À propos de Hold Up

Le Covid : Complot globale, ou parfait prétexte pour détruire tout fonctionnement démocratique, garant nos droits et cadre de l'état ?

A propos de hold up : Tout n'est pas faux ...
mais tout n'est pas fiable, ni constructif non plus !

Plutôt qu'un plan concerté par les puissants de ce monde, je vous propose la thèse de l'opportunisme de gens qui méprisent la démocratie.
Ils ont trouvé là le meilleur moyen de s'octroyer des pouvoirs extraordinaires, tout en se battant les steaks des responsabilités.

Il est normal que face à la désinformation propagée, en premier lieu, par le gouvernement, nous cherchions une explication globale et faisant sens. Les mensonges étatiques sont nombreux, et sèment la confusion, en voici quelques uns :
- L'utilité des masques (qui sont une protection, imparfaite mais nécessaire)
- Le budget de l'hôpital (en baisse) & les fermetures de lits (en hausse)
- L'efficacité du protocole sanitaire scolaire & le nombre de contaminations réels à l'école (qui explosent).

Ceux niant la dangerosité du virus, et de la 2ème vague, devraient avoir honte alors que :
- Les services de réanimation sont saturés, notre hôpital vacille
- Des soignants n'ont d'abord pas eu de masques, puis aujourd'hui, de blouses et de gants
- Aucun renforts sérieux ne sont annoncés, leurs conditions de travail sont exécrables. Ils sont excessivement mis en danger.

La position du gouvernement est intenable. Alors que l'hôpital se fissure, il refuse d'adapter le protocole sanitaire des écoles (certains de nos voisins les ferment), il refuse de contraindre au télétravail, il dégrade les conditions de travail des soignants et va jusqu'à nier leurs demandes. Enfin, il s'enfonce dans une surenchère sécuritaire plus qu'alarmante
Lier la 5G, Le covid, Le programme de Davos, les vaccins, les Bitcoins, le pape et Trump ... c'est au mieux périlleux, au pire paralysant. Lisez jusqu'au bout, je m'explique !

Oui, certains des faits sont bien réels, cependant le documentaire en déforme d'autres, jusqu'à parfois les vider de toute substance.
Toute théorie doit pouvoir résister à l'épreuve des faits. Jetez un œil, avec un esprit critique, aux vérifications en cours (Exemples ici ou ).
Toutefois, comme le dit l'économiste F. Lordon, face aux complots il y a deux erreurs à éviter impérativement :
En voir partout, et n'en voir nul part. Ce peut être, en effet, une accusation bien trop facile pour éviter de répondre sur le fond du problème. Encore faut-il identifier le problème et les solutions !
Il nous faut alors inlassablement chercher, croiser les sources, vérifier leur fiabilité, débattre ... Et exiger plus de démocratie !

Alors, oui, les multinationales deviennent plus puissantes que les états, et ces derniers se remplissent de gens à leurs service.
Oui comme il est dit dans le documentaire, à chaque fois qu'on a sacrifié des libertés, elles ne sont jamais revenus.
Oui, les labos pharmaceutiques sont majoritairement pourris jusqu'à la moelle. Ils sont l'incarnation d'un sanglant capitalisme de connivence qui a perdu toute raison. Leurs choix sont uniquement dictés par la recherche du plus grand profit possible.
C'est au final ce que soutient F. Douste Blazy à propos de la Chloroquine. Il rejette cependant fermement d'autres propos tenus autour de son intervention. R. De Castelneau est lui même critique sur l'explication globale, bien qu'il maintienne son cri d'alerte au sujet de nos libertés. Il s'en explique ici.

C'est un des rouages ultra critiquable de ce documentaire. (Partagez c'est sympa les décortiquent super bien ici !)
Plusieurs intervenants ne savaient pas comment allaient être utilisés leurs interventions. Monique Pinçon Charlot regrette que sur 1h d'interview avec les réalisateurs, 2 min seulement ont été incluses dans le documentaire, et agencés de manière à servir la peur que lui même dénonce. Elle ne parle pas d'un Holocauste planifié et organisé en amont. Elle parle d'une guerre de classe qui atteint son paroxysme grâce au covid. Le milliardaire Warren Buffet l'affirme en 2005 "C’est ma classe, la classe des riches, qui mène cette guerre et qui est en train de la gagner". Cette lutte dure depuis longtemps. Depuis que les exploités se sont reconnus comme tel, et se sont unis contre ceux les exploitants.
La crise actuelle révèle en effet le sens des prises de décisions de nos dirigeants : Satisfaire leurs semblables. Les autres peuvent bien crever !
La pauvreté explose, l'épargne des plus riche fait de même. Et pendant ce temps là, les entreprises du CAC 40 peuvent verser des dividendes faramineux.

L'autre défaut du documentaire, c'est de vouloir trouver d'insaisissables coupables à l'échelle mondiale.
Ils sont à chercher d'abord dans nos institutions, mais aussi dans la logique qui guide notre système économique. Et l'un comme l'autre sont remis en question de toutes parts. Ainsi, nous avons besoin de plus de démocratie, pas de mise sous tutelle des citoyens !

Les profs se sont mis en gréve le 10 novembre, les lycéens ont manifesté, les soignants aussi, les commerçants cherchent des modes d'action...
Un député européen est en gréve de la fin depuis 3 semaines pour obtenir un budget pour la santé, l'emploi, et l'environnement en taxant à 0.1% les produits financiers ...
Tous sont méprisés et maltraités. Le cas du député est intéressant, puisqu'il pointe directement la responsabilité d'un des 2 derniers pays refusant l'accord : La France. Les négociations sont bloqué à cause du Lobby bancaire et de son plus grand Héraut : Emanuelle Macron.
Le gouvernement veut nous ôter tout pouvoir en ces temps de crise, nous voulons plus de démocratie !

