...et VLI...et VLAN...!

...ON va voir ce qu'on va voir ...à défaut d'entendre ce qu'on lit...

..et les mots fusent ! Ils ne se sont pas vus les dire. Aussi, nous en font-ils voir de toutes les couleurs. Les vocables utilisés ont beau être familiers, connus, usités, selon celui ou celle qui l'exprime oralement, fermement, ou par écrit, ce vocabulaire apparaît, selon le moment, les circonstances, le lieu, le sujet, - par habitude -, peut paraître, donc dis-je, correct, distingué ou grossier et vulgaire.

Ou les deux à la fois. Car, c'est la lecture du texte et son contexte, plus que l'audition, qui le qualifie. Les uns s'en réjouissent, voire approuvent, tandis que d'autres s'en offusquent, au point de proférer, aussi, d'autres mots aussi colorés.

La lecture des commentaires n'est-elle pas, parfois - peut-on dire souvent - à nulle autre pareille. Vu,- il faut l'ajouter -, le nombre d'avis nous informant que : " CE COMMENTAIRE A ÉTÉ DÉPUBLIÉ PAR LA RÉDACTION...", sans que l'on sache de quels maux mots il avait été fait un usage critiquable.

ON n'est pas n'importe qui , et ne peut pas faire ou dire n'importe quoi. Qu'on se le dise !

Salut et Fraternité.

ALLEZ SAVOIR.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.