Du pain et des jeux

Si un gouvernement pouvait déjà donner du pain et des jeux à tout le monde, nous serions certainement nombreux à dire "Ok, ça me va, je m'occupe du reste".

L'Euro 2016 a été l'occasion sur Médiapart d'un déluge de commentaires méprisants ou insultants envers les personnes qui regardent le football, que l'on pourrait résumer en gros beauf gavé de bière, et ceci le plus souvent par des personnes qui par ailleurs nous clament sur tous les tons combien le peuple doit être entendu, défendu.

Entendons-nous bien. Je comprends tout à fait que la place excessive prise par cet Euro 2016 dans les médias puisse énerver. Je comprends tout aussi bien que le côté sport business du football soit critiquable. Et je conçois donc tout aussi bien que cela soit exprimé dans un billet et des commentaires.

Ce qui, par contre, me surprend pour le moins, est que ces légitimes critiques s'accompagnent des considérations les plus désobligeantes envers les spectateurs et téléspectateurs.

Ceux-ci sont stupides et bien incapables de comprendre les enjeux du monde actuel. Par exemple, incapable de comprendre par exemple les enjeux de la loi travail, du 49-3 pour la faire passer en force. Ceci a été dit dans un billet et de nombreuses fois approuvés dans les commentaires.

C'est précisément le contraire. C'est l'auteur du billet qui met le football et la loi travail sur le même plan. C'est lui qui manque de recul, notamment devant le déferlement médiatique qui donne une place démesurée aux jeux.

Car le travailleur, qu'il regarde le football ou non, il sait pertinemment, lui, les conséquences de la loi travail. Parce qu'il les vit déjà. Eh oui, cette loi n'est qu'une officialisation d'un état de faits déjà existant. Tous les travailleurs, même ceux qui regardent le football, le savent.

Ils ne peuvent aller manifester contre cette loi travail car ils travaillent, ne peuvent faire grève pour aller manifester car ils perdraient leur travail. Pourquoi de toute façon prendraient-ils le risque de perdre leur gagne-pain, pour manifester contre une loi qui ne fait qu'entériner leur réalité quotidienne?

Et pourquoi, dites-moi pourquoi, devraient-ils se priver pour autant de regarder les jeux? En quoi cela changerait-il leur réalité quotidienne? En quoi cela changerait leur gagne-pain?

Ce pain, qui selon Mélenchon, leur serait de surcroit volé par des travailleurs détachés, qui eux-mêmes, regardent peut-être le football, allez savoir.

Pendant un mois, le spectacle des jeux unissaient (malgré quelques échaffourées) les peuples européens. Ceux qui prétendent les représenter s'acharnent à les diviser.

Spectateurs de football de tous les pays, unissez-vous.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.