitons pourtant pas la suppression, mais une modification réelle et significative pour qu’elle devienne une véritable fête historique, commémorant la Libération de notre ville par une femme, insoumise, combattante, portant des valeurs de résistance à l’oppression.  Cela pourrait se faire avec le concours d'historiens, de conférenciers, le désenclavement d'une partie de ces commémorations et cérémonies ainsi renouvelées, du centre ville vers les quartiers de notre ville, etc...  Que ces fêtes deviennent de véritables moments d'éducation populaire, en croisant pourquoi pas la symbolique de Jeanne d'Arc avec celles d'autres héroïnes françaises, et pourquoi pas, là aussi d'autres pays...  Car partout, il y eût des femmes, d'autres « Jeanne d'Arc » qui se sont levées contre l'oppression où que ce soit.  Kahina, Reine Berbère qui a lutté avec la dernière énergie, et a payé de sa vie, s résistance à l'expansion islamique au VIIème siècle, Nzinga, Reine Angolaise qui combattit ceux qui ; au prétexte d'évangélisation, ont permis la déportation en esclavage de millions d'africains et puis aussi plus près de nous, la Bouboulina en Grèce, sans oublier en France Jeanne Hachette, Hubertine Auclair, Liise Michel, Germaine Tillion, Geneviève Anthonioz de Gaulle, Simone Veil, Marie-Claude Vaillant-Couturier et tant d'autres...  Je veux aussi rappeler que la figure emblématique de Jeanne d'Arc elle-même, est un symbole de courage et de résistance dans bien d'autres pays que le notre.  Que ce soit aux Etats-Unis, où elle fût évoquée lors de la guerre d'Indépendance, puis lors de la guerre de sécession où Anna Dickinson lui fût comparée pour sa fougue à dénoncer les horreurs de la guerre et de l'esclavagisme... Il y en a bien d'autres. Ici en France, Jeanne d'Arc est également, puisqu'elle fut aussi condamnée pour avoir porté pantalon et coiffure d'homme, l'égérie des militants transsexuels.  Vous le voyez, maints aspects pour une combattante résistante, que l'on ne peut réduire à une religion. Il est temps de revisiter les commémorations de la Libération d'Orléans par Jeanne d'Arc, ce qui pourrait en faire un véritable rendez-vous de l'Histoire.  Enfin, concernant les fêtes religieuses, il nous semble qu'il revient à l’Église, si elle souhaite poursuivre certaines cérémonies de les organiser et financer intégralement.  http://www.larep.fr/loiret/actualite/pays/orleans-metropole/2015/02/18/des-fetes-johanniques-trop-catholiques-le-maire-se-fache_11333781.html

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.