Laïcité ?

Beaucoup de commentaires sur les billets qui abordent les sujets de la spiritualité, de la foi, des croyances, de la laïcité, en gros, de ce qui touche à l'existence de dieu ou de sa non-existence, de son ingérence dans les affaires des humains ou pour son indifférence à ce qui leur arrive.

Et je me suis dit : "Pourquoi pas moi ? J'vais faire un billet !"

Depuis quelques années déjà, je professe au sujet des fois ou de leur absence "un peaudeballisme intégral" comme le disait Alphonse Allais.

J'ai, pour cette question, le même désintérêt que pour, par exemple, les défilés de mode des grands couturiers ou la vie amoureuse de Lady Diana. Non pas que ces événements et l'intérêt que certains leurs portent n'aient aucune influence sur la vie des humains, mais je n'y peux rien, en pour ou en contre. J'ai peut-être une spiritualité, si tant est que je sache ce que recouvre ce mot, mais je ne m'en occupe pas. Si elle est là, c'est bien, et si elle n'est pas là, c'est bien aussi.

J'ai remarqué que ces fois, individuelles, se transformaient assez rapidement en dogmes, puis en anathèmes pour ceux qui ne partageaient pas cette opinion, pour finir en affrontements.

J'ai également remarqué que ces fois permettaient, à chacun de ceux à qui elles étaient données, de ne pas se poser de questions (et donc de ne pas y répondre) quant à sa propre nocivité vis-à-vis des autres humains.

Encore une citation, de Georges Brassens dont je porte encore le deuil :

"Si l'éternel existe, en fin de compte il voit qu'je m'conduis guère plus mal que si j'avais la foi".

Pari de Pascal ou pas, je ne suis pas joueur.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.