La Féclaz (Savoie), polémique à la retenue d'altitude.

Mise à jour du 28/12/2020. Le Syndicat Mixte des Stations des Bauges s'emmêle les bâtons dans sa justification du démarrage des travaux préliminaires à la construction de la future retenue d'eau de 25000 m3 et d'une trentaine de canons censés enneiger moins de 4 km de piste de ski de fond à 1340 mètres d'altitude en plein réchauffement climatique pour un investissement de 3,8 millions d'euros.

Démarrage du décapage des terres végétales le 9/11/2020 à La Féclaz © plbillot Démarrage du décapage des terres végétales le 9/11/2020 à La Féclaz © plbillot

Comment nos élus ont-ils justifié une telle décision ?

Fin des travaux de décapage des terres végétales le 19/11/2020 © plbillot Fin des travaux de décapage des terres végétales le 19/11/2020 © plbillot

Le 6 octobre 2020, la retenue d'altitude de la station de ski nordique de La Féclaz est à l'ordre du jour du Conseil Municipal de la commune Les Déserts. Sandra Ferrari maire et présidente du Syndicat Mixte des Stations des Bauges prend de court son conseil municipal en annonçant le début imminent (avant l'hiver 2020) des travaux de décapage de près de 8000 m² de terres végétales au lieu dit côte Raget. Sa justification étant qu'il faut "être sûr que cela se fasse assez rapidement pour ne pas prendre le risque de perdre .../... les subventions en cas de changement de gouvernement(sic) de la Région" La Région Auvergne Rhône-Alpes présidée par Laurent Wauquiez verrait normalement ses élections en mars 2021. Les 3,8 millions d'investissement font appel principalement à des subventions publiques: 892000€ pour la Région, 460000€ pour le département de la Savoie, 1,85 millions€ pour le Syndicat Mixte des Stations des Bauges et le solde non encore financé.  Ci-dessous l'extrait de l'enregistrement audio de l'intervention de Sandra Ferrari lors de ce conseil municipal (source YouTube).

 

Extrait audio du Conseil Municipal Les Déserts du 6 octobre 2020

A compter du 29 octobre 2020, le gouvernement Macron-Castex décide d'un deuxième confinement. Pour éviter les problèmes survenus lors du 1° tour des élections municipales de mars 2020 (premier confinement), un report des élections régionales (et départementales) de mars 2021 à juin 2021 devient fort probable. Ainsi la justification de démarrage des travaux au plus vite ne tient plus, puisque la gouvernance de la région AURA ne risque pas de bouger avant juin 2021. 

Arrive alors l'argument écologique. Il s'agit de sauver le papillon apollon, le lézard agile et quelques passereaux. En fait le bureau d'étude environnemental Karum dans son rapport inséré à l'enquête publique de janvier 2020 conseille d'éviter les nidifications d'automne et printemps. Pour cela une solution possible pourrait être le décapage des terres végétales avant les travaux définitifs. Ni une, ni deux la nouvelle justification est trouvée et transmise aux élus du Syndicat Mixte des Stations des Bauges. Avec étonnamment cette explication: "Ce travail de décapage de la terre végétale ne déstructure pas le site. Un retour à l’état initial est tout à fait possible en cas de changement de volonté de la part du Syndicat Mixte et de ses partenaires, sans que cela représente une dépense majeure, ni un impact écologique irrémédiable."

Nous publions ci-dessous le facsimilé de la totalité du document.

 Facsimilé du document adressé aux élus du SMSB pour la justification "écolo" (pdf, 470.5 kB)

 Ainsi les travaux de décapage démarrent le 9 novembre 2020 en plein confinement. L'utilité du projet global de 3,8 millions d'euros reste toujours posée. L'ambition du projet est de pouvoir ouvrir ces 4 km de piste de fond et biathlon une semaine plus tôt en espérant vendre plus de forfaits. La retenue avec ses 25000 m3 de plan d'eau polluée ne sera pas utilisable l'été. La neige artificielle produite sera de piètre qualité à 1340 m d'altitude. L'eau sera puisée par le puits existant de La Cha dans le réseau souterrain Cavale-Doria de ce plateau karstique fragilisant ainsi le débit de la Doria. La retenue couvrira une doline nord et le remblai une doline sud. Ces dolines sont les interfaces entre le sous-sol karstique et les prairies, elles sont par essence fragiles.

Fragilité des dolines, ici la doline sud sera à priori recouverte de remblai © plbillot Fragilité des dolines, ici la doline sud sera à priori recouverte de remblai © plbillot

Nous interviewons Mme la maire et présidente du SMSB ainsi que des opposants au projet. L'engin de chantier a subi des dégradations dans la nuit. D'autres dégradation seront constatées la semaine suivante.

