Tsipras réactive la question de la dette allemande

Tsipras a donné son feu vert au parlement grec le mardi 10 mars pour qu'il réactive la commission chargée d’étudier le paiement par l’Allemagne de ses dettes, contractées auprès de la Grèce durant la Seconde Guerre mondiale.

Cette dette comprend en fait 3 volets:

  • les réparations de guerre, réglées selon l'Allemagne par les accords de Londres en 1953 et de Moscou en 1990,
  • le remboursement du prêt forcé de la Grèce au III reich; ce prêt n'est pas mentionné dans les accords cités ci-dessus et aurait donc plus de chances d'aboutir sur le plan légal
  • les dédommagements aux familles de Distomo, l'équivalent grec d'Oradour sur Glane, qui a fait 218 victimes, pour lequel la cour suprême grecque a accordé une somme de 28 millions aux familles concernées.

Au delà de l'aspect financier de cette dette; c'est une façon pour Tsipras de renforcer l'unité du peuple grec derrière son gouvernement. C'est surtout une façon de replacer les discussions avec l'UE sur la dette grecque sur un autre plan. Face aux discours volontiers moralisateurs de l'Allemagne, Tsipras veut s'appuyer sur une position morale supérieure.

Principale source: http://www.liberation.fr/economie/2015/03/11/face-a-l-allemagne-la-grece-sur-la-ligne-de-reparation_1218917

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.