L'axolotl
Néant
Abonné·e de Mediapart

2 Billets

1 Éditions

Billet de blog 26 juil. 2020

De nouveaux Ubus

L'axolotl
Néant
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

De nouveaux Ubus               

Au-delà de tout doute, les grands corps font semblant. Etats, ils jouent les raisonnables et prêchent le mouvement. Par leur bouche, le « Progrès » parle. Il prononce ses décrets, fixe le destin des humains et des autres. Et pourtant, le  Progrès  n’en finit plus de pourrir autour d’eux, consumant avec lui les derniers restes des mille mondes qui l’ont précédé.  « Partout ça crie, ça étouffe et ça cherche, mais nous ne céderons rien, pensent les grands corps, Etats, firmes ou savants technocrates. Nous incarnons la Civilisation, la fierté, l’orgueil de l’espèce : croître et prospérer…Voici la mission indiscutable de notre souverain métabolisme. Aucune hésitation ne doit poindre, jamais, même du coin des lèvres. Nous ne cèderons rien ! Et pour masquer la peur, il nous suffit de courir, les yeux écarquillés et la gorge hurlante, vers un avenir radieux qu’aucune foi ne saurait plus promettre. Pour ne rien voir et ne pas penser, il faut accélérer ! Que tout alentour se dissolve dans le flou. La vitesse, voilà le secret. »  Ainsi tout obstacle appelle le « dépassement », tout échec se fait « défi » et toute limite est repoussée au-delà des monts. Toute altérité même moribonde se révèle toujours trop résistante, trop rigide face au mouvement efficace du capital. Toujours plus loin… On verra bien au moment du prochain choc, il sera toujours temps de trouver de nouveaux mots pour relancer la machine. Ainsi au milieu des alarmes qui finissent par percer, tout de même, au sujet de la catastrophe en cours, fleurit ce vocabulaire guerrier et conquérant, qui transmue l’effondrement en opportunité pour entrepreneur innovant. La disparition rapide des conditions plurimillénaires de la vie humaine sur Terre ? Un saut dans l’inconnu, un challenge qui doit susciter l’exaltation. Et si un virus un peu virulent manifeste sa présence en des lieux bien domestiqués et « pacifiés », alors on lui déclare la « guerre » comme en un temps pas si lointain où l’on excommuniait les sauterelles. Le négatif est effacé, écrasé, la mort même doit être repoussée dans l’invisible et l’asepsie. Tout doit servir à croître, à créer « La  Richesse », c’est-à-dire « Le Profit », c’est-à-dire ? Rien, rien d’autre que des montagnes de choses inertes et des lignes de chiffres sur un écran d’ordinateur, qui certainement un jour s’éteindra. Alors enfin nous aurons la paix…peut-être. Mais à voir l’énergie déployée par ces Ubus, déchainés à courir leurs chimères, il n’est pas aberrant de croire que cet écran et ces lignes de code seront maintenus « quoiqu’il en coûte », bien au-delà de nos chétives existences. Que nos corps serviront au besoin de combustible pour produire l’énergie nécessaire à leur bon fonctionnement. Il faut imaginer Ubu cyborg et une phynance incorporelle, un Dieu absent dont on entretient l’image par des algorithmes mystérieux.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Migrations
Des femmes et des enfants survivent dans la rue à Bagnolet
Une vingtaine de femmes exilées, et autant d’enfants, dont des nourrissons, occupent un coin de rue à Bagnolet depuis le 4 août pour revendiquer leur droit à un hébergement. Une pétition vient d’être lancée par différentes associations pour soutenir leur action et interpeller les autorités sur leur cas.
par Nejma Brahim
Journal — Migrations
Face au risque d’expulsion à Montreuil : « Je veux juste un coin pour vivre »
Ce mardi, une audience avait lieu au tribunal de proximité de Montreuil pour décider du délai laissé aux cent vingt personnes exilées – femmes, dont certaines enceintes, hommes et enfants – ayant trouvé refuge dans des bureaux vides depuis juin. La juge rendra sa décision vendredi 12 août. Une expulsion sans délai pourrait être décidée.
par Sophie Boutboul
Journal — Énergies
La sécheresse aggrave la crise énergétique en Europe
Déjà fortement ébranlé par les menaces de pénurie de gaz, le système électrique européen voit les productions s’effondrer, en raison de la sécheresse installée depuis le début de l’année. Jamais les prix de l’électricité n’ont été aussi élevés sur le continent.
par Martine Orange
Journal — Politique économique
Inflation : le gouvernement se félicite, les Français trinquent
L’OCDE a confirmé la baisse des revenus réels en France au premier trimestre 2022 de 1,9 %, une baisse plus forte qu’en Allemagne, en Italie ou aux États-Unis. Et les choix politiques ne sont pas pour rien dans ce désastre.
par Romaric Godin

La sélection du Club

Billet de blog
Faire face à l’effondrement du service public de santé
Après avoir montré l’étendue et les causes des dégâts du service public de santé français, ce deuxième volet traite des solutions en trompe-l’œil prises jusque-là. Et avance des propositions inédites, articulées autour de la création d’un service public de santé territorial, pour tenter d’y remédier.
par Julien Vernaudon
Billet de blog
Ce que nous rappelle la variole du singe
[REDIFFUSION] A peine la covid maitrisée que surgit une nouvelle alerte sanitaire, qui semble cette fois plus particulièrement concerner les gays. Qu’en penser ? Comment nous, homos, devons-nous réagir ? Qu’est-ce que ce énième avertissement peut-il apporter à la prévention en santé sexuelle ?
par Hervé Latapie
Billet de blog
Variole du singe : ce que coûte l'inaction des pouvoirs publics
« L'objectif, c'est de vacciner toutes les personnes qui souhaitent l'être, mais n'oublions pas que nous ne sommes pas dans l'urgence pour la vaccination ». Voilà ce qu'a déclaré la ministre déléguée en charge des professions de santé, au sujet de l'épidémie de la variole du singe. Pourtant pour les gays/bis et les TDS il y a urgence ! Quel est donc ce « nous » qui n'est pas dans l'urgence ?
par Miguel Shema
Billet de blog
Variole du singe : chronique d'une (nouvelle) gestion calamiteuse de la vaccination
[REDIFFUSION] Créneaux de vaccination saturés, communication inexistante sur l'épidémie et sur la vaccination, aucune transparence sur le nombre de doses disponible : la gestion actuelle de la variole du singe est catastrophique et dangereuse.
par Jean-Baptiste Lachenal