..tu votes..

...ou tu votes pas..

Les élections partielles qui viennent de se dérouler, font apparaître un taux d'abstentions , encore plus élevé que celui constaté lors des derniers scrutins.

C'est devenu un rituel. Ne faut-il pas rappeler sans cesse qu'une élection se joue avec  un nombre jamais atteint d'abstentions. Augmenté du nombre de bulletins nuls et des votes blancs.

Et, tout naturellement, c'est vrai, l'élu ne l'a été que par une minorité des inscrits. Nombre d'inscrits qu'il serait louable de revoir, étant donné le nombre important de non inscrit et de mal inscrits, qui ne font l'objet d'aucun recensement.

Certes, cela  relève du devoir de chaque citoyen de s'en assurer; surtout s'il n'a pas reçu sa carte d'électeur, ou risque d'être radié pour des raisons de logistiques - changement de domicile - études nécessitant un double logement - non réception de l'avis de radiation - etc , etc ,.

L'Élu se trouve donc désigné par une minorité accrue, parce qu'en définitive, le nombre présenté d'inscrits est faussé, vu le nombre, lui aussi élevé, des non inscrits par négligence ou toute autre raison, souvent administrative.

Cela éviterait, me sembles-t-il, d'entendre, de lire, ( c'est remarqué, ici ou ailleurs, assez souvent dans les commentaires ) les unes , les autres, annoncer fièrement " ..moi ! je n'ai même pas de carte d'électeur..!"et d'ajouter ( c'est presque ignoble ) " et ce n'est pas mon souci ". D'autres claironneront " je m'abstiens à chaque scrutin ".

J'avoue que l'on peut admettre qu'un vote nul se fait par erreur, défaut de manipulation. Que le vote blanc peut être volontaire, et peut même se justifier, en certaines circonstances, vu le contexte politique du moment.

Mais, dès lors, ne peut-on être en droit de penser que le nombre d'abstentions et de nuls, serait moindre, si les bulletins blancs étaient - non seulement décomptés, comme cela a, enfin été décidé,  - mais aussi considérés comme exprimés. Évidemment c'est une décision à prendre. Mais cela commence à germer dans la tête de nombreux citoyens. Comment savoir ce qu'en pensent les abstentionnistes. Cette possibilité de s'exprimer ne devrait-elle pas leur convenir.

D'autre part, bien sûr, il conviendrait de déterminer le taux de ce type de votes à partir duquel le candidat est élu, ou, si le scrutin est déclaré nul . Ce qu'il convient, aussi d'éviter. Tout est donc à revoir, l'objectif est de réduire ce nombre sans cesse croissant d'abstentions injustifiées.

En tout état de cause, il n'est pas apprécié de s'entendre dire " je n'ai pas de carte d'électeur...je m'abstiens...je vote blanc... " parfois, et non pas souvent, il faut le reconnaître, par les personnalités connues, émérites,qui s'en enorgueillissent dans nos commentaires. Cela devrait faire l'objet d'une alerte. Pourquoi pas !

A défaut, la démocratie , telle que nous la connaissons , et aimons, est en danger.

Salut et Fraternité.

ALLEZ SAVOIR.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.