le RAAHP
Rassemblement pour une Aprroche des Autismes Humaniste et Plurielle
Abonné·e de Mediapart

21 Billets

0 Édition

Billet de blog 6 déc. 2016

Lettre ouverte du docteur Jacques Constant au député Daniel Fasquelle

Monsieur Fasquelle veut faire voter par le parlement l'interdiction de la psychanalyse et du packing. Mais, sur sa lancée, il devrait également faire voter bien d'autres interdictions...

le RAAHP
Rassemblement pour une Aprroche des Autismes Humaniste et Plurielle
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Monsieur le député Daniel Fasquelle,

 Votre dernière initiative dans le domaine de l’autisme a retenu toute l’attention du vieux pédopsychiatre que je suis. Voilà une clarification formidable. Le législateur que vous êtes sait ce qu’il faut faire. Bravo !

La HAS avait en effet jusqu’à maintenant la désagréable habitude de se contenter de recommandations qu’elle définissait comme « des propositions développées méthodiquement pour aider le praticien et le patient à rechercher les soins les plus appropriés dans les circonstances cliniques données ». Mais désormais, puisque vous savez, il est bien naturel que vous imposiez. Quelles merveilleuses économies d’énergie vous allez permettre à tous niveaux !

Les praticiens n’auront plus à penser et votre mesure va contribuer à rééquilibrer les comptes de la sécurité sociale, tant il est vrai qu’un médecin qui pense risque de dépenser.

Plus besoin pour les familles de consulter : la lecture des débats de l’assemblée nationale leur suffira.

Pour les praticiens et leurs équipes plus besoin de se tenir informés des résultats des recherches d’autant que ces résultats ont la fâcheuse habitude de déboucher sur de nouvelles incertitudes. Et d’ailleurs plus besoin de recherches et de questionnements puisque vous connaissez LA Solution.

            Maintenant que, grâce à vous, les personnes autistes vont enfin être bien accompagnées, je me permets, monsieur le député, d’attirer votre attention sur un autre problème de santé publique qui mériterait d’être examiné d’urgence par la représentation nationale et traité avec le talent que vous avez su déployer dans le domaine de l’autisme.

           Je veux parler des effets déplorables de la loi de la pesanteur.

Savez-vous que tous les bébés de notre pays mettent plusieurs mois, presqu’une année parfois, pour pouvoir se tenir debout tant cette loi pèse sur leur musculature immature.

Avez-vous songé aux adolescents et jeunes adultes en deux roues qui deviennent handicapés en conséquence de l’application de cette loi sur route mouillée ? Et les personnes suicidaires qui se pendent ou se défenestrent et meurent, du fait de cette funeste loi, les entrainants sous leur poids ? Et les vieillards qui chutent et se brisent les os et les alpinistes qui dévissent ou les avions qui se crashent.

Notre pays subit chaque jour les inconvénients de la loi de la pesanteur sans qu’aucun législateur ne se décide à aborder ce grave problème.

Il est temps, monsieur le député, de mettre votre bon sens et votre dynamisme au service de cette grande cause : faites abolir la loi de la pesanteur comme vous avez su résoudre l’énigme de l’autisme.

Veuillez accepter, monsieur l’honorable parlementaire, la considération que je vous dois

Dr Jacques Constant,

pédopsychiatre, formateur, consultant,médecin honoraire des hôpitaux psychiatriques, ancien chef de service du centre hospitalier de Chartres.

L’auteur n’a pas autorisé les commentaires sur ce billet

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Inflation : les salariés, éternels dindons de la farce
Avec la poussée inflationniste, les salariés sont sommés d’accepter un recul de leurs revenus réels pour éviter l’emballement des prix. Mais lorsque les prix étaient bas, les salariés devaient accepter la modération salariale au nom de l’emploi. Un jeu de dupes que seules les luttes pourront renverser. 
par Romaric Godin
Journal
Électricité et gaz : les salaires mettent le secteur sous haute tension
Appel à la grève dans le secteur des industries électriques et gazières, le 2 juin prochain, pour réclamer des revalorisations de salaires indexées à l’inflation. Chez RTE, gestionnaire du réseau électrique français, un mouvement social dure depuis déjà depuis treize semaines.
par Cécile Hautefeuille
Journal — Écologie
Planification écologique : le gouvernement à trous
Emmanuel Macron avait promis, pendant l’entre-deux-tours, un grand tournant écologique. Si une première ministre a été nommée pour mettre en œuvre une « planification écologique et énergétique », le nouvel organigramme fait apparaître de gros trous et quelques pedigrees étonnants.
par Mickaël Correia, Jade Lindgaard et Amélie Poinssot
Journal
Des livreurs sans papiers accusent Amazon d’avoir fermé les yeux sur leur situation
Employés à Rouen d’octobre 2021 à février 2022, sept travailleurs venus d’Afrique reprochent au géant du numérique d’avoir laissé une entreprise sous-traitante abuser de leur situation, les faisant travailler intensément sans les payer de ce qui leur était dû.
par Dan Israel

La sélection du Club

Billet de blog
L’École et ses professeurs à bout de souffle : urgence vitale à l'école
Nous assistons aujourd’hui, dans un silence assourdissant, à une grave crise à l’Ecole. Le nombre des candidats aux concours de l’enseignement s’est effondré : ce qui annonce à court terme une pénurie de professeurs. Cette crise des « vocations », doit nous alerter sur une crise du métier et plus largement sur une crise de l’Ecole.
par Djéhanne GANI
Billet de blog
Ndiaye et Blanquer : l'un compatible avec l'autre
« Le ministre qui fait hurler l'extrême droite », « l'anti-Blanquer », « caution de gauche »... voilà ce qu'on a pu lire ou entendre en cette journée de nomination de Pap Ndiaye au ministère de la rue de Grenelle. Beaucoup de gens de gauche qui apprécient les travaux de M. Ndiaye se demandent ce qu'il vient faire là. Tentons d'y voir plus clair en déconstruisant le discours qu'on tente de nous imposer.
par Jadran Svrdlin
Billet de blog
Déblanquérisons l'École Publique, avec ou sans Pap Ndiaye
Blanquer n'est plus ministre et est évincé du nouveau gouvernement. C'est déjà ça. Son successeur, M. Pap Ndiaye, serait un symbole d'ouverture, de méritocratie... C'est surtout la démonstration du cynisme macronien. L'école se relèvera par ses personnels, pas par ses hiérarques. Rappelons ce fait intangible : les ministres et la hiérarchie passent, les personnels restent.
par Julien Cristofoli
Billet de blog
Recrutement enseignant : une crise des plus inquiétantes pour l’avenir de l’école
La crise de recrutement enseignant atteint cette année un niveau largement plus inquiétant que les années précédentes dont les conséquences seront gravissimes pour le service public d’éducation. Elle témoigne, au-delà de ses dénis, de l’échec de la politique de Jean-Michel Blanquer.
par Paul DEVIN