Le poirax
Abonné·e de Mediapart

2 Billets

0 Édition

Billet de blog 25 mars 2018

[LYON] Que se passe-t-il au GRAM?

A la gauche de la gauche lyonnaise, le GRAM s'est déchiré tout l'hiver... jusqu'à la démission de son bureau et l'annonce d'une nouvelle venue dans le paysage politique local : Manufacture de la Cité. Comment en est-on arrivés là? Chronologie.

Le poirax
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Chronologie d'une crise

Acte I : le "putsch dans un mini verre d'eau"

==> 23 octobre 2017 : assemblée générale du GRAM, qui élit un nouveau bureau. Nathalie Perrin Gilbert, membre fondatrice et maire du 1er arrondissement de Lyon, n’est pas présente.
___________________________________________
Composition de ce nouveau bureau : 
[Président]​ ​Renaud​ ​Payre // co-fondateur du GRAM et président de Science Po Lyon depuis septembre 2016
[Secrétaire]​ ​Benoît​ ​Bautheney
[Trésorière]​ ​Christine​ ​Mouquet-Noppe // administratrice SI à l'ENS Lyon
[Responsable​ ​communication]​ ​Corinne​ ​Pauget // Assistante de direction à l'Institut Régional Jean Bergeret
[Référent​ ​des​ ​élus]​ ​Jean-Pierre​ ​Bouchard // 3 ème Adjoint(e) du 1er arrondissement
[Chargée​ ​des​ ​relations​ ​avec​ ​les​ ​partenaires​ ​et​ ​co-porte-parole]​ ​Clémence​ ​Capron // Chargée de mission à la Direction des Transports  de la région Auvergne Rhône Alpes
[Responsable​ ​événementiel]​ ​Thierry​ ​Relave
____________________________________________ 

==> 24 octobre 2017 : un communiqué de presse est publié pour justifier le changement de bureau.
http://gram-metropoles.org/wp-content/uploads/2017/10/20171024-COMMUNIQUE-Assembl%C3%A9e-g%C3%A9n%C3%A9rale-extraordinaire-une-nouvelle-direction.pdf

Extraits :
« Partant du constat que l'incarnation politique du GRAM s'est éloignée, ces derniers mois, de la raison même de ce mouvement avec une personnalisation du pouvoir, une confusion entre les priorités du collectif et un agenda électoral de court terme, des stratégies et des choix politiques discutables. »

« Ce projet devra promouvoir le développement d’un échelon territorial où le pouvoir devra être distribué et coopératif . »

«Pour engager cette nouvelle étape, l’assemblée générale a élu une nouvelle équipe chargée d’animer l’association, acté la suppression du statut de membres fondateurs pour préférer une application stricte du principe un adhérent = un vote, supprimé le conseil d’administration au profit d’une assemblée des adhérents se réunissant mensuellement pour élaborer la politique générale de l’association.»

==> Du 24 au 26 octobre : des règlements de compte à la chaîne sur Facebook alimentent le feuilleton politique

On a d'un côté, deux figures de proue, dans la remise en perspective : 

De l'autre, mutinerie des lieutenants qui montent à la tribune : 

Les choses suivent plus ou moins leur cours jusque...

Acte II : la réplique

==> Mardi 13 mars 2018 : le GRAM se réunit à nouveau.

"Très heureux de la naissance de "Manufacture de la Cité", véritable plateforme de réflexions et de rencontres des associations et des forces politiques.
...  une annonce vague, dans la précipitation. On ne sait encore rien de cette plateforme, si ce n'est qu'elle est "véritable". Depuis combien de temps germe-t-elle? Le communiqué de presse annonce une consolidation de ce  projet en septembre : quelle forme concrète prendra le think tank du président de Sciences Po Lyon et son équipe "d'ouvriers de la manufacture" ? 

NB : "Manufacture de la Cité" était un événement organisé par le GRAM en 2015 http://gram-metropoles.org/actions/manufacture-de-cite-2015-programme/


==> Mercredi 14 mars 2018 : communiqué de presse des adhérentes et adhérents du GRAM
https://www.facebook.com/gramlyonmetropole/photos/a.614958815185524.1073741826.330561963625212/2002703849744340/?type=3&theater

Extrait : 

"Les adhérentes et adhérents du GRAM n’apprécient pas les tentatives de déstabilisation publique de leur association. Ils rappellent au bureau démissionnaire la mission fondatrice du GRAM : construire une alternative écologique, sociale, humaniste et citoyenne pour Lyon et la Métropole. 
C’est à cette construction-là que le Gram s’attelle à nouveau, avec l’élection d’un bureau provisoire dès ce soir (dans l’attente d’une Assemblée Générale à venir) et sa participation pleine et entière à la démarche engagée depuis 2014 au sein du groupe municipal Lyon Citoyenne et Solidaire. Ceci avec un objectif plus que jamais réaffirmé, et que nous comptons cette fois mener à bien : la mobilisation des habitantes et habitants autour d’un projet fédérateur et ambitieux pour notre ville et notre métropole !"

==> Jeudi 15 mars : la Manufacture de la Cité publie également un communiqué de presse sur Facebook
https://www.facebook.com/manufacturedelacite/photos/a.154923578528202.1073741828.154353615251865/154923551861538/?type=3&theater

"Prenons le temps de l'échange, de la réflexion avant de penser aux hommes et aux femmes capables de les incarner. Manufacture de la Cité est donc ouverte aux associations œuvrant à la transformation sociale, aux militants, aux sympathisants de gauche avant de prendre une forme consolider en septembre."
____________________________________
Le communiqué est signé par les membres démissionnaires du bureau du GRAM, auxquels s'ajoutent d'autres conseillers de la mairie du 1er : Fatima Berrached // 4e adjointe du 1er arrondissement
Corinne Soulanet // 2e adjointe de la mairie du 1er arrondissement
André Gachet // conseiller à la mairie du 1er et conseiller à la Métropole
Gilles Pommateau
Paul Raveaud
_____________________________________

Quels enseignements en tirer pour les mouvements "société civile"? 

