Mediajam, une game jam citoyenne et ludique (1/5)

Désaveu du politique et de son efficacité, montée du FN, populisme et démagogie des candidats... L’élection présidentielle de 2017 se tiendra dans un contexte pour le moins particulier. Comment intéresser le citoyen ? Mediapart et La Belle proposent les 7, 8 et 9 octobre pour un événement inédit: créer des jeux vidéo engagés et citoyens pour ouvrir de nouvelles pistes et briser les codes.

Un jeu vidéo commercial inspiré de la campagne de 2012. Un jeu vidéo commercial inspiré de la campagne de 2012.

L’organisation par Mediapart et La Belle, nouvel acteur du jeu vidéo engagé, d’un événement dédié à la création de jeux vidéo en temps limité, une «game jam», entend apporter de la nouveauté aux traitements journalistiques classiques d’un événement incontournable et surprendre l’internaute. Imaginer une mécanique de jeu sur le thème de la «corruption», par exemple, peut être tout aussi inattendu que riche.

Le jeu vidéo est un médium qui atteint sa maturité et de plus en plus de joueurs cherchent des expériences de jeux nouvelles et engageantes. De la même manière, nombreux sont les créateurs de jeux qui en ont assez de voir l’éternelle reproduction des mêmes recettes et souhaitent apporter de nouveaux thèmes. Le jeu vidéo permet aussi de diffuser ces thématiques auprès d’une audience jeune, de plus en plus défiante des médias «traditionnels».

Cette jam, qui se tiendra du 7 au 9 octobre, est inscrite dans la prochaine campagne présidentielle : ce sera un événement politique, citoyen et ludique. Depuis le début des années 2000, un collectif italien, baptisé Molle Industria, a ouvert la voie à ce type de productions.

 A voir : Let's Play Marketing no pasaran !

 Mais il y a encore beaucoup à faire pour que cette forme de critique sociétale, économique et politique, soit pleinement légitimée. Et pour cause... Qu’il s’agisse des quelques tentatives commerciales de simulations d’élection, en France ou aux Etats-Unis, ou des newsgames coproduits par des entreprises de presse, le résultat est souvent convenu et décevant.

Trump et Clinton, personnages de jeu vidéo © D.R. Trump et Clinton, personnages de jeu vidéo © D.R.

En associant des journalistes, des créateurs de jeux soucieux de faire avancer leur medium et en incluant la communauté de Mediapart, les chances sont grandes pour insuffler de nouveau de l’enjeu dans les jeux ! C'est pourquoi nous avons réuni huit équipes, incluant des développeurs confirmés, des journalistes de la rédaction de Mediapart et des étudiants d'écoles de l'image, pour réaliser des jeux à partir de thèmes sociétaux, politiques et internationaux, liés à la présidentielle.

Prochain épisode : réaliser un jeu vidéo en 48 heures

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.