L'association Macaq, un bilan plus que positif

L’association Macaq est très connue pour ses activités associatives tounées vers l’insertion et la vie culturelle des quartiers. Le dynamisme « multipole » qu’elle s’insufle passe par l’organisation de vides greniers citoyens dans le XVII ieme arrondissement et meme parfois au pied de la Bourse de Paris.

L’association Macaq est très connue pour ses activités associatives tounées vers l’insertion et la vie culturelle des quartiers. Le dynamisme « multipole » qu’elle s’insufle passe par l’organisation de vides greniers citoyens dans le XVII ieme arrondissement et meme parfois au pied de la Bourse de Paris. Elle organise des ventes à prix sacrifiés (Agnes B), et en contrepartie met en place de courts d’alphabétisation, de soutien au plus démunis. Macaq est donc une structure très professionnelle qui vise sur Paris à aider tout en proposant de la culture, de l’art et des spectacles à un public souvent exclu du savoir sous toutes ses formes. Un panel complet d’actions toujours gratuites ou permettant des levées de fond par la démocratisation de petites ventes entre particuliers.

Macaq a donc fleuri dans le XVIIieme arrondissement tout en poussant des notions humanistes et fraternelles qui souvent sont plus en relief dans les quartiers plus populaires de la capitale. L’autre activité de Macaq a été, en partenariat avec le Collectif Jeudi-Noir, de mettre la place du mal logement au cœur de la présidentielle de 2007 en occupant un batiment laissé à l’abandon pendant 10 ans en face du Palais Brognard, place de la bourse. Aujourd’hui, un article de Libération "Arrangements de bas étage dans un squat"a la prétention de dénoncer une faute de l'association MACAQ en pointant, la mise à disposition de locaux rémunérée au sein du 24 rue de la Banque.

Retour sur un batiment réquisitionné « place de la bourse ». On se souvient encore de la vague médiatique qui suivi l’annonce de la prise du Batiment 24 rue de la Banque. Les Unes des journaux, le balai des présidentiables qui voulaient tous montrer le caractére symbolique de cet endroit, vide et chauffés pourtant pendant dix ans. Le must est d’avoir été à cette période au 6ieme étage de cet immeuble pour voir depuis un des bureaux abandonnés des soirées se déroulant dans le Palais Brognard. A l’époque, la Bourse de Paris invitait des VIP à des banquets de tout ordre pour passer de bons moments, c’était l’époque des golden boy assumés, des traders décomplexés… c’était l’époque ou aussi nos banques achetaient des produits qui un jour seraient toxiques. et pendant cette année 2006. Ainsi depuis le 24 rue de la Banque, un monde pouvait observé l’ultime légèreté d’un autre qui n’avait pas prévu la fin Lheman Brother, de Maddof ou des Kerviels insatiables qui révaient de millions en misant sur du cuivre, des matières premières. Ce rappel de la symbolique de ce batiment permet de se souvenir de l’importance de la réquisition organisée par Macaq…partner_3_logo_carre.jpg

De novembre 2006 à juin 2007, l’association Macaq a maintenu une cohérence dans la vie du batiment, maintenu la sécurité des occupants mais aussi les membres des différents collectifs ont participé à une mise au norme du batiment… installer des toilettes, des points d’eau, des douches, des cloisons pour l’intimité des familles si besoin. Tout cela Macaq l’a organisé, pensé… c’était évidemment un travail de « pro » grace aux architectes de la nébuleuse de cette association humaniste mais aussi ses ouvriers, des volontaires. Tout les journalistes ont croisé ces jeunes couverts de platres ou de poussières à l’époque du déchainement des interviews… c’était souvent ces gens de « Macaq » qui oeuvraient gratuitement, après leur journée de travail pour les plombiers, les électriciens… travail gratuit et travail de récup. Macaq avait su aussi apporter des matelats, des clics-clacs pour aider dans le meme sens ceux qui avaient trouvé refuge dans ce batiment symbolique… Une masse insondable de son de soi, de travail toujours bien fait. In fine, grace à la Mairie de Paris, l’impulsion des collectifs et association, la « Lyonnaise de Banque » céda à Paris Habitat ce batiment en juin 2007 qui s’engageait à un relogement progressif des familles et jeunes actifs.