Ces événements amènent à réfléchir à la pérennité des mouvements politiques type "société civile". Les constats actuels : 

  • Un bilan de terrain positif (écouter les interventions de JP Bouchard, démissionnaire du GRAM, sur Lyon Mag et Lyon Première).
  • Une inexpérience politique dommageable au mouvement. Des reproches sur la "gouvernance" (de manière plus terre à terre, des reproches sur la manière dont ils sont "managés" à la mairie) : les candidats "société civile" ont-ils les épaules pour supporter la pression/responsabilité/contraintes inhérentes à un poste politique (cf les prises de paroles sur les réseaux sociaux des élus démissionnaires)? 

Que faut-il conserver des partis traditionnels? 

  • L'importance capitale, pour que ces mouvements fonctionnent, de garder des membres "professionnels" de la politique. Leur connaissance des institutions est la clé pour que les propositions de terrain se concrétisent.
  • L'importance également de figures qui incarnent le mouvement et mobilisent la population. 

Et pour la suite? 

Comment, pour les 4 des 5 adjoints démissionnaires du GRAM, tenir une position cohérente (à savoir, les idées du GRAM mais sans le GRAM)? Ne pas trahir le contrat de confiance des tous les électeurs ayant voté GRAM après en avoir sapé les valeurs? Les justifications sont pour le moment trop légères pour crédibiliser le nouveau mouvement. Manufacture de la Cité semble être, à l'heure actuelle, un projet né de conflits d'ambitions, de manœuvres politicardes et d'une volonté d'affaiblir le GRAM ... à l'opposé donc, des valeurs d'échange, de terrain et d'unification de la gauche dont il se réclame. 

Comment le groupe d'élus va-t-il continuer à mener sa politique de gauche à l'échelle des arrondissements et de la métropole dans ces conditions? L'actualité politique des semaines qui viennent nous le dira! 

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Extrême droite : la semaine de toutes les compromissions
En quelques jours, le parti de Marine le Pen s’est imposé aux postes clés de l’Assemblée nationale, grâce aux votes et aux lâchetés politiques des droites. Une légitimation coupable qui n’augure rien de bon.
par Ellen Salvi
Journal — France
Garrido-Corbière : « Le Point », un journal accro aux fausses infos
Une semaine après avoir dû admettre que les informations concernant le couple de députés Garrido-Corbière étaient fausses, l’hebdomadaire « Le Point » a été condamné en diffamation dans une tout autre affaire en raison d’une base factuelle « inexistante ». Un fiasco de plus pour la direction de la rédaction, qui a une fâcheuse tendance à publier ses informations sans les vérifier.
par David Perrotin, Antton Rouget et Marine Turchi
Journal
Guerre en Ukraine : le grand bond en arrière climatique
Et si le climat était une victime de la guerre en Ukraine ? Face au risque de pénurie énergétique provoquée par le conflit, les pays européens préparent un recours accru au charbon et au gaz fossile. Une marche arrière alarmante, à l’heure de l’urgence climatique, qui met en lumière notre terrible retard en matière de transition écologique.
par Mickaël Correia
Journal
Viktor Orbán est-il de plus en plus isolé en Europe ?
Embargo sur le pétrole russe, État de droit, guerre en Ukraine... Sur plusieurs dossiers, le premier ministre hongrois, à l’aube de son quatrième mandat consécutif, diverge de la majorité des Vingt-Sept. Débat avec une eurodéputée et un historien spécialiste de la région.
par Amélie Poinssot

La sélection du Club

Billet de blog
Aucune retenue : l'accaparement de l'eau pour le « tout-ski »
J'ai dû franchir 6 barrages de police et subir trois fouilles de ma bagnole pour vous ramener cette scandaleuse histoire de privatisation de l'eau et d'artificialisation de la montagne pour le « tout-ski » en Haute Savoie.
par Partager c'est Sympa
Billet de blog
Sale « Tour de France »
On aime le Tour de France, ses 11 millions de spectateurs in situ (en 2019) et on salue aussi le courage de Grégory Doucet stigmatisant le caractère polluant de l’événement. Une tache qui s’ajoute à celle du dopage quand le Tour démarre ce 1er juillet à Copenhague, où l’ancien vainqueur 1996 rappelle la triche à peine masquée. (Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement
Billet de blog
Apprendre à désobéir
Les derniers jours qui viennent de s’écouler sont venus me confirmer une intuition : il va falloir apprendre à désobéir sans complexe face à un système politique non seulement totalement à côté de la plaque face aux immenses enjeux de la préservation du vivant et du changement climatique, mais qui plus est de plus en plus complice des forces de l’argent et de la réaction.
par Benjamin Joyeux
Billet de blog
Chasse au gaspi ou chasse à l'hypocrisie ?
Pour faire face au risque de pénurie énergétique cet hiver, une tribune de trois grands patrons de l'énergie nous appelle à réduire notre consommation. Que cache le retour de cette chasse au gaspillage, une prise de conscience salutaire de notre surconsommation ou une nouvelle hypocrisie visant préserver le système en place ?
par Helloat Sylvain