Commencer l'exil

Pierres sans terre

Commencer l'exil © Le Bruitagène

Des six cents PCRL (Personnel Civil à Recrutement Local) ayant travaillé pour l’armée française en Afghanistan entre 2001 et 2012 et mis en danger par leur collaboration avec une armée étrangère, dont environ deux cents interprètes, seule une petite centaine d’interprètes afghans ont obtenu le visa promis par l’armée et une relocalisation en France. Ils sont aujourd’hui installés principalement à Metz et à Laon.
Comment vivent-ils l’exil ? comment vit-on l’exil ?

Un documentaire de David Brown

Un très grand merci à MM. Abdul Raziq, Daryoush, et Ali et Koulsou pour leur accueil et leurs témoignages.

Merci au collectif Le Bruitagène pour leur aide et leur soutien

Un premier documentaire, Accessoires de guerre, a été réalisé en décembre 2015 sur l’affaire des interprètes afghans et la mobilisation des avocats français.

Avec le soutien de Brouillon d’un rêve de la Scam (Société civile des auteurs multimedia) et du dispositif La Culture avec la Copie Privée

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.