Quel choix nous reste-t-il?

Oui, Monsieur Macron, mon choix ne sera pas un vote d’adhésion.

Oui, Monsieur Macron, c’est à cause du pire que je déposerai votre bulletin dans l’urne.

Oui, Monsieur Macron, c’est avec révolte, à contre-cœur et avec un lourd cas de conscience que je le ferai parce que je ne veux pas imposer à mes enfants la voie du fascisme.

Oui, Monsieur Macron, je suis contre votre programme libéral et vos ordonnances tout comme je suis contre le 49/3, car je suis Pour la Démocratie.

Oui, Monsieur Macron, vous êtes responsable de mon dilemme, tout comme ceux qui vous entourent et que vous choisirez dans votre gouvernement et la ritournelle continuera.

Oui, Monsieur Macron, grâce à la finance dont vous portez l'étendard, vous tisserez encore un tapis rouge aux fascistes, tout comme vos prédecesseurs l’ont fait.

Oui, Monsieur Macron, il n’y a plus de démocratie et tout cela est un chantage.

Eh oui !  Monsieur Macron !

Ecoutez le cri du peuple et Entendez-le !

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.