Bruxelles : Abattre la barbarie

La cause qui consiste à détruire un être humain pour ce qu'il est, c'est ça la barbarie et c'est bien à cela que nous sommes confrontés. Ce n'est pas terminé, hélas, car c'est une organisation militaire sans état d'âme qui frappe !

Éradiquer la barbarie nécessite de vrais moyens

Les tueurs viennent de frapper encore en Belgique, faisant des dizaines de morts et de blessés civils.

Le recul confirmé de Daesh sur le terrain en Syrie et en Irak, l'élimination d'un certain nombre de terroristes ces derniers temps, des attentats déjoués en France et en Belgique n'empêchent pas aux tueurs de frapper quand ils veulent là où ils veulent. Aurions-nous en face de nous une armée organisée au-delà de ce que nos politiques veulent bien nous dire ?

Le plus difficile est de ne pas sombrer dans la panique. Le plus facile est de sombrer dans la facilité en attaquant l'autre, le bouc émissaire et donner raison à l'extrême-droite et à tous les sécuritaires de droite comme de gauche.

Nos libertés sont autant mise en cause par les terroristes que par les mesures excessives mises en œuvre sur notre territoire par Valls, Caseneuve ou Hollande.

Je craint tout du pouvoir actuel avec Valls à sa tête, convaincu que nous sommes en guerre, qu'il faut encore plus renforcer les mesures sécuritaires et liberticides, alors que c'est le renseignement qu'il faut renforcer, c'est la surveillance " à la culotte" de toutes les personnes impliquées de près ou de loin dans la relation au terrorisme, c'est le renforcement de la collaboration internationale sans faille qui fait cruellement défaut .

Dernièrement les familles de victimes ont manifesté leur étonnement de voir que les terroristes impliqués dans les attentats de France étaient connus depuis 8 ou 9 ans.

De son côté la Presse à relayé des informations qui démontrent des failles dans le système policier européen. Le dernier en date c'est ce terrorisme, dont je me refuse à écrire le nom, qui s'est tranquillement baladé entre la France et la Belgique pendant quatre mois. C'est le hasard et une "dénonciation" qui auraient permis de le neutraliser avec quelques autres terroristes en Belgique. La police ne savait pas où ils étaient !

De plus ce tueur à semble-t-il fait diversion en se "livrant", se faisant passer pour ce qu'il n'est pas, un connard lâche et peureux. Je suis convaincu qu'il n'en est rien et qu'il est complice de ce que nous venons de vivre à Bruxelles. Il a certainement joué un rôle dans ces massacres.

Cela ne démontre-t-il pas que l'organisation "EI" est beaucoup plus forte qu'ils veulent bien nous le dire parce qu’ils n'ont pas pris toute la mesure des dangers qui pèsent sur nos pays depuis des années.

Il est donc inutile de mobiliser les militaires dans les lieux publics, cela ne sert à rien et ça coûte cher ! Les attentats de Bruxelles aujourd'hui viennent de le confirmer. Les moyens financiers gaspillés là, devraient être reventiler sur la Police en urgence, car l'urgence est là et pas contre les citoyens que nous sommes. Il est intolérable que des tueurs, dont on va apprendre qu'ils étaient déjà connu des services policiers comme tous les autres, circulent sans problème et ont pu assassiner des dizaines de personnes à Bruxelles.

La cause qui consiste à détruire un être humain pour ce qu'il est, c'est ça la barbarie et c'est bien à cela que nous sommes confrontés. Ce n'est pas terminé, hélas, car c'est une organisation militaire sans état d'âme qui frappe !

Merci Bush pour la merde que tu as semé en Irak, merci à tous ceux qui t'ont emboîté le pas. La guerre toujours la guerre comme seule argument nous a conduit dans cette situation. Les décolonisations mal gérées, mal négociées, les frustrations, les rancœurs cachées, les haines larvées, les religions dévoyées, en embuscade, transformées en vecteurs de haine alimentent le terrorisme.

Il y a un travail énorme à faire en direction des populations et de nos jeunes. Pour ces derniers ce travail ne repose pas uniquement sur la savoir faire du corps enseignant.

La démocratie doit être défendue par les peuples, s'en remettre uniquement à l'intervention de nos seuls dirigeants de l'armée et de la Police est insuffisant. Des "11 janvier" il en faut encore, l'union nationale autour des libertés c'est l'affaire du peuple. Restreindre nos libertés est contre productif et inutile.

Le 31 mars sera un grand moment de lutte pour le retrait pur et simple du texte sur la "loi travail", je suis partisan d'étendre cette forte contestation à des mots d'ordre pour la défense des libertés et contre le terrorisme ne serait-ce que pour exprimer notre solidarité au peuple Belge durement frapper aujourd'hui.

Alain Laute

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.