Le Courrier des Balkans a besoin de vous... Maintenant !

Le Courrier des Balkans traverse une passe financière délicate : pour boucler le premier semestre et poursuivre notre aventure entamée en 1998, nous avons besoin de trouver 12 000 euros avant le 8 mars. En soutenant dès maintenant notre média, vous défendez un projet éditorial unique en français, symbole d’une presse libre et indépendante !

capture-d-e-cran-2020-03-02-a-16-46-23

Engagé, résolument hostile à tous les nationalismes, Le Courrier des Balkans est le seul média en langue française à traiter quotidiennement de l'actualité de toute l'Europe du Sud-Est : Albanie, Bosnie-Herzégovine, Bulgarie, Croatie, Grèce, Kosovo, Macédoine, Moldavie, Monténégro, Roumanie, Serbie, Slovénie, Turquie. En 21 ans d’existence, notre site s'est imposé comme une référence incontournable : nos contenus sont régulièrement repris par la presse internationale et nos journalistes souvent sollicités en tant qu’experts.  

En 2015, Le Courrier des Balkans a fait le pari de passer à une formule payante, le modèle économique qui garantit à nos yeux la meilleure indépendance éditoriale. Parce que produire de l'information de qualité a un coût et que, nous aussi, nous voulons n’appartenir qu’à nos lecteurs !

Grâce à notre réseau de correspondants et de traducteurs et aux partenariats noués avec les médias indépendants de la région, Le Courrier des Balkans publie chaque jour des contenus inédits en français, riches et variés (reportages, analyses, interviews, portfolios, etc.) ainsi que des traductions. Toujours avec le même objectif : permettre de mieux comprendre la réalité des pays de l’Europe du Sud-Est, peu évoqués dans la presse généraliste. 

AUJOURD’HUI, NOUS AVONS BESOIN DE VOUS !

Le budget global du Courrier des Balkans est d’environ 150 000 euros par an. Nous gagnons chaque année de nouveaux abonnés, mais nos ressources propres sont encore insuffisantes pour assurer en totalité la pérennité du journal. Nos recettes proviennent des abonnements de particuliers (40%), des conférences et études que nous réalisons (20%), des subventions publiques sur projets (20%), des ventes de notre librairie en ligne (10%) et des abonnements institutionnels (10%).

La forte diminution des subventions a déstabilisé notre budget comme celui de nombreuses associations et certaines institutions, qui subissent aussi des baisses budgétaires, ne renouvellent pas leur abonnement cette année. Nous nous trouvons désormais dans une situation alarmante : nous ne pourrons pas poursuivre l’aventure si nous ne réunissons pas au plus vite 12 000 euros, la somme qui nous manque dès maintenant pour espérer boucler le premier semestre 2020.

Malgré cette mauvaise passe, nous continuons à regarder de l’avant et de beaux projets sont déjà en route avec nos partenaires : un ambitieux programme de reportages, de conférences et d’expositions sur les « Mémoires juives des Balkans », des visites exploratoires entre les sociétés civiles d’Europe du Sud-Est et de France et un colloque en décembre à Paris sur la Bosnie-Herzégovine 25 ans après les Accords de Dayton.

Mais il nous faut tenir d’ici là. C’est pourquoi nous faisons appel aujourd’hui à tous celles et ceux qui veulent défendre un projet éditorial unique, symbole d’une presse libre et indépendante. Merci d'avance pour votre aide, forcément précieuse !

Nous avons choisi d'ouvrir notre collecte sur Hello Asso, une plateforme solidaire du monde associatif, qui ne prend pas de commission sur les dons effectués.

Voilà le lien : Soutenez maintenant le Courrier des Balkans

À QUOI SERVIRONT LES SOMMES RÉCOLTÉES ?

• À payer nos journalistes et traducteurs
• À payer notre responsable administrative
• À couvrir les dépenses de fonctionnement incompressibles
• À régler nos fournisseurs
• À poursuivre le développement de nos projets

EUX AUSSI SOUTIENNENT LE COURRIER DES BALKANS

jean-lebrun-soutien-cdb

« Je vous félicite pour le travail que vous faites avec le Courrier des Balkans et qui me permet de mieux comprendre ma région d’origine. Je soutiens les projets qui sont faits avec intégrité. »

Nikola Karabatić, sportif. Double champion olympique et quadruple champion du monde avec l’Équipe de France de handball.

« Les Balkans ? C’est le cœur historique et souvent problématique de l’Europe. C’est l’enjeu d’un possible élargissement et, quoi qu’il en soit, pour les pays déjà membres de l’UE c’est souvent une chambre noire peu connue, peu analysée. Le Courrier des Balkans ? C’est une mine quotidienne d’informations, d’analyses pertinentes, d’éclairages politiques, stratégiques, économiques, patrimoniaux. Moi, comme citoyen et comme journaliste, je ne peux plus m’en passer. »

Eddy Caekelberghs (RTBF, animateur de l’émission « Au bout du Jour » sur la 1ère)

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.