Hide-and-seek de Clara Abi Nader ou le corps enserré dans les espaces

La photographe Clara Abi Nader associe un jeu de cache-cache à une sublimation de son corps au cœur de Paris.

hide-and-seek-abinader-clara-abi-nader hide-and-seek-abinader-clara-abi-nader
Les photos de Clara Abi Nader traversent la rue, pénètrent l’environnement dans lequel l’artiste a évolué, dans lequel l’artiste s’est dissimulée. Et ces rues parisiennes semblent soudainement hantées, traversées par l’image d’elle-même. Clara Abi Nader  raconte son passage, sa solitude sublimée en introspection artistique, cette époque qui l’avait vue devenir la « voyeuse d’elle-même ».

À travers l’objectif, la photographe devient son propre reflet, dans un espace contraint, un espace qui ne s’ouvre plus à l’autre, hormis dans une projection murale ou imaginaire.

 

hide-and-seek-abinader-clara-03 hide-and-seek-abinader-clara-03
Les cadres se superposent dans ses photos et enserrent le corps dénudé de l’artiste. Dans ces transparences, ces glissements où le corps est retenu tout entier sur le lit, la nature revêt des aspects de germination, comme si des racines psychologiques renvoyaient à un ailleurs abandonné. Ainsi, les temps se mélangent du Liban à l’expatriation parisienne, autour d’une géographie des montagnes libanaises disséminées dans cet enclos urbain.

Les photos de Clara Abi Nader ne se réduisent pas à un simple jeu de cache-cache, elles sont l’expression fascinante de l’exil, de l’abandon de soi magnifié par l’érotisme du corps en dissémination dans les espaces.

Laurent Monserrat (article publié le 25 octobre 2014)

hide-and-seek-abinader-clara-01 hide-and-seek-abinader-clara-01

hide-and-seek-abinader-clara-06 hide-and-seek-abinader-clara-06

hide-and-seek-abinader-clara-08 hide-and-seek-abinader-clara-08

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.