Étienne de La Boétie, sur la passivité des Français à propos de Macron

Devoir de vacances : Pour ne pas s'endormir.

 

« Je voudrais seulement comprendre comment il se peut que tant d’hommes, tant de bourgs, tant de villes […] supportent quelquefois un tyran seul qui n’a de puissance que celle qu’ils lui donnent, qui n’a pouvoir de leur nuire qu’autant qu’ils veulent bien l’endurer, et qui ne pourrait leur faire aucun mal s’ils n’aimaient mieux tout souffrir de lui que de le contredire. […] Sous les tyrans, les gens deviennent aisément lâches […]. Il est donc certain qu’avec la liberté se perd tout en un coup la vaillance. Les gens sujets n’ont point d’allégresse au combat ni d’âpreté » (Discours de la servitude volontaire, v. 1553, op. posth.1576).

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.