Procès de Mélenchon ? Repenser la gauche...

La gauche française complice et victime depuis le Rwanda est-elle tombée dans le piège des négationnistes ?

Cliquez s'il vous plait sur : http://seyam.over-blog.com/2019/09/lbs-criaeau-du-proces-politique-de-melenchon.aux-crimes-de-macron-en-amazonie-dites-rwanda-en-france-pour-les-obliger-a-repenser-la

 

Bravos Médiapart de mettre en parallèle aujourd'hui le réel d'un procès politique et la formation par l'armée française de milices criminelles : Médiapart nous invite à lire et comprendre les deux faces d'une autocratie que la gauche se doit de repenser : mais là, le dossier Rwanda laisse les " fils de mitterand en nouveaux faurissons ": Ainsi Jean-Luc Mélenchon et les Insoumis, qui ont raison de dénoncer un procès politique, peuvent-ils prendre la mesure de leurs adversaires : ceux-ci sont des négationnistes de l'implication française complice de génocide au Rwanda, et avec le lobby militaire commettent des exactions au Cameroun, Tchad, Guyane, Yemen : là ou donc leur praxis démocratique se retourne contre la France Insoumise et contre toute opposition (' on l'a vu aussi contre Médiapart, Oxfam, et d'autres ONG...) . Or mais, JLM ne veut pas entendre parler du Rwanda et se leurre , drapé dans les France des Droits de l'Homme depuis Hugo ! ! ! LA BLESSURE NARCISSIQUE EST PROFONDE, CERTES ! Mais qui croit pouvoir s'y substituer, tombe dans le piège macroniste : croyant alors cimenter une nation négationniste pour des intérêts en françafric...les opposants oublient que ce lobby militaro-financier fait peu de cas de la PRAXIS démocratique ...en les niant à leur tour jusque, comme en dictature, croire pouvoir détruire toute opposition.

Alors ? 

http://seyam.over-blog.com/2019/09/lbs-criaeau-du-proces-politique-de-melenchon.aux-crimes-de-macron-en-amazonie-dites-rwanda-en-france-pour-les-obliger-a-repenser-la

Laurent BEAUFILS : http://criaeau.org/groupe-de-recherches-theatrales-labo-nomade-esther-21-une-histoire-damour/

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.