Le Père Vert Pépère
Abonné·e de Mediapart

317 Billets

2 Éditions

Billet de blog 8 janv. 2012

La candidature unitaire de la gauche antilibérale en 2007: histoire d'un échec

Le Père Vert Pépère
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Ce billet est la seconde partie de l'article http://blogs.mediapart.fr/blog/le-pere-vert-pepere/030112/revolution-mode-demploi-i-la-deconstruction. Il résume, de la part d'un militant de base, l'histoire de cette candidature unitaire. Elle est principalement destinée à celles et ceux qui caressent aujourd'hui l'espoir d'une unité de la gauche hors PS et est donc destiné à déconstruire ce mythe d'une gauche antilibérale unitaire.

La victoire du non au TCE

La campagne contre le TCE fut l'occasion à gauche d'une formidable mobilisation citoyenne. Pour la première fois depuis longtemps, un débat électoral entra dans la profondeur des tenants et des aboutissants d'un vote ce qui provoqua un renouveau du débat démocratique. Partout, des collectifs citoyens se constituèrent. Ils réunissaient des militants de partis, principalement du PCF et de la LCR, et grand nombre de citoyens non encartés, militants syndicalistes, altermondialistes, libertaires et aussi un certain nombre de militants du PS et des Verts.

Ces partis, en effet, s'étaient profondément divisés sur la question du TCE, le résultat des votes internes au PS et chez les Verts amenant une courte majorité pour le oui au TCE. Il en résultat que certaines personnalités du PS, comme Mélenchon et Fabius (PS) continuèrent à militer avec les leaders du Non au TCE: Besancenot (LCR), Buffet (PCF), Bové (altermondialiste) et nombre d'autres personnalités syndicales, militantes (entre autre d'ATTAC).

L'addition des voix nationalistes et de cette gauche antilibérale, malgré une position quasi unanime des principaux médias donna une victoire inespérée au non du TCE.

La suite: la constitution des CUAL

Logiquement, il naquit rapidement l'idée de transformer l'essai et, à l'approche des élections présidentielles et législatives, la volonté d'une candidature unitaire de la gauche antilibérale. Ainsi, à la suite des collectifs pour le Non au TCE, se constituèrent les CUAL, Collectifs Unitaires Anti-libéraux, qui s'attachèrent à la tâche de la création d'un programme unitaire et d'un processus de désignation d'une candidature aux présidentielles.

Un programme de 125 propositions fut ainsi élaboré de même qu'un processus de vote dans les CUAL pour désigner les candidats.

La désagrégation

Le premier coup à ce processus fut porté mi-2006 par la LCR, qui au moins le fut fait de façon claire et franche, en refusant de s'associer au processus de désignation et en présentant Olivier Besancenot séparément, tout en laissant la possibilité ouverte de retirer cette candidature en cas de désignation d'une candidature unitaire.

Restent alors candidats à la candidature MG Buffet pour le PCF, José Bové, Yves Salesse et Clémentine Autain.

Les CUALS sont cependant issus d'un mouvement spontané et sans aucune structure: pas de liste d'adhérents et encore moins d'émargement, pas de règles de vote. Les manipulations, et notamment venant du PCF, dans ce contexte, ne vont pas tarder à se multiplier. Devant cet état de fait, certaines personnalités, telles Raoul-Marc Jennar et par la suite José Bové, se retirent.

Le jour du vote pour la désignation du candidat, les manipulations du PCF ne sont même plus cachées. Ainsi, pour donner un exemple que je connais, un collectif dans un quartier de Toulouse, composé d'une dizaine de citoyens, voit débarquer le jour du vote une quinzaine d'adhérents du PCF, jamais vu auparavant, qui votent bien sur Buffet. Malgré ces manipulations manifestes, Buffet n'obtient qu'une faible majorité. Ces manipulations entrainent forcément un éclatement de l'unité de ces collectifs, entre ceux qui soutiennent la soi-disante victoire de Buffet et ceux qui la contestent, sans compter ceux qui ne prennent pas parti.

Tout début 2007, diverses personnalités libertaires et altermondialistes lancent sur internet un appel à la candidature de José Bové, appel qui rassemble rapidement plusieurs dizaines de milliers de signatures et auquel se rallient les collectifs contestataires de la victoire de Buffet. José Bové répond à cet appel et présente sa candidature. On finit donc avec 3 candidatures de la gaucheantilibérale, Besancenot, Buffet et Bové (les 3 B), sans compter les candidatures de Laguiller et Schivardi.

