Les loups sont entrés dans Paris.

 Un petit retour en arrière s’impose pour comprendre comment la "Manif pour tous" a réussi à draper dans un manteau de respectabilité une position extrême dans ses contenus et dans sa forme. En mai 2012, François Hollande est élu avec une promesse qui n’a pas été au coeur de la campagne et qui rallie une majorité de l’opinion. Tout le monde pense alors que l’Église fera une opposition de principe, sans plus, pour ne pas être identifiée aux ultras de Civitas. C’est alors qu’apparaît la Manif pour tous avec à sa tête une noceuse homo-friendly en sweat rose, Frigide Barjot. Elle parle de droit et de filiation. Avec des réseaux riches et influents, elle parvient à fédérer une opposition populiste semblable à celle des Tea Party (Le nouvel Obs)

Les loups sont entrés dans Paris © Thierry Jiménez Scholberg
Les loups, ououh! ououououh!
Les loups ont regardé vers Paris
De Croatie, de Germanie
Les loups ont regardé vers Paris
Tu peux sourire, charmante Elvire
Les loups regardent vers Paris. (Serge Reggiani)

 

Le « Printemps français » intègre aujourd’hui deux mouvances. D’un côté, une tendance ultra, qui souhaite renverser le gouvernement et estime que le Front national les a laissé tomber en désertant le combat contre le mariage pour tous. De l’autre, une tendance qui souhaite jouer la carte Christine Boutin aux municipales en 2014, et veut obtenir le maximum d’élus avec le parti chrétien démocrate (PCD). Si le FN ne prend pas part à ce mouvement, le député d’extrême droite (ex-FN) Jacques Bompard y est lui impliqué. (Médiapart)

Les loups ououh! ououououh!
Les loups ont envahi Paris
Soit par Issy, soit par Ivry
Les loups ont envahi Paris
Cessez de rire, charmante Elvire
Les loups ont envahi Paris. (Serge Reggiani)

 

Mais ce mouvement n’est pas structuré. Il est composé d’un tas de petits groupes aux contours flous. Leur point commun : il s’agit de groupuscules issus de l’extrême droite catholique.  On retrouve ainsi les illuminés de Civitas. Se revendiquant du Printemps français, ils se retrouvent tous les soirs devant le Sénat pour prier contre le mariage gay. Généralement pas plus d’une petite vingtaine, accompagnés de leurs enfants, ils chantent genoux à terre puis s’en vont. Dans le même genre, les royalistes de l’Action française squattent les Manifs pour tous en rêvant à un changement de régime. Le secrétaire général Olivier Perceval assure qu’ils seront présents à toutes les manifestations pour « aider le régime à tomber ».  Très actifs également, les jeunes du Bloc identitaire, du Groupe union défense (GUD) et de l’Union nationale interuniversitaire (UNI) relaient les appels à manifester du Printemps français et semblent en initier certains. (RUE 89)

Attirés par l'odeur du sang
Il en vint des mille et des cents
Faire carousse, liesse et bombance
Dans ce foutu pays de France
Jusqu'à ce que les hommes aient retrouvé
L'amour et la fraternité... Et alors (Serge Reggiani)

Et alors…

 

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.