Le Nouvel Os
Être vivant
Abonné·e de Mediapart

21 Billets

2 Éditions

Billet de blog 12 juin 2014

Le Nouvel Os
Être vivant
Abonné·e de Mediapart

[Dossier] Fukushima : les plantes les plus contaminées

Les botanistes japonais se sont intéressés à savoir quelles étaient les plantes qui absorbaient davantage d'éléments radioactifs du sol. Voici donc le palmarès des plantes les plus phytoépuratrices à Fukushima.

Le Nouvel Os
Être vivant
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Les botanistes japonais se sont intéressés à savoir quelles étaient les plantes qui absorbaient davantage d'éléments radioactifs du sol. Voici donc le palmarès des plantes les plus phytoépuratrices à Fukushima.

 L'équipe de botanistes de l'université d'Okayama au Japon s'est intéressée au pouvoir qu'ont les plantes d'épurer le sol contaminé par des polluants (tels que les métaux lourds ou pour ce qui nous concerne les radioéléments).

Deux sites d'échantillonnage ont été retenu dans la préfecture de Fukushima. À Iitate dans des rizières et des terrains de hauts plateaux, puis dans le district de Minamisoma (Cf. carte ci-dessous).

Ils ont choisi 99 espèces de plantes sauvages qu'ils ont cueilli au mois d'avril, juillet et octobre 2012. En parallèle pour chaque échantillon de plante, un échantillon de sol est prélevé. L'objectif premier est de connaître la concentration en radioéléments (ici Iode-131, Césium-137 et Césium 134) dans la plante et dans le sol.

Migration des radioéléments dans le sol

 Il a d'abord été recherché la migration des radioéléments dans le profil du sol. Ainsi, après analyse d'un carottage de sol provenant d'un jardin de Kawamata (à côté de Iitate), 80 % des dépôts du radioélément Césium et de l'Iode-131 se trouvent dans une couche de 2 cm en dessous du niveau 0. Plus spécifiquement, le radioélément Césium a été recherché dans des rizières sur un carottage de 30 cm. Il apparaît que si le champ n'est pas cultivé on retrouve le Césium sur une couche de  5 cm de profondeur. Tandis qu'après avoir cultivé, il y a une variabilité dans la migration du Césium.

Pourquoi, me direz-vous tous en cœur ? 

À cela plusieurs raisons, la texture du sol et la concentration en potassium (K+). En effet, le Césium a les même propriétés chimiques que le potassium. Cependant, il n'est pas nécessaire pour les plantes. Le Césium en grande quantité va alors supplanter le potassium et être absorbé par la plante. De plus, un champ cultivé a une activité biologique plus importante, la migration va se faire différemment.

Capacité de phytoremédiation des plantes

Maintenant que l'on connaît les concentrations dans le sol et les plantes, on obtient le facteur de transfert c'est à dire le rapport de la concentration du radioélément dans la plante sur la concentration dans le sol ( [C]plante / [C]sol ). En clair, plus le rapport est grand, plus la plante absorbe de radioélément. 

 Pour les champs non cultivés l'espèce qui absorbe le plus de Césium est Houttuynia cordata

Cependant, le facteur de transfert est plus important pour les rizières (maximum de 0,703 pour la fougère Athyrium yokoscense)

Qu'en conclure alors ?

Notre petite fougère est déjà utilisée pour l'épuration des métaux lourds et l'arsenic. Cependant, ici ce n'est pas la plante qui est en plus grand nombre contrairement à Solidago altissima, J. decipiens, Artemisia indica qui elles n'aborbent pas suffisemment les radioéléments. Il faudrait alors développer la culture de la fougère.

 Prochain article | Fukushima : rizières contaminées, quelles solutions ?