La vie du Batiment réquisitionné. Le relogement a pris plusieurs années. Aussi, l’association Macaq qui avait négocié un protocole avec Paris Habitat s’est occupé de la vie du batiment en toute légitimité… mise à disposition des locaux pour des artistes, des associations, des entreprises ou des porteurs de projet ce qui est plus exact… A l'été 2010, alors que le dernier habitant était enfin relogé et qu'un accord était trouvé entre Paris Habitat et l'association Droit au Logement concernant les locaux d'activité de cette dernière, MACAQ a signifié la fin de cette occupation aux artistes et autres présents. Mais Paris Habitat a reporté les travaux une nouvelle fois… Imaginez donc ce batiment à nouveaux vides et sans la moindre activité au cœur de Paris… MACAQ a confié 2 étages à la société Mandarine Productions contre une participation aux charges (L'argent perçu a été mis sur un compte bancaire séparé dédié spécifiquement aux frais de gestion de l'immeuble, avec contrôle d’un expert comptable).

Ainsi ce qui aurait pu prendre un temps assez court pour Macaq et les autres protagonistes de l’histoire de ce batiment a perduré sur quatre année… investissement énorme, logistique de soutien avec souvent des moments improbables concernant le lot quotidien d’évènement fortuit… serrures coincées, fuites d’eau, éclectricité défectueuse et au cœur d’un dispositif dédié à ces mal-logés, artistes, il y a avait les bons samaritains de Macaq… un investissement énorme en volontariat qu’il serait utile de chiffrer pour contrebalancer les propos mal informés qui courrent souvent.

L’association qui dérange. Ce n’est pas une légende urbaine. L’association Macaq est efficace et tisse du lien social là ou souvent on en perd. C’est ainsi que le XVIIieme arrondissement s’est aperçu que des manifestations culturelles et populaires étaient possibles… ainsi trois vide greniers par an, 70000 visiteurs, des actions éducatives d’ampleurs, des ventes et des destockages à destination de ceux qui ont du mal à joindre les deux bouts… un vrai sens de l’humain et de l’international… rappelons que Macaq c’est aussi des programmes d’éducation au Mali avec des fundraisers qui arrivent à construire des écoles ou des locaux éducatifs… Face à ce bilan impressionnant, la Mairie du XVII fait grise mine et savourent les petits billets qui peuvent égratigner l’association. Face à ces petits griefs assez désuets, on sent une trépignation municipale qui voient une activité lui échapper… Le Bilan de Macaq est en effet un florilège de réussite alors que le XVII arrondissement n’a pas fait grand-chose pour les habitants. Macaq lui a son palmarès… un carnaval en fevrier 2009 a réunit 40000 spectateurs. Le vide grenier des Batignoles a fait interagir 550 stand et plusieurs dixaines de milliers de visiteurs, idem pour le vide grenier de la place Navier qui fait une animation importante avec une centaine de stand, pareil pour celui de Pereire (15000 visiteurs)… Macaq d’ailleurs ne sait plus ou donner de la tete en organisant un dernier vide grenier dans le deuxieme arrondissement… au pied du Palais Brognard (Place de la Bourse)…

Bref, pour Macaq, « le compte de résultats 2009, dernier exercice clôturé, fait apparaître un montant de recettes de 226.500 euros » annonce Isabelle Gachet conseillère municipale du XVII arrondissement avec moins de 8,8% de subvention de fonctionnement.

Autre bilan dans l’effet social de Macaq, c’est ainsi :

  • En 2009, 7 personnes ont été accompagnées vers le retour à l'emploi.
  • MACAQ a créé en 2010 l'association La Licorne, spécialisée dans les chantiers d'insertion dans le bâtiment pour les personnes les plus éloignées de l'emploi.
  • MACAQ accueille en permanence 6 services civiques volontaires.
  • MACAQ accueille de nombreux stagiaires en particulier en provenance d'établissement de formation (secrétariat et stagiaires informaticiens porteurs de handicap)
  • MACAQ est le premier interlocuteur à Paris du Ministère de la Justice concernant la réparation pénale.

La liste des activités de Macaq est tellement longue que les craintes diffamantes à son sujet s’efface sans problème.

De l’humour et du courage. J’irai pour conclure mon billet sur Macaq simplement rajouter cette video qui met en relief, un association pionnière au cœur d’une de ses actions récentes. Il est vrai, une jeunesse qui déplace des montagnes cela peut déranger certains
Une après-midi de MACAQ, vide grenier et vente solidaire
envoyé par laurent. - Découvrez des webcam de personnalités du monde entier..

 

(voir aussi, http://www.youphil.com)

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.