0 - Pendant ce temps, la mer monte (ou C'est la rentrée)

Voilà, nous sommes le 30 aout et c'est la rentrée. Adieu soleil, sable chaud et légionnaires.

Il est donc de s'intéresser à nouveau aux affaires de notre planète. Et, semble-t-il, à ma grande surprise, celle-ci  ne s'est pas arrêtée de tourner pendant que je n'arpentai plus les corridors du tracker de Médiapart.

Et de quoi c'est y qu'on parle sur Médiapart à mon retour? Principalement, des déclarations de Sapir, du déplacement rugissant chez EELV et de la situation grecque.

Incontestablement, si l'on met de côté les guerres du moyen-orient, la situation en Ukraine, les dizaines de mort par jour de migrants fuyant la guerre ou la famine qui les guette pour atteindre l'eldorado européen ou le murissement des tomates de mon jardin, l'événement principal fut malheureusement la capitulation de Tsipras devant le fait bien désagréable mais tout autant réel que quand on doit demander des sousous es quelqu'un, celui-ci finit toujours par imposer ses conditions.

Principal, pour nous européens (que l'on soit européiste ou souverainiste), car c'est un triomphe supplémentaire du TINA alors que le TIOOW (There Is Only One Way) nous amène manifestement dans le mur.

Jacques Sapir cherche comme bien d'autres un autre chemin. Pour lui, cela passe par une sortie de l'Euroe  et peu importe, semble-t-il, les moyens pour y parvenir. Il est constant que les spécialistes, qu'ils soient économistes, sociologues ou philosophes, quand ils s'aventurent sur le terrain politique, y font preuve d'une incompétence rare. C'est que, je crois, la politique, au sens noble du terme, se doit de prendre en compte la généralité, autrement dit équilibrer les contradictions éventuelles de chaque spécialité, pour garantir l'intérêt commun.

A côté de cela, le départ de de Rugy et de Placé de EELV parait bien anecdotique. Mais l'ancien adhérent de EELV que je suis regarde cela avec un peu d'intérêt, ne serait-ce que parce que j'ai 3 ans d'avance sur eux. Intérêt ironique aussi quand l'on écoute le camarade Jean-Vincent argumenter sur l'aspect aussi bien sectariste que gauchiste de EELV, lui qui fut un grand artisan de cette tournure politicienne de EELV et qui fut, pour qui connait un peu l'histoire des Verts et d'EELV, longtemps positionné sur une ligne dite gauchiste.

Mais il est aussi parfois important de noter ce dont on ne  parle pas. La crise financière qui a secoué toutes les bourses du monde ne semble pas passionner les foules médiapartiennes). On s'habitue! Et cela affecte guère nos vies.

Sinon que dire à part que six oursons sont nés dans les Pyrénées cette année.

Et surtout, n'oublions pas, pendant ce temps, la mer monte!

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.