Les robots débarquent massivement dans les usines et les commerces

Monde de robotsCe qui relève encore de la science fiction dans bon nombre de nos têtes est bel et bien devenu réalité : les robots remplacent les êtres humains dans les chaines de production, les magasins, les restaurants, les rédactions des journaux... Pour vous en convaincre, voici quelques exemples concrets avec de multiples liens et sources pour en savoir davantage. Et qu’on ne s’y trompe pas, l’automatisation permise par le numérique ne touche pas que les emplois les moins qualifiés. Des algorithmes de trading remplacent parfois avantageusement des traders. Des journalistes sportifs et financiers commencent à être remplacés par des intelligences artificielles aux Etats-Unis, capables d’analyser et de présenter des résultats (un algorithme a même été nommé au conseil d’administration d’un fonds de pension (6)). C’est aussi le cas pour les pilotes et chauffeurs, puisque vont débarquer les véhicules qui se dirigent tous seuls. Et on pourrait multiplier les exemples. C'est donc bien une nouvelle crise sociale qui se profile à l'horizon. D'ailleur Bill Gates himself le déclare : « La substitution logicielle, qu'elle concerne les chauffeurs, les serveurs ou les infirmières, progresse. Sur la durée, la technologie va réduire la demande en emplois, particulièrement au bas de l'échelle des compétences. »

Quelqu'un peut-il leur expliquer qu'ils peuvent continuer à rechercher frénétiquement la compétitivité et le profit, il y a néanmoins des équations qui sont incontournables : sans emploi, plus de salaire, plus de consommation, et l’économie s’écroule... Il faudra très vite des robots policiers, comme ceux mis en service par Microsoft sur son campus, pour que la terreur puisse maintenir le désordre établi...

Foxconn envisage de remplacer 1 million de salariés par des robots

Robots foxconnFoxconn, le sous-traitant tristement célèbre d’Apple et d’autres compagnies high-tech, qui emploie près 1 300 000 salariés en Chine (conditions de travail proche de l'esclavage) a déjà mis en place 10 000 robots sur les chaines de production de l'iPhone 6 d'Apple. Terry Gou, le PDG du groupe, communique à tout va sur le fait que ses « Foxbots » (robots) déjà déployés dans les usines, peuvent construire 30 000 smartphone par robot et par an. Rappelons qu'il y a trois ans, Terry Gou promettait (1) à ses actionnaires d'atteindre le chiffre de 1 million de Foxbots dès 2014. Si l'objectif annoncé est encore loin d'être atteint, la technologie est maintenant au point puisque ces machines sont autonomes, animées par un système d’exploitation intelligent développé par Google et de nombreuses entreprises annoncent leur volonté de suivre l'exemple de Foxconn, à l'instar de Canon (2). Et l'on comprend très aisément la logique de cette pensée, puisque les robots travaillent 24 heures sur 24, ne revendiquent aucune augmentation de salaire, ne se suicident pas...

 

Nestlé recrute 1.000 robots français pour devenir vendeurs

Robet pepperLe site de BFM Business (3) annonce que Nestlé va utiliser 1 000 robots pour vendre des machines à café dans ses magasins au Japon. Dès le début de l'année, des robots Pepper déambuleront dans les grandes surfaces et boutiques japonaises. La filiale japonaise du groupe suisse a décidé d'embaucher 1.000 humanoïdes conçus par le français Aldebaran pour vendre ses machines et capsule à café. « Ce n’est la première fois qu'autant de robots seront utilisés dans des commerces » assure la direction du groupe Nestlé, qui espère d'ailleurs que d'autres pays suivront son modèle. A Tokyo, plusieurs Pepper officient depuis quelques mois dans 70 boutiques de téléphones mobiles SoftBank. Un déploiement qui ne fait que commencer puisque le géant des télécommunications a pris une participation de 78,5 % dans le français Aldebaran. Ensemble, ils ont créé Pepper, un robot humanoïde haut d'1,20 m qui pèse 28 kgs. Un visage, des yeux expressifs, un tablette tactile en guise de ventre, et des roulettes à la place des pieds, il a été conçu à la base pour tenir compagnie aux personnes âgés.  De robot de compagnie, le petit frère de Nao va donc se transformer en vendeur.  "Les robots Pepper pourront conseiller les clients sur les différents articles proposés en fonction de leurs besoins et goûts", prédit Kohzoh Takaoka, PDG de Nestlé Japon.

