La Bosnie-Herzégovine et la Serbie submergées par des inondations cataclysmiques

Jamais les Balkans n’avaient connu de telles inondations depuis 120 ans. Dans les deux pays les plus touchés, la Bosnie-Herzégovine et la Serbie, on dénombre de très nombreuses victimes, tandis que des villes entières doivent être évacuées - notamment Obrenovac et Šabac en Serbie.

Jamais les Balkans n’avaient connu de telles inondations depuis 120 ans. Dans les deux pays les plus touchés, la Bosnie-Herzégovine et la Serbie, on dénombre de très nombreuses victimes, tandis que des villes entières doivent être évacuées - notamment Obrenovac et Šabac en Serbie.

Retrouvez le dossier du Courrier des Balkans

L’Assemblée européenne des citoyens (AEC-HCA) lance un appel aux dons pour aider les sinistrés du canton de Tuzla. Des projets de solidarité seront menés avec le Plenum des citoyens de Tuzla.

Lire : Inondations en Bosnie : #HelpBosnia, « la situation est catastrophique »

Comme un tsunami. Au bout de quatre jours de déluge, la pluie a diminué d’intensité et le ciel a soulevé ses nuages au-dessus du pays. La Serbie est sous le choc. Terres englouties, victimes sans nombre, les pluies torrentielles et les inondations ont détruit la vie sur des espaces considérables. Les photos aériennes de paysages submergés évoquent, toutes proportions gardées, le souvenir d’autres cataclysmes : l’ouragan Katrina en Louisiane en 2005 ou le séisme de la côte Pacifique au Japon en 2011.

Lire : Inondations en Serbie : « Une catastrophe biblique »

« Du Vardar au Triglav », on se mobilise pour venir en aide à la Bosnie-Herzégovine et à la Serbie, submergées par la pire catastrophe naturelle de leur histoire. Un élan de solidarité qui rappelle les liens étroits qu’entretiennent toujours les anciennes républiques yougoslaves, un quart de siècle après le début des guerres des années 1990.

Lire : Inondations en Bosnie et Serbie : l’union yougoslave fait la force

En Bosnie, le bilan humain est déjà très lourd : à Doboj, en Republika Srpska, on parlait de 30 morts samedi soir. « Nous craignons un nombre très élevé de décès dans la partie basse de la ville où des corps sont encore dans l’eau. Nous avons déjà fait livrer vingt cerceuils. La ville se chargera de payer les funérailles », a déclaré Obren Petrović, le maire de Doboj, à Klix.ba.

Lire : Inondations en Bosnie-Herzégovine : au moins 30 morts, le bilan s’alourdit

En Serbie, plus de 16.000 personnes ont été évacuées d’une dizaine de villes sinistrées. Les digues le long de la Save ont cédé sur 150 mètres à proximité d’Obrenovac et les eaux menacent la centrale thermique Nikola Tesla qui produit la moitié de l'électricité serbe. La Bosnie et la Serbie se concentrent sur les opérations de secours et lancent un appel pressant à l’aide internationalate. 14 pays de l’UE, mais aussi la Russie, ont déjà mobilisé des moyens pour soutenir les sinistrés.

Lire : Inondations dramatiques en Bosnie et Serbie : appel à l’aide internationale

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.