La campagne de Buffet s'avère dans le droit fil des campagnes précédentes, celui du déclin continu du PCF. Celle de Bové, malgré un enthousiasme militant évident, est minée par les dissensions entre les initiateurs de l'appel, d'une attitude incohérente indescriptible et les soutiens venus de mouvements politiques plus classiques.

Le résultat catastrophique

Les résultats,à l'issue d'un tel scénario, ne pouvaient être que catastrophiques. Buffet obtient le score le plus bas que n'ait jamais obtenu le PCF avec 1,9%, Bové obtient 1,3%. Seul Besancenot, à l'écart du processus, obtient un score honorable aux environs de 5%.

La suite

L'espoir d'une unité de la gauche antilibérale est détruit pour longtemps. L'idée unitaire reste cependant ancrée mais chacun tente de la reconstituer autour de son noyau. La LCR se dissout ainsi pour se recréer au sein du NPA. Mélenchon quitte enfin le PS pour créer le PG, et créer un FDG, qui rassemble le PG, le PCF, les fractions unitaires du PCF et de la LCR (communistes unitaires et gauche unitaire) et ce qu'il subsiste des CUAL, rassemblés avec quelques micro partis dans la FASE. Les altermondialistes et écologistes radicaux rejoignent, pour un certain nombre, un rassemblement des écologistes qui deviendra EELV.

L'idée d'une unité de la gauche anti-libérale est redevenue un espoir lointain.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Amérique du Nord
Dans le Wyoming, qui sauvera Liz Cheney, la républicaine anti-Trump ?
S’enfoncer dans les délires de Donald Trump ou reconduire son opposante numéro 1 au sein de son parti ? Une certaine idée de la démocratie américaine se joue mardi 16 août dans les primaires républicaines de l’« État des cow-boys ».
par Alexis Buisson
Journal — Migrations
Les réfugiés afghans refusent que leur pays tombe dans l’oubli
Après la chute de Kaboul, le 15 août 2021, quelque 2 600 Afghans ont été évacués vers la France via des vols de rapatriement. Mediapart donne la parole à celles et ceux qui tentent de se reconstruire, loin de leur pays et de leur proches, qu’ils savent meurtris.
par Nejma Brahim
Journal
Prostitution : le torchon brûle entre écologistes et associations
Depuis plusieurs jours, une querelle oppose des associations LGBTQI+ et Raphaëlle Rémy-Leleu, élue EELV de Paris. Les premières reprochent vertement à la seconde ses positions sur le travail du sexe. L’écologiste dénonce un « harcèlement » injuste.
par James Gregoire
Journal — Écologie
Ne pas perdre une goutte d’eau, le combat de Lyon et de sa région
Dans le département du Rhône, parmi les plus touchés par les canicules, retenir et économiser l’eau devient urgent. La bataille se joue mètre cube après mètre cube, de la déconnexion des réseaux d’assainissement à la rénovation des trottoirs, de l’arrosage des jardins aux prélèvements par les gros industriels.
par Mathieu Périsse (We Report)

La sélection du Club

Billet de blog
Céline, le trésor retrouvé - Oscar Rosembly (4/9)
Depuis longtemps les « céliniens » cherchaient les documents et manuscrits laissés rue Girardon par Céline en juin 1944. Beaucoup croyaient avoir trouvé la bonne personne en un certain Oscar Rosembly. Un coupable idéal.
par jean-pierre thibaudat
Billet de blog
Céline, le trésor retrouvé - La piste Morandat (5/9)
Dans ses lettres, Céline accuse Yvon Morandat d’avoir « volé » ses manuscrits. Morandat ne les a pas volés, mais préservés. Contacté à son retour en France par ce grand résistant, le collaborateur et antisémite Céline ne donne pas suite. Cela écornerait sa position victimaire. Alors Morandat met tous les documents dans une malle, laquelle, des dizaines d’années plus tard, me sera confiée.
par jean-pierre thibaudat
Billet de blog
Céline, le trésor retrouvé - La révélation (1/9)
Comment, par les hasards conjugués de l’Histoire et de l’amitié, je me retrouve devant un tombereau de documents laissés par Céline dans son appartement de la rue Girardon en juin 1944. Et ce qui s’ensuivit.
par jean-pierre thibaudat
Billet de blog
Céline, le trésor retrouvé - Une déflagration mondiale (3/9)
La veuve de Céline disparue, délivré de mon secret, l’heure était venue de rendre publique l’existence du trésor et d’en informer les héritiers… qui m’accusèrent de recel.
par jean-pierre thibaudat