Gilets jaunes, on sort la calculette !

Les gilets jaunes réclament des augmentations de salaires et des retraites ; les Stylos rouges (enseignants) et les gilets roses ( assistantes maternelles) réclament des meilleurs conditions de travail et notamment des créations de postes. Tout cela-est il bien raisonnable et peut-on satisfaire tout le monde ?

On lit  ou on entend souvent  dans les medias, des commentaires plus ou moins bien intentionnés qui suggèrent  que les revendications des gilets jaunes et autres stylos rouges seraient  contradictoires : peut-on à la fois  demander des augmentations de salaires et défendre et  développer  le service public? Dans un soi disant contexte de "restriction budgétaire" quelles revendications sont possibles ? Gilets Jaunes on sort la calculette !

I ) Ce que l’on perd par les réformes libérales récentes

 Le CICE  (Crédit d’Impôt pour la Compétitivité et l’Emploi) qui, souvenez-vous, devait créer un  « million  d’emplois »  n'en a en réalité  crée que  dix fois moins (https://www.usinenouvelle.com/editorial/le-cice-aurait-permis-peut-etre-de-creer-100-000-emplois.N749929). Ce dispositif, qui   coûte 20 milliards (mds) d’euros à la collectivité chaque année à surtout servi à gonfler les dividendes des actionnaires ! Nous pourrions immédiatement récupérer 15mds. et si  on laisse 5 mds pour les TPE.  

Le rétablissement de l’ ISF  ainsi que le suppression de la flat taxe  permettraient  de faire rentrer 7  mds (d’après Thomas Piketty) dans les caisses de l’Etat.

Mais le gros morceau reste à venir : lévasion et fraudes fiscales, évalués à près de 100 mds d’euros !! (https://www.europe1.fr/economie/la-fraude-fiscale-atteint-100-milliards-deuros-par-an-selon-un-rapport-3755717).    Ces sommes seront plus difficiles a récupérer car pour cela il faut du personnel aux impôts alors que 3100 postes on été supprimés depuis 2010. Alors tablons sur 50 mds  récupérables dans un premier temps. Il y a encore les niches fiscales de l'immobilier  qui permettent, par exemple,  aux riches  d’acheter et de nous louer des logements  tout en faisant des économies  d’impôts :  15 mds  d’euros de suppression immédiate , sur les 100 mds de niches fiscales (Loi Pinel ou Duflot : https://www.lavieimmo.com/fiscalite-immobiliere/pinel-pel-les-plus-grosses-niches-fiscales-liees-a-l-immobilier-en-2019-44682.html

Il reste une question qui, elle,  peine à émerger dans le le débat public : c’est la question de la dette publique  et de son remboursement.   Cette dette doit-être considérée comme en partie illégitime : prêts contractés a des taux d’intérêts trop élevés pendant 20 ans, elle a été gonflée par l’évasion fiscale et les cadeaux fiscaux faits aux riches depuis 30 ans.   Une renégociation ou un  rééchelonnement s’impose afin de baisser   le fardeau du remboursement de la dette publique  à 20 mds ( sur 50 !voir https://www.audit-citoyen.org/wp-content/uploads/2014/05/note-dette.pdf). Enfin la création d’une ou plusieurs tranches d’impots supplémentaires sur les très haut revenus ferait rentrer 2Mds d’euros.  La renationalisation de secteurs très profitables comme les autoroutes : 1,5 mds d’euros.

La totalité de ces sommes nous amène à près de 110 milliards d’euros qui pourraient, au lieu de nourrir l’évasion fiscale , la spéculation et les dividendes des actionnaires, être ré-injectés dans l’économie réelle (publique et  privé)   

II) Ce que l’on pourrait en faire :

  • Les salaires . 47% pour des salariés gagnent mois 1750 €  (https://www.inegalites.fr/Salaire-ete)s-vous-riche-ou-pauvre En affectant 50mds aux salaires de ces  12 millions salariés      on obtient un gain net de 196 euros mensuel net ( 340 chargés). L’augmentation pourrait être dégressive en attribuant 250 euros  pour les smicards  et un peu moins à mesure que le salaire augmente, ce qui porterait le smic à pas loin de 1450 euros net.

échelle des salaires échelle des salaires

 

  • Les retraites : 43% des 16 millions de retraité-e-s touchent moins de 1200 de retraites par mois. En affectant   15 milliards on pourrait distribuer  en moyenne 166 euros net à tous  ces retraité-e-s
  • Epahd ,Avs, personnels hospitaliers,  transition écologique les besoins de notre société en emplois sont  énormes. Avec 35 milliards d’euros on pourrait créer plus d’un million emplois à 1500 euros net (2650 chargés mensuel)
  • fin du monde fin de mois fin du monde fin de mois
  • Les 10 mds qui restent pourraient être ventilés entre l’augmentation des allocations handicapés (+200 euros  ) et  l’augmentation des bourses pour  les étudiants pour aller vers une allocation d’autonomie

Ce type  d'augmentations ont déjà au lieu après mai 68 et juin 36.  Elle ne reposent que sur une autre répartition d’une petite partie du PIB ( 4,2%).  Les propositions faites ici seront certainement considérées comme insuffisantes, au regard du changement de société que nous sommes nombreux à espérer. Mais elles ont pour but d'essayer d'encourager les plus démunis à rentrer dans la lutte pour des améliorations concrètes de leur quotidien. Évidemment il faudra aller plus loin, car les possédants  feront tenter tout pour  nous reprendre le fruit de la richesse crée par notre travail, comme après 36 où l’inflation galopante a laminé les acquis de  la lutte en à peine un an.  Il nous faudra résister au chantage aux délocalisations en plaçant les entreprises sous le contrôle des salariés on en les nationalisant , à l’exil fiscal et attachant l’impôt à la nationalité, il nous faudra contrôler les prix de la grande distribution et généraliser l’encadrement et la baisse des loyers, contraindre les proprios multi-bailleurs à rénover les logements, se battre pour la gratuité des transports.. bref reprendre nos destins en main et  inventer les outils politiques indispensables à un vrai fonctionnement démocratique.

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.