Benoit D’Afrique sur les traces d’Honoré de Balzac

Benoit D’Afrique, jeune poète et photographe, vient de bénéficier d’une bourse d’écriture de la Région Île-de-France pour être en résidence pour une durée de six mois en accord avec le Centre des monuments nationaux, à la Maison des Jardies, ancienne maison d’Honoré de Balzac et de Léon Gambetta.

 © Julien Z. © Julien Z.
Benoit D’Afrique, jeune poète et photographe, vient de bénéficier d’une bourse d’écriture de la Région Île-de-France pour être en résidence pour une durée de six mois en accord avec le Centre des monuments nationaux, à la Maison des Jardies, ancienne maison d’Honoré de Balzac et de Léon Gambetta.

Premier à bénéficier de ce séjour de création artistique, l’auteur du recueil de poèmes « L’enfant n’est pas mort, Z4 » profitera de ce temps afin de poursuivre son œuvre littéraire par le biais de nouvelles expériences et de rencontres multiples avec des lycéens et lycéennes et aussi avec les habitants du territoire.

Heureux comme Ulysse, il avoue qu’il était à la recherche d’un lieu qui lui permettrait d’exploiter son plein potentiel, un lieu où il pouvait trouver asile et tranquillité pour avancer dans son projet d'écriture et surtout souffler et inspirer. Un lieu qui lui permettrait de renforcer son expression créative.

Néanmoins, Benoit d’Afrique n’abonde pas dans le sens de la majorité qui pourrait croire que c’est une chance ultime d’habiter la résidence d’un illustre écrivain : « Nous n’habitons pas les maisons, ce sont elles qui nous habitent et font de nous un monde bouillonnant d’images, de souvenirs et de vies. »

Il continue pour dire: « Vivre ici, c’est partager l’intimité d’une belle et grande âme, c’est se métamorphoser pour sentir comme l’écrivain les palpitations de la nature, le chant des oiseaux, les murmures du vent dans les feuillages, la cascade du soleil quand le jour se lève. Je laisse ce décor m’imprégner et me transformer, c’est plus sûr et plus durable que de l’habiter.»

Par ailleurs, son projet de résidence vise à mieux faire connaître la poésie contemporaine à un large public, notamment auprès des lycéens et les inviter à penser les notions de frontière, parole, mémoire, et surtout celle de la figure maternelle, par le biais d’ateliers d’écriture et de lecture. Des rencontres croisées avec des artistes sont prévues. Une expérience qui promet d’être riche et lumineuse avec comme point fort la figure emblématique et inspirante de l’auteur de « La comédie humaine ».

Le jeune poète, qui n’est pas à son premier essai dans le monde artistique, saura à coup sûr honorer ce grand nom, par la richesse et la souplesse de sa production au cours de cette résidence.

Benoit D’Afrique, de son vrai nom Carl Withsler A. Benoit, né en 1997 en Haïti, est poète, photographe et président de l’association le Cénacle des Treize. Directeur de publication de la revue littéraire et artistique Débridé, il est également responsable de la rubrique « Pro’sie » de l’Éclectique, revue étudiante de l’université Paris-Sorbonne (où il a étudié les lettres modernes).

Elbeau Carlynx

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.