 

Un restaurant avec des humanoïdes en cuisine en en salle

Un robot fait le service dans un restaurant de kunshan dans l est de la chine le 13 aout 2014 5013507Un restaurant futuriste  a ouvert la semaine dernière à Kunshan, dans l’est de la Chine : il fait travailler des androïdes aux fourneaux, tandis que des robots sur roulettes apportent aux clients les raviolis et les légumes frits qu'ils ont commandés. Deux robots accueillent la clientèle dès l'entrée avec quelques chaleureuses formules de politesse, et quatre androïdes de petite taille apportent ensuite à chaque table les plats, soupes et bols de riz, posés sur des plateaux. Côté cuisine, deux imposants robots au torse bleu et dotés de grosses ampoules rouges clignotantes en guise d'yeux : l'un est en charge des fritures, tandis qu'un autre se consacre à la confection des raviolis et autres bouchées fourrées. Ayant intégré un certain nombre de recettes, ils sont approvisionnés en ingrédients par une poignée d'employés humains... lesquels s'occupent également de préparer les plats plus sophistiqués.

La société américaine Momentum Machines (4) a mis au point une machine capable de préparer 360 hamburgers à l'heure, soit un burger toute les 10 secondes. Inutile de vous préciser que de nombreuses chaînes de restauration rapide attendent avec impatience la commercialisation de cette machine...

 

Le géant amricain Amazon installe 15 000 robots Kiva supplémentaires dans plusieurs de ses entrepôts

Kiva robotsAmazon vient d’annoncer le déploiement de 15 000 robots mobiles Kiva dans 10 de ses centres, qui vont se charger d’aller chercher les produits directement dans les étagères et les apporter aux employés chargés de la préparation des colis. En France, bientôt, les 1.500 employés à temps plein du centre de Tracy (qui s’étend sur plus de 100 000 m²) seront assistés par 3.000 robots, glissant rapidement au sol et sachant se repérer instantanément. Les centres stockent en moyenne 20 millions de produits dont 3,5 millions de références sont uniques. Cela va du livre au jeu vidéo, en passant par les jouets, les bouteilles de vin, les casques audio, etc. L'objectif est un gain de 20% de productivité... Combien de licenciement dans les 5 prochaines années ?

 

Microsoft s'équipe de robots sentinelles

Knightscope k5 botLa nouvelle s’est vite répandue en novembre dernier : pour la surveillance sur son campus californien, l’entreprise Microsoft a fait l’acquisition de sentinelles robotisées K5 de Knightscope (5). Ces robots d’un mètre cinquante de haut pour cent trente-six kilos vont scanner en permanence le campus californien de Microsoft en déambulant dans les allées et les espaces extérieurs. Ces machines autonomes sont fabriquées à Mountain View par la société Knightscope. Un véritable bijou technologique. Bardés de capteurs (GPS, micro, caméras, détecteurs d’odeurs, système d’imagerie thermique), ces agents de sécurité mobiles sont capables de scanner plus de 300 plaques minéralogiques à la minute. Son système de reconnaissance de caractères permet de comparer les images des caractères numériques avec une base de données ou hot-list. Ils possèdent également des caméras infrarouge pour filmer dans des zones à faible luminosité.

Tentez de lui barrer la route et il se stoppera net devant vous. Essayez de le retenir et il fera retentir son alarme et enverra instantanément une alerte de niveau faible à un centre de télésurveillance. Brusquez-le et là, le K5 se mettra en colère et sortira l’artillerie lourde : une sirène casse-tympans pour faire fuir le vandale. Simultanément, le télé-opérateur pourra observer en vue immersive ce qui se passe autour du K5 et selon les cas, parler à travers les haut-parleurs du robot. Il suffit juste d’une connexion Wifi.

Knightscope a pour ambition de réduire la criminalité de moitié et déclare ne pas vouloir (pour l'instant...) équiper ses robots d’armes à feu.

 

Notes

(1) Lire à ce sujet l'article paru dans Le Point, le 8 juillet 2014 : http://bit.ly/1lQG7mk

(2) Article paru dans l'Humanité le 10 août 2014 : http://bit.ly/1rv9vb9

(3) article du 29 octobre dernier : http://bit.ly/10yKe49

(4) Voir à ce sujet le site Humanoïdes.fr (http://bit.ly/1C4fy7u)  ainsi que le site du fabricant : http://momentummachines.com/

(5) Sources : http://bit.ly/1wONGCR (humanoïdes.fr) et Le Monde Informatique : http://bit.ly/1vIpIv2

(6) Lire l'article paru dans l'Humanité du 16 mai dernier : http://bit.ly/1zzobq6

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.