Le petit frère de Zied B.
Abonné·e de Mediapart

1 Billets

0 Édition

Billet de blog 13 sept. 2022

Le petit frère de Zied B.
Abonné·e de Mediapart

« J’ai perdu mon frère. J’espère que c'est la dernière bavure policière dont on entendra parler »

[TOP5 de  2022] « Ma petite sœur de 9 ans me demande pourquoi [notre frère] est décédé. Et pourquoi, et depuis quand, la police tue.  N’est-elle pas là pour nous protéger ? Je ne sais pas quoi lui répondre. » Le petit frère de Zied B., tué par la police après un refus d'obtempérer, a écrit une lettre manuscrite pour lui rendre hommage et interpeller les Français sur la brutalité policière. « Je voudrais que chacun, chaque citoyen français tire leçon de ce drame. »

Le petit frère de Zied B.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Le petit frère de Zied B. a écrit une lettre manuscrite pour rendre hommage à son frère tué par la police à Nice après un refus d'obtempérer. Nous avons dactylographié la lettre et créé un espace de blog afin de pouvoir la diffuser. 

Illustration 1
Lettre manuscrite du petit frère de Zied B.

Le 12.09.2022

Bonjour, 

Je me présente, je suis le petit frère de Zied B, abattu de sang-froid ce mercredi 7 septembre 2022 d’un tir mortel de la part d’un fonctionnaire de police de la ville de Nice. 

Si je vous écris ce courrier, c’est pour vous dire qui était réellement mon frère Zied. Contrairement à ce que le syndicat de police peut déclarer, mon frère n’était ni un voyou, ni un délinquant qui méritait de mourir dans d’atroces souffrances. 

Zied était un jeune homme qui avait le cœur sur la main, qui avait la joie de vivre.

Il respectait tout le monde, petits et grands, riches ou pauvres ; il ne faisait aucune différence, et a toujours donné sans compter. Il donnait beaucoup de sa personne pour les gens autour de lui. 

Zied était un jeune homme rayonnant, plein de vie, et il avait tellement d’énergie à revendre, que juste en le voyant, on oubliait nos soucis. J’ai pu entendre que Zied était un clandestin de 30 ans qui venait d’arriver en France, mais tout ça n’est que foutaises et mensonges. 

Zied a fait sa scolarité en France et a même passé ses diplômes dans notre pays, la France. Toute sa vie, c’est en France qu’il l’a passée, il y avait ses amis, sa famille, un environnement sain et il apportait tellement de bonheur autour de lui. Beaucoup disent qu’une étoile nous a quittés, et que sa joie de vivre va énormément nous manquer. 

Ma petite sœur de 9 ans me demande pourquoi il est décédé. Et pourquoi, et surtout, depuis quand, la police tue ? N’est-elle pas là pour nous protéger ? Je ne sais pas quoi lui répondre. 

Je voudrais remercier chaque personne qui nous soutient, et qui partage notre peine. J’aimerais dire à ma sœur et à toute la France que le combat va être long, mais qu’on se battra jusqu’au bout, jusqu’à ce que justice soit faite. 

Je voudrais que chacun, chaque citoyen français tire leçon de ce drame. Ce n’est pas la première fois que la police tue, mais j’espère que ce sera la dernière bavure policière dont on entendra parler. 

« Liberté, égalité, fraternité » : voici la devise de la France, celle en laquelle je crois, celle en laquelle nous croyons tous, c’est pour cela que nous espérons tous que justice soit faite, pour Zied, mon grand frère que je ne reverrai jamais, que ma mère ne reverra jamais. Plus personne ne verra sa joie de vivre. 

Illustration 2
Zied B.

Aujourd’hui, j’ai perdu mon frère mais j’en ai gagné cent en retour, quand je vois toutes les personnes qui nous soutiennent. Je tiens à tous les remercier et leur dire que nous nous battrons jusqu’à ce que justice soit faite pour Zied, tous main dans la main. 

Mon frère, repose en paix. 

Je t’aime, et tu resteras toujours dans mon cœur. 

Je me battrai pour toi jusqu’à mon dernier souffle. 

Que justice soit faite pour Zied, notre ami, notre fils, un jeune homme formidable qui restera dans son coeur. 

Que justice soit faite pour Zied !

Le petit frère de Zied.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans Le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte