L'histoire du 1er mai

L'HISTOIRE DU 1ER MAI © Les Mutins de Pangée

 

 

 

 Howard Zinn, un histoire populaire américaine  sort au cinéma à l'occasion du 1er mai. Et ce n'est pas un hasard !

C'est à Haymarket square, à Chicago, en 1886 que cette date va entrer dans l'histoire populaire.

La grande lutte pour la journée des 8 heures s'étend aux Etats-Unis, lors de l'une des plus grandes manifestations, une bombe va exploser.  Des coups de feu, des morts, des arrestations et un procès qui se transformera en "procès du syndicalisme".  Les grands patrons de l'époque viennent assister à ce qu'ils espèrent être "la mort du mouvement ouvrier". Ils reçoivent des invitations écrites en lettres d'or pour les convier à assister à la pendaison de quatre leaders syndicaux. Pour les ouvriers du monde entier, ces syndicalistes deviendront "les martyrs de Haymarket". 

Sur l’échaffaud, la corde au cou, Auguste Spies déclara : « Le temps viendra où notre silence sera plus puissant que les voix que vous étranglez aujourd’hui. »

En 1889, à Paris, le 1er mai sera adopté comme journée de la lutte pour les huit heures... Conquête qui sera finalement obtenue après la première guerre mondiale, le 23 mai 1919 et ne sera "pas une récompense pour les efforts livrés par le peuple durant la guerre, mais une réforme destinée à contenter le peuple et ainsi éviter une révolution", selon l'historien Jacques Pauwels.

Dans une séquence filmée à Haymarket Square, le film de Olivier Azam et Daniel Mermet raconte cette histoire dont voici un extrait.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.