LE MONDE D’APRÈS DÉJÀ CONDAMNÉ ?

Emmanuel Macron a affirmé avec aplomb que la France n'a "jamais été en rupture de masques".* Pourquoi notre pays a-t-il alors commandé en urgence des millions de masques à la Chine ? Pourquoi les policiers qui m’ont contrôlé à plusieurs reprises durant le confinement ne disposaient-ils pas de masques ? Pourquoi les communes ont-elles fait confectionner et distribuer des masques en tissu si ce n’est pour pallier au manque flagrant de protections pour le visage ? Réfuté par les faits, ce mensonge éhonté du président de la République n’augure rien de bon : le monde d’après, celui qui faut inventer, serait-il d’ores et déjà condamné ? Derrière son assertion, Emmanuel Macron n’annonce-t-il pas à mots couverts qu’il n’y aura pas de relocalisations industrielles ? En effet, si l’Etat n’a pas failli, s’il n’y a jamais eu de rupture de masques comme il l’affirme, il est alors inutile de fabriquer à nouveau en France masques, tests, écouvillons, surblouses, médicaments et autres équipements sanitaires (dont vingt machines chinoises capables de réaliser 2400 tests par jour) qui ont, pourtant, fait cruellement défaut durant la pandémie, révélant l’extrême dépendance française envers d’autres pays, notamment la Chine.

 

* « Emmanuel Macron: "Nous n’avons jamais été en rupture" de masques » in BFMTV, 18 mai 2020.

https://www.bfmtv.com/mediaplayer/video/emmanuel-macron-nous-n-avons-jamais-ete-en-rupture-de-masques-1248351.html

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.