Trois engins de chantier et un local technique ont subi des dégradations © plbillot Trois engins de chantier et un local technique ont subi des dégradations © plbillot

Travaux pour la mise en place d'une webcam (et télésurveillance ?) le 23/11/2020 © plbillot Travaux pour la mise en place d'une webcam (et télésurveillance ?) le 23/11/2020 © plbillot
Le collectif de résistance à la retenue (les Amis de la Terre, XR et Youth for Climate) réagit et se désengage de ces dégradations. Nos reportages ci-dessous.

Retenue d'altitude, décapage et sabotage à La Féclaz © plbillot

Résistance à la retenue d'altitude de la Féclaz, communiqué de presse © plbillot

Le collectif de résistance à la retenue d'altitude de La Féclaz entend lutter contre le projet de façon pacifique et ludique, comme cela a été le cas en juin 2020. Notre reportage.

Enterrement du vivant avec retenue à La Féclaz © plbillot

Une avalanche de recours ! Les Amis de la Terre en Savoie portent et vont porter plusieurs recours auprès du Tribunal Administratif de Grenoble et du préfet de la Savoie. Ces recours concernent la demande en justice de l'annulation de l'abrogation de la reconnaissance de l'utilité publique du captage de la Cha, la demande d'annulation de l'arrêté préfectoral du 23 juin 2020 donnant acte au SMSB du dépôt de son dossier concernant la Loi sur l'eau, un référé suspension suite à cette demande et d'autres à venir...

La première audience de référé s'est tenue le jeudi 10 décembre 2020 au Tribunal Administratif de Grenoble. Les Amis de la Terre en Savoie demande la suspension de l’arrêté préfectoral DLE (dossier loi sur l'eau). Si le tribunal statue dans ce sens, les travaux seront suspendus jusqu'à ce qu'un jugement au fond intervienne. L'audience en référé a été très dense avec plus d'une heure de débat portant notamment sur: l’étude préalable agricole; l’avis de la commission départementale de protection des espaces naturels agricoles et forestiers; le non-respect des dispositions du SDAGE : (SDAGE = Schéma Directeur pour l’Aménagement et la Gestion de l’Eau); la protection du captage de La Cha. La décision sur cette demande de recours en référé sera rendue semaine 51.

Le 16 décembre le TA rend son verdict, Jocelyne Borszcz secrétaire des Amis de la Terre-Savoie nous détaille cette décision: "Le tribunal administratif ne nous a pas accordé la suspension de l’arrêté préfectoral DLE (dossier loi sur l’eau). Dans le positif malgré tout :  en premier lieu l’avocat du syndicat mixte (SMSB) a contesté très longuement au cours de l’audience de référé l’intérêt à agir en justice des Amis de la Terre Savoie sur le projet de retenue. Le juge a donné tort sur ce point au syndicat mixte et notre action en justice a de ce fait été jugée recevable. En second lieu, le syndicat mixte demandait dans ses prétentions 5 000 euros d’indemnisation aux Amis de la Terre Savoie pour ses frais de justice, le tribunal lui a attribué zéro. Les arguments qui nous font perdre : nous estimions, entre autre, que le SDAGE (schéma directeur d’aménagement et de gestion de l’eau) n’avait pas été respecté. Le juge dit :  il n’est besoin que d’une compatibilité globale au SDAGE et non pas d’une conformité ce qui laisse plus de tolérance pour délivrer les arrêtés. En outre pour nous il n’y a pas eu d’étude préalable agricole mais le jour de l’audience le syndicat mixte a fourni une étude agricole dans un contexte confus mais qui a satisfait le juge administratif.

 Nous continuons néanmoins à bosser le dossier car deux recours au fond sont déposés devant le tribunal administratif : une demande d’annulation de l’arrêté préfectoral qui a abrogé la DUP du captage de La Cha et une demande d’annulation de l’arrêté DLE. Le risque vu la lenteur de la justice est que si nous obtenions gain de cause … ça pourrait être après l’achèvement des travaux, ce qui serait assez pénible. Nous restons motivés et étudions les autres angles d’action possible."

Des solutions alternatives à cette dépense inutile ? 

Puisque ces travaux de décapage des terres végétales sont réversibles (cf plus haut), espérons que nos élus saurons utiliser l'argent public, c'est à dire le nôtre, autrement et pour le bien de la collectivité dans cette période sanitaire difficile!

Et puis pourquoi pas une vraie révolution 4 Saisons vers une nature plus sauvage pour les stations des Bauges !  

Le ski de randonnée nordique, une pratique respectueuse de l'environnement © plbillot Le ski de randonnée nordique, une pratique respectueuse de l'environnement © plbillot

Les différents acteurs en avril et juin 2019 et les décisions prises par le Syndicat Mixte des Bauges et la commune Les Déserts.

Bientôt une ZAD à La Féclaz ? © plbillot

Canons à neige à la Féclaz de la poudre aux yeux ? © plbillot

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.