Für Anselm Kiefer

"Für Andrea Emo", avec une vingtaine de tableaux exposés à la Galerie Thaddaeus Ropac à Pantin, Kiefer traite de "la sédimentation du souvenir, la destruction et la régénération, le fragment et le souvenir".

Kiefer- Détail d'un tableau © Laureline Dalmau Kiefer- Détail d'un tableau © Laureline Dalmau

Für Anselm Kiefer

Il y a l'odeur du plomb qui coule dans ma gorge
Il envahit mon corps cloué au sol
Lourd le corps, dur le sol.
Entre chaque respiration, une brûlure.
Dans la texture épaisse des couleurs
un territoire arraché à l'oubli
La chair du tableau fait tomber le masque d'un réel écorché vif
Je marche la tête à l'envers dans ce monde détruit
et dans le craquèlement, un équilibre au bord du vide
Fragile,
je rentre enfin chez moi dans ce gris mélangé au soleil 

Anselm Kiefer- Détail d'un tableau © Laureline Dalmau Anselm Kiefer- Détail d'un tableau © Laureline Dalmau
Anselm Kiefer- Galerie Ropac Pantin © Laureline Dalmau Anselm Kiefer- Galerie Ropac Pantin © Laureline Dalmau

Thaddaeus Ropac- Expo Kiefer © Laureline Dalmau Thaddaeus Ropac- Expo Kiefer © Laureline Dalmau

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.