Manifeste pour une République de l'Intelligence Collective

Le CRIC 2022 contribue à fédérer des citoyen·ne·s et organisations afin de proposer des candidat·e·s aux élections nationales de 2022 qui, une fois élu·e·s, déclencheront un processus constituant populaire pour une République réellement démocratique.

Manifeste pour une République de l'Intelligence Collective

 

Nous sommes collectivement impuissants pour répondre efficacement aux défis majeurs de notre temps.

  • Nous n’étions pas préparés pour affronter une pandémie pourtant parfaitement prévisible.
  • Les crises économiques se succèdent, les inégalités sociales s’aggravent1, les services publics s’affaiblissent, mais nous ne voyons pas d’autre issue que de continuer à subir un système où l’humain est au service de l’économie.
  • Nos modes de vie dévorent les ressources naturelles, dérèglent le climat, empoisonnent notre environnement et provoquent un effondrement des populations animales[1]. Mais dans notre grande majorité, nous n’imaginons pas d’autres façons de vivre.

Cette situation fracture le monde entre gagnants et perdants de la mondialisation, sape les solidarités au sein des nations et les coopérations entre elles, accroissant les menaces de conflits pour les territoires et les ressources.

Notre modèle représentatif est incapable d’appréhender le long terme.

  • Les élections cantonnent les actions des responsables politiques à la durée de leurs mandats.
  • La complexité de nos sociétés d’interdépendance ne permet pas à un petit groupe de personnes de penser adéquatement les solutions à une multiplicité de problèmes. Notre chaîne de décisions part du haut, du niveau ignorant les problématiques concrètes, vers le bas, le niveau de l’expertise. Cette verticalité est aggravée par le centralisme de la Vème République : les politiques publiques sont décidées à Paris, ce qui limite le recours à l’expertise du terrain et réduit la capacité d’agir des personnes et des territoires.
  • Les personnes qui nous « représentent » ne sont aucunement représentatives de notre diversité.
  • Le modèle représentatif est basé sur la confrontation entre des partis politiques qui génère de la rivalité entre les différentes composantes de la société. Il ne permet pas le débat constructif.
  • Le mode de scrutin de l’élection présidentielle, qui structure toute la vie politique du pays, offre l’illusion du fait majoritaire à une fraction représentant à peine 20% du corps électoral, écrase les oppositions et les cantonne à un stérile ministère de la parole.

Le système représentatif était comme un premier âge de la démocratie, un âge adolescent, dont l'inadaptation à des sociétés complexes est devenue criante.

Comment peut-on construire le consensus nécessaire aux grandes mutations dont nous avons besoin dans ces conditions ?

Nous sophistiquons sans cesse nos économies et nos façons de vivre. Nous devons aussi enrichir nos mécanismes de création de la décision collective.

Heureusement, nous voyons des lueurs d’espoir

  • Les Gilets Jaunes ont démontré qu’il était possible de rassembler des personnes ne partageant pas les mêmes opinions politiques, voir se désintéressant de la politique[2]. Ils ont débattu, ils se sont enrichis mutuellement et ont porté des revendications et actions communes,
  • Les 150 membres de la Convention Citoyenne pour le Climat[3], représentant la diversité de la population française, ont travaillé ensemble pendant 6 mois et ont produit un consensus autour de 149 propositions ambitieuses.

Il y a bien sûr beaucoup d’autres lueurs d’espoir comme le mouvement Nuit Debout, la multiplication des initiatives de participation citoyenne, de jury citoyen et de concertation lancées par de nombreuses collectivités, la mobilisation croissante de la société civile pour des actions de solidarité, d’économie sociale, de développement durable ainsi que différents mouvements de réflexion sur de nouveaux modèles de société comme le municipalisme.

Nous savons qu’il est possible que des personnes et organisations ne partageant pas les mêmes valeurs ni les mêmes intérêts, puissent coopérer pour créer des solutions sur la base de compromis.

La rivalité, c’est-à-dire la loi du plus fort ou des plus nombreux, n’est pas la seule option et nous pouvons nous en libérer. Bien sûr cela nous demandera des efforts, nous obligera à délibérer avec des personnes que l’on ne fréquentait pas habituellement, que l’on méprisait peut-être.

Ainsi nous  trouverons un sens commun à notre société.

2022 : Un processus constituant pour une République de l’intelligence collective

Nous avons le besoin et le désir de changer de modèle de société mais pour cela, nous devons changer les règles du jeu : nous avons besoin d’une nouvelle constitution pour refonder le système de prise de décision. Notre proposition est la suivante :

Aux élections présidentielles et législatives de 2022, présentons et/ou soutenons des citoyennes et citoyens qui s'engagent à mettre en place, dès le début de leurs mandats provisoires, un processus constituant qui pourrait comporter les étapes suivantes[4] :

  1. Organisation d'ateliers constituants dans tous les territoires et sur le Net.
  2. Sur la base des résultats de ces ateliers, animation d'un large forum de citoyennes et citoyens tirés au sort chargés de définir les orientations de la future constitution.
  3. Mise en place d'une assemblée constituante plus restreinte composée de citoyennes et citoyens tirés au sort, de juristes, politologues, etc. pour rédiger une proposition de constitution prenant en compte les orientations données par le forum.
  4. Organisation d'un référendum pour valider la nouvelle constitution.
  5. Démission des élues et élus, puis mise en œuvre de la VIème République.

Nous, membres du CRIC 2022, voulons contribuer à fédérer les citoyennes, citoyens et  organisations partageant l’objectif de faire des élections nationales de 2022 les dernières de la Vème République et la promesse d’une République de la coopération garantissant un avenir aux jeunes générations et générations futures.

http://lecric2022.org/

https://www.facebook.com/LeCRIC2022

 

[1] « L’urgence », Extinction Rebellion

[2] « Sur la vague jaune, l’utopie d’un rond-point », Luc Gwiazdzinski et Bernard Floris, Elya, 2020

[3] https://www.conventioncitoyennepourleclimat.fr/

[4] Notre proposition est inspirée du rapport « Osons le Big Bang Démocratique », Dominique Bourg, Marie-Anne Cohendet, Loïc Blondiaux, Bastien François et Jean-Michel Fourniau, Fondation Nicolas Hulot pour la Nature et l’Homme, 2017

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.