VICHY

Je lis deci delà des attaques contre ceux qui parlent de dictature, sans savoir ce que c ‘est, ou font référence à l’histoire passée de manière inappropriée. Assez étrangement ces voix dénoncent des extrémistes tout en employant de propos extrêmes, calomniateurs, accusateurs. Je m’étonne.

Je lis deci delà des attaques contre ceux qui parlent de dictature, sans savoir ce que c ‘est, ou font référence à l’histoire passée de manière inappropriée. Assez étrangement ces voix dénoncent des extrémistes tout en employant de propos extrêmes, calomniateurs, accusateurs. Je m’étonne. Elles semblent participer à ce jeu de dupes, celui de l’habituelle dualité, les bons  contre les méchants,  les pro et les anti, où l’opinion des gens qui réfléchissent, doutent , se posent des questions n’est jamais entendue. De fait elle ne l’est plus depuis longtemps. 

Reprenons donc… D’abord il est de bon ton de rappeler qu’à maintes reprises nous nous plaisons à dire que nous ne tirons pas de leçons de l’Histoire, que le peuple, ou  l’espèce humaine souffriraient d’amnésie collective reproduisant sans cesse les mêmes phénomènes, comportements, erreurs. En boucle. Le fameux mythe de Sisyphe.

Je ne parlerais pas ici des tristes sires qui se permettent d’utiliser l’étoile jaune dans leur position vaccin/antivaccin. Je ne commente pas l’obscénité.  

Je ne parlerai pas non plus des régimes fasciste italien ou nazi allemand, mais plutôt de quelque chose de plus proche, plus familier, Vichy. 

Vichy c’est la collaboration avec l’Allemagne nazie, la création de mesures spéciales contre les juifs, des fonctionnaires obéissant aux lois et ordres et une majorité de français collaborant , entre autre à la dénonciation des juifs. Je suis un héritier de cette époque.  Et j’en tire des méfiances, sur les ordres de l’état français, sur le bon sens de la « majorité ». Et leur légitimité. 

Que voulez vous ? On ne peut pas revendiquer une mémoire et son importance et en même temps la taire. C’est ainsi que mon grand père fut arrêté par la police française, sur ordre du gouvernement français, puis déporté et mort dans les camps. Des fonctionnaires obéissants. 

Il aura fallu attendre le discours de Chirac le 16 juillet 1995 au Veld’hiv, pour reconnaitre que la France de Vichy. 1 avait commis l’irréparable 2 que Vichy ce n’était pas la France.  Il n’ y a pas de « similitude » entre les époques, entre les personnes, il y a une attitude politique face à un comportement politique. Ainsi dans la crise que nous traversons, certains , au plus haut niveau du pouvoir voudrait m’obliger à une vaccination. Ainsi qu’à un certain nombre  nombre d’actions pour la plupart sans aucun sens, ou efficacité démontrée. L’état a ainsi rompu le projet républicain, bafouer les droits élémentaires du patient: de choisir son médecin et  de se faire soigner. Le droit des citoyens, du droit de manifester, de la liberté d’expression par une censure invraisemblable. Les outils ou armes sont les mêmes : discréditer l’adversaire. Ainsi les résistants étaient ils des terroristes, ainsi les personnes ne partageant pas les décisions de l’état sont des complotistes sécessionnistes! Et tous les moyens sont bons. Messages en boucle sur les radios publiques, émissions spéciales sur les complotistes “ennemis de la République“. La chasse aux sorcières est ouverte. Attaqués en justice les médecins qui ne valident pas le plan gouvernemental. Traités de militants d’extreme droite les citoyens qui critiquent l’obligation vaccinale. Comme Vichy, tout invite à la délation et  à la désignation de l‘ennemi de l’intérieur qu’il faut combattre. Ou est passé le pacte républicain? La liberté d’expression que nous défendions lors de Charlie? Je n’en veux pas qu’à nos gouvernants, on a ceux qu’on mérite grâce aux magnifiques abstentionnistes. J’en veux principalement à ce bon peuple, qui laisse bafouer ses droits fondamentaux sans rien dire, s’abreuve de BFM et de LCI à longueur de journée, te désigne comme coupable et responsable ; qui gobe tous ces chiffres sans rechigner. Où est passé le projet du vivre ensemble si cher à nos grand parents. Il s’est dissous comme la démocratie, dans un monde marchand, mercantile, où le consommateur a remplacé le citoyen, le profit l’intérêt général, et la délation la solidarité.! 

Comme une immense majorité de citoyens partageant mes opinions, nous ne sommes pas complotistes car nous ne croyons pas au complot, tout simplement. Nous ne sommes pas anti vaccins et sommes pour que les pro vaccins se fassent vacciner. Nous voulons avoir le choix, et qu’on respecte le droit constitutionnel qui fonde a priori notre société. Et qui interdit la discrimination. C’est simple.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.