Viano entre alterité et transmission, un artiste passionné

1_ Bonjour Viano, Nous avions échangé il y a quelques mois. Une carrière en forme de promesse et de talent... ou en êtes-vous ? Album ? Concert ?

 

Bonjour, Et merci tout d’abord pour ce premier entretien qui avait suscité un engouement assez incroyable. A ce jour, nous avons pris le temps de peaufiner un album pouvant proposer 15 titres. J’aime prendre le temps de créer et je suis assez méticuleux. Je fais donc le nécessaire pour avoir des chansons qui soient proches de ce que j’ai en tête au moment de leur création. Nous avons présenté mon futur opus « La belle échappée » lors de concerts privés et celui-ci a remporté un excellent accueil.

 

2- On sait que vous aimez la liberté artistique, liberté de penser et de créer... La liberté et le talent ont souvent besoin d'un label, d’un mécène et d'un public. Quid de tout cela ?

Comme vous le dites, tout est histoire de liberté. Liberté de pouvoir créer, de pouvoir penser et avancer. J’aime à croire que je peux jouir justement de cette liberté aussi bien dans la création qu’au niveau du temps passé autour de cette dernière. Mais la véritable liberté est en soi un paradoxe non ? Ici nous parlons de liberté intérieure, mais de manière plus globale la Liberté c’est l’affaire de tous aussi bien dans la création qu’ailleurs et elle ne peut se réaliser qu’avec l’Autre et par transmission. Aussi bien artistiquement que professionnellement nous avons tous besoin de cet Autre.

Le public lui répond présent puisque nous avons eu plus de 125 000 vues sur le site vianoland.com et plus de 15 000 téléchargements du titre « A l’heure des reproches » qui a été offert à nos fans.

Pour ma part je suis désormais libre de tout contrat et nous travaillons pour promouvoir l’album aussi bien auprès des média qu’auprès d’un label qui saura mettre en avant des qualités promotionnelles évidentes.

3- comment est le Viano d'aujourd'hui ? Quelle tendance ? Quelle foi ? Quel projet ?

Le Viano d’aujourd’hui est concentré, je dirais presque « besogneux ».

Mon équipe et moi-même sommes très affairés, très déterminés à apporter quelque chose de nouveau avec cet album qui est prêt à prendre son envol. Celui-ci est un peu la somme de ce déterminisme, mais aussi de toutes mes années de créations et d’expériences. Il est très abouti avec de véritables belles collaborations qui ont été une chance pour moi. Il faut maintenant le porter.

Il y a un peu du Viano d’hier, Folk, Blues puis Rock avec un clin d’œil à l’époque où on jouait entre copains, on faisait des petits concerts, des bals, etc. Et le Viano d’aujourd’hui qui a gardé l’esprit d’équipe mais qui est résolument tourné vers une musique plus riche et plus diversifiée afin d’être toujours soi, mais dans quelque chose de plus synthétisé.

4- Quel univers pousse aujourd'hui vos créations ? Atmosphères et couleurs qui touchent paroles et musiques du Viano de demain ?

Aujourd’hui, l’important pour moi est de pouvoir continuer à faire des chansons, mais également de pouvoir les défendre auprès d’un public. Un artiste sans public existe-t-il vraiment ? Je continue d’écrire, de composer des chansons pour moi mais je collabore également sur des projets que je juge intéressants ou fédérateurs.

Mes atmosphères et mes couleurs peuvent varier en fonction de mon inspiration car pour moi une chanson est plus sensuelle qu’intellectuelle. Elle est plus le fruit d’un état émotionnel que d’une réflexion. Je compose pour toucher les gens ou pour les faire danser. Presque par instinct, comme un peintre sur une toile par petites touches de couleurs.

Le Viano de demain ? J’espère qu’il sera fidèle à ce que j’ai toujours été. Dois-je être d’avant-garde ou populaire ? Pourquoi choisir ? Et si la liberté c’était justement de laisser les Autres choisir quelle chanson pourrait leur plaire, leur procurer des émotions et du plaisir ?

 

Viano enregistrement studio marcadet paris © Viano

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.