LBS-CRIAEAU : Réflexions Philosophiques

LBS-CRIAEAU : Réflexions Philosophiques :

Tous les savoirs de surface sur l'Histoire de la Shoah et sur l'Histoire du génocide perpétré contre les Tutsi au Rwanda, avec la France complice, ne peuvent que produire l'inverse de ce qu'espérer.

Pire, les éducations tentant d'évacuer tout débat et mise en procès des " 35 politiques et militaires français accusés de complicité de génocide ", ne conduisent qu'à un refoulement, une compromission, de nouveaux traumatismes et une régression.

Des langues et langages éducationnels, à la phénoménologie d'une récidive de génocide, qui a conduit à la négation de l'application de la Convention pour la répression et la prévention des crimes contre l'Humanité et génocide, il semble plus que nécessaire de réactualiser les formations pour le 21ème siècle : or là, les communautarismes et structures phagocytées, le refus des jeunes recherches, jusque les études anti-heideggeristes, les corpus de témoignages et la création de nouvelles structures tel un anti-génocide art center, compromettent à jamais l'idée même d'une éducation : puisque nous constatons , de l'heideggerisme à l'antisémitisme, et de la négation de l'implication française, une sous éducation complice des criminels et révisionnistes, qui ne produit -CQFD - qu'une diabolisation en catégorisations politiques et religieuses, dans une sous logique identitariste, en soi, relevant d'une ontologie. Là, l'échec philosophique, dans les pires caricatures de refus de traiter les post-traumatismes, conduit à transmettre les traumatismes en lieu et place - CQFD, d'une Education actualisée.

Devant cet échec, et face à une problématique pathologique, nous réitérons l'étude pour la création d'un nouveau centre de recherche, la création d'une nouvelle structure en France et pour l'International, à même de convoquer chercheurs et philosophes, éducateurs et professeurs, survivants et artistes, activistes et ONG, pour profondément réfléchir aux défis et challenges du 21ème siècle : la nouvelle topique du traitement de l'écocide en tant que crime contre l'Humanité, bien conscientisée par la nouvelle génération, doit également entrer dans le réel des formations actualisées, sur la base des études anti-négationnistes. Là où la proposition Criaeau a été refusée, nous réitérons cette proposition par un appel solennel à nos collègues en interdisciplinarité./

Laurent Beaufils-Seyam pour le Criaeau.orghttp://criaeau.org/

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.