Exclusif: Tariq Ramadan se convertit au catholicisme

Je ne fais pas durer le suspense plus longtemps. Nous sommes le 1er avril. Ce titre racoleur est l'occasion de revenir sur les débats qui agitent Médiapart et plus largement de la société française autour d'islam, laïcité, terrorisme.

A quelques jours de mon départ de Médiapart, je veux venir sur ma vision sur les débats autour de l'islam qui agite Médiapart et surtout sur le nombre de confusions qu'il suscite, générant incompréhensions, oppositions inconditionnelles et irréconciliables sur des sujets pourtant parfois bien secondaires.

L'accès à une piscine municipale devient un sujet de première importance. Les dires d'un obscur prédicateur au fin fond de la Bretagne, qui n'auraient pas du dépasser le coin de sa rue, devient le centre du débat intellectuel. Le désabonnement d'un abonné de Médiapart donne soudain lieu à de vibrants billets 'en soutien de X'. Bref on marche sur la tête.

C'est que, au-delà de l'aspect anecdotique des exemples précédents, l'islam se trouve connecté à nombre de problèmes importants de notre société. Citons pêle-mêle: laïcité, terrorisme, immigration, ghettoisation, décolonisation mal gérée (et par voie de conséquence colonisation), montée du fondamentalisme musulman).

Ce sont ces connexions multiples qui sont, entre autres, à la source des nombreuses confusions dans ce débat, à la suite de raisonnements syllogiques. Exemple à peine caricaturé: Tariq Ramadan est un fondamenliste de l'islam. Le terrorisme actuel se revendique du fondamentalisme islamique. Tarik Ramadan soutient donc de l'islam. Autre exemple afin que tout le monde en prenne sa part: La colonisation, c'est pas bien. La majorité des populations des banlieues sont issus d'anciennes colonies. Donc les problèmes des banlieues viennent de la colonisation.

A partir de prémisses si manifestement viciées, tout débat devient impossible et Marielle Bily aura beau s'affairer pour tenter de renouer les fils du débat, rien ne peut se faire sur de telles bases.

Il est nécessaire de commencer par accepter la complexité du monde, identifier et comprendre les connections entre domaines sans pourtant prendre les conséquences del'un pour la cause exclusive de l'autre.

Bref, commencer par réfléchir, tourner son doigt 7 fois au dessus du clavier avant d'écrire, et alors seulement....

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.