laurent-monserrat
Photographe et enseignant
Abonné·e de Mediapart

30 Billets

0 Édition

Billet de blog 14 janv. 2016

laurent-monserrat
Photographe et enseignant
Abonné·e de Mediapart

Photographies de Mira Nedyalkova ou la beauté immergée

La découverte de corps plongés dans l’eau, de femmes suspendues dans cet espace baigné de feuilles, de racines, de fleurs et de sang, laisse une impression pour le moins troublante. On est saisi par tant d’esthétisme et on ne peut se défaire de la dimension inquiétante de ces images.

laurent-monserrat
Photographe et enseignant
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

mira-nedyalkova-photo-1

La photographe Mira Nedyalkova compose des univers aquatiques où les corps semblent endormis quand ils ne perdent pas la vie. L’air et le sang remontent à la surface, tandis que ces femmes aussi belles soient-elles, gagnent les profondeurs. Pourtant, l’artiste bulgare se défend (1) de présenter un quelconque élan mortuaire : la pulsion de vie s’exprime autant par la beauté que par la douleur, semble-t-elle, nous dire. Et l’eau devient l’élément qui connecte les pulsions pour constituer l’essence même de la beauté de la vie. Certaines séries de photos viennent corroborer les propos de l’artiste en rompant cette impression d’irrémédiable enfouissement, en laissant le corps dans un entre-deux, le corps assailli de désirs se livrer au calme absolu, le corps accueillir un au-delà de l’être.

La photographe Mira Nedyalkova compose des univers aquatiques où les corps semblent endormis quand ils ne perdent pas la vie. L’air et le sang remontent à la surface, tandis que ces femmes aussi belles soient-elles, gagnent les profondeurs. Pourtant, l’artiste bulgare se défend(1) de présenter un quelconque élan mortuaire : la pulsion de vie s’exprime autant par la beauté que par la douleur, semble-t-elle, nous dire. Et l’eau devient l’élément qui connecte les pulsions pour constituer l’essence même de la beauté de la vie. Certaines séries de photos viennent corroborer les propos de l’artiste en rompant cette impression d’irrémédiable enfouissement, en laissant le corps dans un entre-deux, le corps assailli de désirs se livrer au calme absolu, le corps accueillir un au-delà de l’être.

On songe, dans ces images, à la blanche Ophélie flottant tel « un grand lys sur l’onde calme et noire où dorment les étoiles », comme l’écrit Rimbaud. Cette triste Ophélie qui dérive en murmurant sa folle romance auprès d’un cœur qui ne l’entend plus, hante les eaux de Mira Nedyalkova. Difficile dès lors, de ne pas voir le motif du suicide à travers cette dimension ophélisante, tant les cordes sont nombreuses, tant les corps sur les berges paraissent inertes, tant le sang qui s’écoule souligne la vie qui s’évanouit. Les représentations picturales de la mort d’Ophélie ont inévitablement inspiré l’artiste qui tend d’ailleurs à transformer ses photos en véritables peintures(2).

Mais la mort, aussi prégnante soit-elle, n’est pas donnée à voir dans sa morbidité, elle gît dénudée, à demi couverte d’une robe blanche et fixe l’érotisme dans l’effacement de la pression des regards, l’effacement des désirs ardents et de la sollicitation humaine. Virginia Wolf se glisse-t-elle entre ces femmes ? On croirait l’y voir plonger dans cette aspiration à la splendeur des profondeurs, dans la modulation des ondes pulsionnelles où les mots s’échappent dans l’absence.

Le travail sur l’espace et les robes, la recomposition picturale, font des photos de Mira Nedyalkova, une œuvre investie des sentiments les plus intenses, une réalisation où l’eau, source primitive, confond ténèbres et lumières, vie et nuit originelle.

Laurent Monserrat

Photographies Mira Nedyalkova (Consulter son site personnel pour découvrir ses oeuvres)

1/Texte de sur le site Masters Of Photography

2/Artchéologie : Excellent site internet qui répertorie les représentations d’Ophélie au XIXe siècle

A consulter aussi, le blog de Mira Nedyalkova 

mira-nedyalkova-photo-5-1
mira-nedyalkova-photo9

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Le ministre Éric Dupond-Moretti est renvoyé devant la Cour de justice
Éric Dupond-Moretti devient le tout premier ministre de la justice en exercice à être renvoyé devant la Cour de justice de la République pour des faits commis dans l’exercice de ses fonctions. Le garde des Sceaux est accusé de « prise illégale d’intérêts » après avoir fait pression sur plusieurs magistrats anticorruption.
par Michel Deléan
Journal — Gauche(s)
Au-delà de l’affaire Bayou, la vague écoféministe secoue les Verts
Les écologistes réunis en conseil fédéral ont pris date pour leur prochain congrès sur fond de sidération face à l’affaire Bayou. Plus profondément, la place du courant écoféministe incarné par Sandrine Rousseau bouleverse les habitudes du parti.
par Mathieu Dejean
Journal
Damien Abad à l’Assemblée : un retour en toute impunité
Alors qu’ils ont poussé des hauts cris à propos de l’affaire Quatennens, les députés de Renaissance affirment n’avoir aucun mal à accueillir l’ancien ministre des solidarités au Palais-Bourbon, malgré les accusations de viol ou de tentative de viol qui le visent. Une question, disent-ils, de « présomption d’innocence ».
par Pauline Graulle et Christophe Gueugneau
Journal — International
Lula en tête, Bolsonaro résiste
Si Lula rassemble 48,4 % des voix au premier tour, Bolsonaro crée la surprise en dépassant les 43 %. La vigueur de l’extrême droite se retrouve aux élections législatives et des gouverneurs locaux qui se déroulaient aussi dimanche. Le mois de campagne qui reste s’annonce tendu.
par Jean-Mathieu Albertini

La sélection du Club

Billet de blog
Voix d'Iran - « Poussez ! »
À ce stade, même s'il ne reste plus aucun manifestant en vie d'ici demain soir, même si personne ne lève le poing le lendemain, notre vérité prévaudra, car ce moment est arrivé, où il faut faire le choix, de « prendre ou non les armes contre une mer de tourments ».
par sirine.alkonost
Billet de blog
Appelons un chat un chat !
La révolte qui secoue l'Iran est multi-facettes et englobante. Bourrée de jeunesse et multiethnique, féminine et féministe, libertaire et anti-cléricale. En un mot moderne ! Alors évitons de la réduire à l'une de ces facettes. Soyons aux côtés des iranien.nes. Participons à la marche solidaire, dimanche 2 octobre à 15h - Place de la République.
par moineau persan
Billet de blog
Artistes, écrivains et journalistes iraniens arrêtés
Une traduction de la chanson « Barayé » (Pour...) du chanteur Shervin Hajipour, arrêté le 29 septembre.
par Mathilde Weibel
Billet de blog
Iran - Pour tous les « pour »
Les messages s'empilent, les mots se chevauchent, les arrestations et les morts s'accumulent, je ne traduis pas assez vite les messages qui me parviennent. En voici un... Lisez, partagez s'il vous plaît, c'est maintenant que tout se joue.
par sirine.alkonost