laurent-monserrat
Photographe et enseignant
Abonné·e de Mediapart

30 Billets

0 Édition

Billet de blog 13 nov. 2018

laurent-monserrat
Photographe et enseignant
Abonné·e de Mediapart

Migrant ou réfugié ? Comment peut-on être Syrien en Europe ? (1/3)

À l’heure où l’Europe se replie, où les oubliés du libéralisme en appellent aux partis d’extrême droite par dépit et rejet des personnalités politiques traditionnelles, nous avons voulu donner la parole aux réfugiés dont on parle tant, mais qui s’expriment si peu…

laurent-monserrat
Photographe et enseignant
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Le thème des migrants s’inscrit désormais au plus profond des élections, des discours politiques à l’image de ceux du Front national, mais aussi de Laurent Wauquiez qui surenchérit, de Philippe de Villiers invoquant la nécessité de renouer avec la « leçon de Clovis », autant de propos censés désigner un éternel bouc émissaire au lieu de pointer les vrais responsables des problèmes sociaux rencontrés en Europe. Nos démagogues ne dénoncent pas l’inadéquation des politiques économiques menées depuis des décennies par les partis de droite comme de gauche, et préfèrent offrir en pâture le « migrant » comme le coupable censé être à l’origine de tous les maux de notre société et de ceux qui adviendront. Les mots ont leur importance et l’utilisation du terme migrant et non de réfugié dans la langue politico-médiatique, cherche à faire passer l’idée que ces étrangers traverseraient l’Europe dans le but de s’y installer et profiter des richesses occidentales alors qu’un réfugié cherche un refuge avec l’espoir de rentrer un jour dans son pays d’origine.

Nous avons donc voulu savoir ce que les réfugiés et non les migrants vivaient : qu’ont-ils abandonné d’eux-mêmes en quittant leur pays ? Quelles difficultés d’intégration rencontrent-ils en Europe ? Ont-ils encore l’espoir de retourner un jour dans leur pays ? Autant de questions que nous avons voulu poser à des réfugiés syriens qui vivent au quotidien la perte de leur identité, la difficulté d’intégration, l’éloignement et la peur de ne jamais revoir leurs proches.

Pour ce premier tour d’horizon, nous avons rencontré Maher, philosophe, professeur d’arabe et réfugié politique syrien vivant à Bordeaux.

Migrant ou réfugié ? Comment peut-on être Syrien en Europe ? (1/3) © Laurent Monserrat

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Italie : l’abstention a fait le match
La victoire de la droite et de l’extrême droite en Italie en sièges cache une stabilité de son électorat. L’Italie n’a pas tant viré à droite sur le plan électoral que dans une apathie et une dépolitisation dont le post-fascisme a su tirer profit.
par Romaric Godin et Donatien Huet
Journal — Europe
Le jour où le post-fascisme a pris le pouvoir en Italie
Le parti de Giorgia Meloni a largement dominé les élections italiennes du 25 septembre. La coalition de droite devrait obtenir une majorité absolue au Parlement. Le résultat de décennies de confusionnisme et de banalisation du fascisme dans lesquels se sont fourvoyés tous les mouvements politiques de la péninsule.
par Ellen Salvi
Journal — Gauche(s)
Julien Bayou démissionne, les écolos sidérés
Visé par une enquête interne de son parti pour « violences psychologiques », le secrétaire national d’Europe Écologie-Les Verts et coprésident du groupe écologiste à l’Assemblée nationale a démissionné de ses fonctions. Il dénonce une « instrumentalisation des souffrances » à l’ère de #MeToo et à deux mois du congrès des écologistes.
par Lénaïg Bredoux et Mathieu Dejean
Journal — Gauche(s)
Boris Vallaud : « Je ne crois pas aux privilégiés d’en bas »
Soucieux de parler aux « classes populaires laborieuses », le chef de file du groupe socialiste à l’Assemblée nationale estime que leurs intérêts sont conciliables avec la transition écologique. Et met en garde contre la banalisation de l’extrême droite.
par Mathieu Dejean, Fabien Escalona et Pauline Graulle

La sélection du Club

Billet de blog
Ukraine : non à la guerre de Poutine
Face à la guerre, la gauche au sens large a pris des positions divergentes, divergences largement marquées par des considérations géopolitiques. Le mot d'ordre « non à la guerre de Poutine » permet d'articuler trois plans : la résistance des Ukrainiens contre l'agression russe, les mobilisations contre la guerre en Russie, la course aux armements.
par denis Paillard
Billet de blog
« Avoir 20 ans en Ukraine » : un témoignage plus nuancé
Dans son édition du 12 septembre 2022, l'équipe de « C dans l'air » (France 5) diffusait un reportage de 4 minutes intitulé : Avoir 20 ans à Kiev. Festif, le récit omettait que ces jeunes ukrainiens font face à des impératifs bien plus cruels. M'étant aussi rendu en Ukraine, j'écris à Maximal Productions un email ré-adapté dans le présent billet afin de rappeler une réalité moins télégénique.
par vjerome
Billet de blog
La gauche en France doit sortir de son silence sur la guerre en Ukraine
[Rediffusion] La majorité de la gauche en France condamne cette guerre d'agression de l'impérialisme russe, demande le retrait des troupes russes de l'Ukraine. Mais en même temps reste comme paralysée, aphone, abandonnant le terrain de la défense de l'Ukraine à Macron, à la bourgeoisie.
par Stefan Bekier
Billet de blog
Tenir bon et reprendre l’offensive
Sept mois de guerre et d’atrocités en Ukraine, un peuple héroïque qui ne rompt pas et reprend l’initiative. La perspective, même lointaine, d’une libération de l’Ukraine devrait faire taire ceux qui théorisaient l’inaction devant les chars russes, validant la disparition d’un peuple et de ses libertés.
par Yannick Jadot