Le cyclope qui louche
Esprit libre dans un corps libre
Abonné·e de Mediapart

6 Billets

0 Édition

Billet de blog 19 juil. 2021

Macron n'est pas le bienvenu en Polynésie

Macron démarre sa petite tournée outre-mer dans la perspective de 2022. Mais il n'est pas le bienvenu en Polynésie, laquelle attend des excuses. Entre autre...

Le cyclope qui louche
Esprit libre dans un corps libre
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

La Polynésie. Le nom fait rêver... Lagons paradisiaques, paysages somptueux, douceur de vivre, tropiques enchanteurs... Mais, de sinistre mémoire, la Polynésie, pour la France, a aussi et surtout été le terrain de jeux privilégié des essais nucléaires pendant des décennies. 

Et cela, la France voudrait le faire oublier...

Sauf que les victimes se comptent encore par milliers, et les Polynésiens, eux, n'oublient pas. 

Il n'oublient pas non plus qu'une récente réforme de décembre 2018 vient d'enfermer les recours des victimes des essais nucléaires dans des procédures très courtes et complexes, afin de décourager les demandes d'indemnisation, ajoutant de nouveaux critères de recevabilité.

Surtout, sous peu, le délai pour présenter une demande expirera. Et la France s'auto-affranchira des dégâts inestimables qu'elle a causé aux populations et aux écosystèmes. 

Entre 2010 et 2017, seuls 11 Polynésiens ont reçu des indemnisations du CIVEN, le Comité d'indemnisation des Victimes des Essais Nucléaires. Soit 5% des demandes déposées.

Aujourd’hui ils sont 138 à avoir reçu des indemnisations, alors qu'on estime le nombre de personnes qui ont été soumise aux radiations à plus de 100.000...! 

En effet, la quasi intégralité des essais (193 exactement) ont eu lieu au Moruroa, atoll des Tuamotus, situé à l'Est des Iles sous le Vent, avec la plus peuplée d'entre elles : Tahiti. Or, l'alizé, qui ici souffle d'est en ouest, n'a pas ramené vers la population que son souffle et chaud et bienfaiteur pour les navigateurs. 

Chargé de toutes les radiations, il a également transporté la mort et la désolation, et pléthores de maladie "radioinduites".

Mais la France - par la voie de son président qui décidément fait bien peu de cas de la santé de ses concitoyens, quoi qu'il en dise - a annoncé d'ores et déjà qu'elle ne s'excuserait pas. 

C'est vrai, après tout, ce ne sont pas 100.000 polynésiens sacrifiés sur l'autel des essais nucléaires, et qui en plus vivent aux antipodes, qui vont prétendre susciter la moindre compassion chez le Président "de tous les français", et encore moins lui dicter son attitude vis à vis de cette faute impardonnable et scandaleusement meurtrière.

Vous voulez avoir un aperçu de la colère de la population polynésienne ? Et bien, écoutez simplement ceci...

https://www.radio1.pf/maohi-lives-matter-denonce-loperation-de-communication-de-letat/

Une chose est sûre Monsieur le Président : il serait bon que vous fassiez preuve d'un peu d'humilité, de compassion et d'humanité.

Car, à défaut, vous pouvez en être certain : vous n'êtes pas le bienvenu en Polynésie ! 

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Redon : un mutilé, les fautes du ministère de l’intérieur et la justice qui enterre
Le 19 juin 2021, en Bretagne, lors d’une opération menée pour interdire une rave party, Alban, 22 ans, a eu la main arrachée par une grenade tirée par les gendarmes. Le 11 mars 2022, le parquet de Rennes a classé sans suite. Pourtant, l’enquête démontre non seulement la disproportion de la force mais les responsabilités de la préfecture et du ministère de l’intérieur. Mediapart a pu consulter des SMS et des appels aux pompiers, accablants, enterrés par le procureur de la République.
par Pascale Pascariello
Journal
La majorité se montre embarrassée
Après les révélations de Mediapart concernant le ministre Damien Abad, visé par deux accusations de viol qui ont fait l’objet d’un signalement à LREM le 16 mai, la majorité présidentielle peine à justifier sa nomination au gouvernement malgré cette alerte. La première ministre a assuré qu’elle n’était « pas au courant ».
par Marine Turchi
Journal
La haute-commissaire de l’ONU pour les droits humains en Chine pour une visite à hauts risques
Michelle Bachelet entame lundi 23 mai une mission officielle de six jours en Chine. Elle se rendra au Xinjiang, où Pékin est accusé de mener une politique de répression impitoyable envers les populations musulmanes. Les organisations de défense des droits humains s’inquiètent d’un déplacement trop encadré et de l’éventuelle instrumentalisation. 
par François Bougon
Journal — Europe
À Kharkiv, des habitants se sont réfugiés dans le métro et vivent sous terre
Dans le métro ou sous les bombardements, depuis trois mois, la deuxième ville d’Ukraine vit au rythme de la guerre et pense déjà à la reconstruction.
par Clara Marchaud

La sélection du Club

Billet de blog
Attaques racistes : l'impossible défense de Pap Ndiaye
L'extrême droite et la droite extrême ont eu le réflexe pavlovien attendu après la nomination de M. Pap Ndiaye au gouvernement. La réponse de la Première ministre est loin d'être satisfaisante. Voici pourquoi.
par Jean-Claude Bourdin
Billet de blog
Racisme systémique
Parler de « racisme systémique » c’est reconnaître que le racisme n’est pas uniquement le fait d’actes individuels, pris isolément. Non seulement le racisme n’est pas un fait exceptionnel mais quotidien, ordinaire : systématique, donc. Une définition proposée par Nadia Yala Kisukidi.
par Abécédaire des savoirs critiques
Billet de blog
Pap Ndiaye : la nouvelle histoire des migrations
En décembre dernier, en direct de Pessac, Pap Ndiaye a évoqué de façon magistrale la nouvelle histoire des migrations, estimant que la France n’est pas un bloc, mais faite de « variations ». On se grandit en les prenant en compte, disait-il, contrairement au projet des « marchands de haine ».
par YVES FAUCOUP
Billet de blog
L'extrême droite déchaînée contre Pap Ndiaye
Le violence des propos Pap Ndiaye, homme noir, annonce une campagne de criminalisation dangereuse, alors que les groupes et militants armés d'extrême droite multiplient les menaces et les crimes.
par albert herszkowicz