Source : Estimation of soil-to-plant transfert factors of radiocesium in 99 wild plant species grown in arable lands 1 year after the Fukushima 1 Nuclear Power Plant accident, J. Yamashita, T. Enomoto, S. Sonoda, Y. Yamamoto, Institute of Plant Science and Resources, Okayama University. 18 Décembre 2013 in The Botanical Society of Japan.12 pages.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Médias
Faux scoop du « Point » sur Garrido-Corbière : un « accident industriel » écrit d’avance
Alors que l’hebdo avait promis de faire son autocritique en publiant une enquête pour revenir sur ses fausses accusations visant le couple LFI, la direction l’a finalement enterrée. Sur la base de documents internes, Mediapart retrace les coulisses de ce fiasco, prédit deux mois avant par des salariés.
par David Perrotin et Antton Rouget
Journal
Lutte contre l’antisémitisme : angle mort de la gauche ?
Les militants de la gauche antiraciste ont-ils oublié l’antisémitisme ? Un essai questionne le rôle des gauches dans la lutte contre l’antisémitisme et plaide pour la convergence des combats. Débat dans « À l’air libre » entre son autrice, Illana Weizman, un militant antiraciste, Jonas Pardo, et le député insoumis Alexis Corbière.
par À l’air libre
Journal — Parlement
La loi sur les énergies renouvelables est-elle vertueuse ?
Alors que le projet de loi sur le développement de l’éolien et du solaire est en cours d’examen à l’Assemblée nationale, les macronistes savent qu’ils ont besoin de la gauche pour le faire adopter. Mediapart a réuni la députée insoumise Clémence Guetté et le député Renaissance Jean-Marc Zulesi pour éclaircir les points de blocage et les possibilités d’évolution.
par Pauline Graulle et Amélie Poinssot
Journal
Face au mur social, Macron choisit de foncer
Dans un contexte d’inflation record, de conflits sociaux dans les entreprises et d’état alarmant des services publics, le président de la République souhaite réformer les retraites dès le début de l’année 2023. Le climat social gronde mais l’exécutif mise sur une « résignation » de la rue.
par Ilyes Ramdani

La sélection du Club

Billet de blog
Mineurs isolés à Paris : "C’est le moment d’agir, aidez-nous à quitter cette merde !"
Cela faisait depuis juin 2022 que des mineurs exilés isolés survivaient sous le pont Nelson Mandela, sur la rive droite des quais de Seine de la ville d’Ivry. En six mois, plus de 400 jeunes se sont retrouvés là-bas, faute d’autre solution. Ce matin, ils ont enfin été pris en charge, non sans peines et non sans luttes. Retour sur ces derniers jours de survie et de mobilisation.
par Emile Rabreau
Billet de blog
Une famille intégrée ou comment s'en débarrasser - Appel OQTF
6 décembre : appel de la décision de l'obligation de quitter le territoire devant le tribunal administratif de Clermont-Ferrand, décision que nous avons déjà chroniquée. Cette famille particulièrement intégrée doit rester ici. Voici quelques vérités fortes apportées par son avocate et un des responsable de RESF63, le jour même d'un « débat » sur la loi immigration à l'Assemblée Nationale !
par Georges-André
Billet de blog
Morts en Méditerrannée : plainte devant la CPI contre la violence institutionnelle
La plainte va soulever la question de la responsabilité de l'Italie, Malte, la commission européenne et l'agence Frontex dans le bilan catastrophique de plusieurs dizaines de milliers de noyés en Méditarrannée depuis 2014, au mépris du droit international et des droits humains. Questions sur la violence institutionnelle à rapprocher du projet de loi contre les migrants que dépose l'exécutif.
par Patrick Cahez
Billet de blog
Loi Darmanin contre les étranger·e·s : danger pour tou·te·s !
Ce mardi 6 décembre a lieu à 17H00 un premier « débat » sur l'immigration à l'Assemblée nationale initié par Gérald Darmanin préparant une loi pour le 1er trimestre 2023. Avec la Marche des Solidarités et les Collectifs de Sans-Papiers, nous serons devant l'Assemblée à partir de 16H00 pour lancer la mobilisation contre ce projet. Argumentaire.
par Marche des Solidarités