Le Nouvel Os
Être vivant
Abonné·e de Mediapart

21 Billets

2 Éditions

Billet de blog 3 janv. 2015

Le Nouvel Os
Être vivant
Abonné·e de Mediapart

Nouvel Os (à mœlle) n°1 du samedi 3 janvier 2015

N°1--- Édition du Samedi 3 janvier 2014 ---Reportage Tendance / Mode 2015 : année de la MoustacheAnnonce 

Le Nouvel Os
Être vivant
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

N°1

--- Édition du Samedi 3 janvier 2014 ---

Reportage Tendance / Mode 

2015 : année de la Moustache

Annonce 

Reportage Tendance / Mode 

2015 : année de la Moustache

Depuis quelques années la barbe fleurit sur les visages imberbes des gentlemens. Mais le changement climatique est passé par là. C'est un signe fort qu'a donné le Président de la République François Hallonde en reçevant Nicolas Holut à l'Élysée. Il l'a déclaré et le re-déclarera encore : "2015 sera l'année de la Moustache". L'on sait qu'à terme les températures augmentant, la pilosité s'affaisse et le poil décline. Il est logique donc que la barbe laisse peu à peu place à la moustache, plus légère, moins lourde et d'un raffinement certain pour ne pas dire d'un certain raffinement.

Plusieurs personnalités ne s'y sont pas trompées et portent fièrement leur nouvel attribut, nous les avons rencontrés pour vous.

Eric Zummour : "Disparue après la Seconde Guerre à cause des 'Ricains qui non contents de nous balancer des bombes sur la gueule et de nous envahir avec leurs chewing-gums, Coca-Cola et autres produits malsains, ils nous ont rasés notre plus fier emblême, celle de notre Maréchal  : la moustache. C'est donc naturellement en hommage au sauveur de la nation que je l'arbore fièrement."

Florian Philoppit : "Avant je trouvais que ça faisait gay, mais ça c'était avant (d'écouter Freddy Mercury NDLR)"

Marène La Pin : "Les barbus hors de France, la France aux moustachus ! Telle est ma devise pour l'année 2015 et les élections où mon mouvement RBM (Rassemblement Bacchantes Nouvelles) ne gagnera pas j'en suis certaine sur le fil du rasoir."

On le voit l'enthousiasme est grand chez les novices pileux, nous y reviendrons dans une prochaine édition.

Annonce

Urgent. Recherche économiste (ou ce qui y ressemble) pas trop capricieux, sans principe pour recevoir breloque.

S'adresser à Françou. Élysée.Paris.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Europe
Comment dire « non au fascisme » est devenu inaudible en Italie
La victoire du post-fascisme n’a surpris personne en Italie, où l’extrême droite s'est installée dans le paysage politique et médiatique depuis des décennies. Le « centre-gauche », impuissant et sans repères, porte une lourde responsabilité dans cette banalisation. Aujourd’hui, seules quelques rares organisations de jeunesse tentent de bousculer l’atonie générale qui s’est emparée de la péninsule.
par Ellen Salvi
Journal — Corruption
Qatar-Sarkozy : les nouvelles liaisons dangereuses
Un rapport de la police anticorruption montre que Nicolas Sarkozy aurait fait financer a posteriori par le Qatar, en 2011, des prestations de communication réalisées par le publicitaire François de La Brosse pour sa campagne électorale de 2007, puis pour l’Élysée. Aucune d’entre elles n’avait été facturée.
par Fabrice Arfi et Yann Philippin
Journal — Justice
Ce double condamné que Macron envoie représenter la France
À la demande d’Emmanuel Macron, Nicolas Sarkozy a représenté la France, mardi 27 septembre, aux obsèques de l’ancien premier ministre japonais. Le fait que Nicolas Sarkozy ait été condamné deux fois par la justice, notamment pour « corruption », et soit lourdement mis en examen dans l’affaire libyenne, notamment pour « association de malfaiteurs », ne change rien pour l’Élysée.
par Fabrice Arfi et Ilyes Ramdani
Journal
Crise de l’énergie : sans « compensation » de l’État, le scolaire et l’université en surchauffe
Pour affronter la flambée des prix de l’énergie dans tout le bâti scolaire et les établissements d’enseignement supérieur, collectivités et présidents d’université s’arrachent les cheveux. Le projet de loi de finances 2023 est cependant bien peu disert sur de possibles compensations de l’État et écarte l’hypothèse d’un bouclier tarifaire. En réponse, économies, bricolage ou carrément fermeture des établissements d’éducation.
par Mathilde Goanec

La sélection du Club

Billet de blog
Interroger le résultat des législatives italiennes à travers le regard d'auteur·rices
À quelques jours du centenaire de l'arrivée au pouvoir de Mussolini, Giorgia Meloni arrive aux portes de la présidence du Conseil italien. Parfois l'Histoire à de drôles de manières de se rappeler à nous... Nous vous proposons une plongée dans la société italienne et son rapport conflictuel au fascisme en trois films, dont Grano Amaro, un film soutenu par Tënk et Médiapart.
par Tënk
Billet de blog
Italie : il était une fois l’antifascisme
On peut tergiverser sur le sens de la victoire des Fratelli d'Italia. Entre la revendication d'un héritage fasciste et les propos qui se veulent rassurants sur l'avenir de la démocratie, une page se tourne. La constitution italienne basée sur l'antifascisme est de fait remise en cause.
par Hugues Le Paige
Billet de blog
Giorgia Meloni et ses post-fascistes Italiens au pouvoir !
À l’opposé de ce qui est arrivé aux autres « messies » (Salvini, Grillo…), Giorgia Meloni et ses Fratelli d’Italia semblent - malheureusement - bien armés pour durer. La situation est donc grave et la menace terrible.
par yorgos mitralias
Billet de blog
Italie, les résultats des élections : triomphe de la droite néofasciste
Une élection marquée par une forte abstention : Le néofasciste FDI-Meloni rafle le gros de l’électorat de Salvini et de Berlusconi pour une large majorité parlementaire des droites. Il est Probable que les droites auront du mal à gouverner, nous pourrions alors avoir une coalition droites et ex-gauche. Analyse des résultats.
par salvatore palidda