Plutôt qu'un plan concerté par les puissants internationaux, je vous propose donc la thèse de l'opportunisme d'une caste dirigeante qui veut en finir avec tous nos contre-pouvoirs !

Le Choc (au sens de Naomie Klein) que nous subissons avec, entre autre, le covid à permis de nous faire sortir du cadre démocratique, et de foncer vers autre chose. Qu'est ce que cet "autre chose" ? Je préfère vous laisser lire Lordon (encore lui) pour vous faire une idée (Cap au pire).
Nous assistons à une concentration sans précédent des pouvoirs entre les mains d'un président qui en temps normal en détient déjà davantage que ses homologues européen. À ce sujet une excellente tribune d'un docteur en droit public, ici.

Avec une célérité hallucinante le gouvernement, tente en ce moment même de faire passer des lois gravissimes. Elles modifieraient profondément la nature du pays dans lequel nous vivons.
Voila, sans entrer dans le détail, les menaces directs et réels sur nos vies :

- Loi sécurité globale : Une loi voulue par les pires syndicats policier, porté par un ex-patron du Raid, et voté docilement par LREM.
Même la CGT police dénonce une loi donnant "l'image d'une police digne d'un état totalitaire".
Conséquence attendue : Capter & diffuser des images permettant l'identification des forces de l'ordre (FDO), sera puni de 1 an de prison & 45000e d'amende. De nombreuses affaires de violences policières n'auraient jamais existé. Il aurait été par exemple impossible de prouver les mensonges policiers et étatiques  dans les affaires G.Legay, A.Benalla, ou C.Chouviat.
Les FDO filmeront depuis le sol et par drone, avec identification des visages en temps réel.
Nous aurions l'une des législations les plus dure au monde.
Toutes les propositions de contre-pouvoirs ont été refusés. Tous les défenseurs des droits et libertés alertent.
Amnesty propose de passer à l'action. (Note: Pour interpeller les députés; leurs adresses mails ne comporte pas d'accent à "assemblee"). L'ONU elle même préviens la France de sa dérive. Une campagne de sensibilisation à faire tourner a été lancé pour faire connaitre le danger imminent. La ligue des Droits de l'Homme nous appelle à manifester. À Bordeaux ce sera le 17/11/20 à 18h sur le Parvis des droits de l'homme, dans le respect de la contrainte sanitaire.

- Nouveau schéma d'intervention des FDO : Obligation pour les journalistes & observateurs de se soumettre à l'injonction de se disperser, donc impossibilité pour eux de documenter les violences policières; obligation de détenir une carte de presse (malgré les mensonges de Darmanin), et "possibilité" (lol) pour les journalistes d'avoir un flic - agent de liaison afin de les encadrer.
"POUF", entre ça et la loi au dessus, plus de violences policières, ni de liberté de la presse !
D'ailleurs, il est prévu que les réseau sociaux et les médias soient abreuvés "d'informations ministérielles" pour accompagner leurs actions.
Ne serait-ce pas de la propagande ça ?
Cette com' serait "destinée à expliquer l’action de l’État, à rétablir les faits et à lutter contre les fake news". On comprend que c'est en fait une "guerre de l'image et de la vérité" qui se joue. Pour les lecteurs de Mediapart, plus de détails ici, et .

- Loi programmation de la recherche : Là, c'est encore un niveau au dessus : Nécessité pour les chercheurs de prouver que leur travaux sont compatibles avec les "valeurs de la république", des pans entiers pourraient disparaitre comme ceux concernant la décolonisation. Et je sens bien la critique économique y passer aussi à terme. Comment éviter que la jeunesse ne se révolte ? Empêcher la d'apprendre des savoirs critiques !
Les attaques contre cette pensée critique ont été d'une violence inouïe, et reprenant directement les termes et arguments ... de l’extrême droite.
Le blocage de fac, outil de mobilisation historique, devient un délit punit de 3 an de taule et 45000e amende. La franchise universitaire qui existait depuis le moyen age, l'état se torche allégrement avec et y envoi désormais ses Gens d'Armes.

Et la liste pourrait continuer : Loi contre le séparatisme, loi Asap, loi Avia, réintroduction des néonicotinoïdes,  remise en route de la réforme des retraites, vote d'un budget au  rabais pour l’hôpital et aucun investissement massif (d'ailleurs le "trou de la secu" provient des exonérations de cotisations distribués par l'empereur et sa cour) ... Les attaques sont sur tous les fronts, et bien chez nous.

On ne peut rien faire contre un complot mondial. On peut être que fataliste. C'est pour cette raison que je trouve stérile d'invoquer Bill Gates pour expliquer la crise terrible que nous vivons ... Quand bien même ses visées seraient malsaines, c'est chez nous qu'il faut nous battre !
Lorsque les adversaires prennent chair, occupent des fonctions au sein d'institutions nationales, nous pouvons avoir des prises. (Des juges d'instructions indépendants nommés pour enquêter sur la gestion de la 1ère vague)
On peut chercher des sources fiables pour démêler leurs mensonges, échanger, débattre. On peut interpeller des députés, faire entendre nos voix, chercher des modes de manifestations. Globalement, ne pas baisser la tête face à toutes leurs intimidations !

Au vu de tous ces faits, nous avons besoin de plus de démocratie ! Nous avons besoin de plus de débats, de plus de services publics, et d'écoute de la parole citoyenne. (Contrairement à cette secrétaire d'état qui balaient d'un d'une marseillaise, et d'un credo répété ad nauseum les réflexions pertinentes de jeunes rassemblés pour parler religion).
Ce qu'ils veulent nous prendre, ce sont les derniers levier que nous avons pour qu'ils ne gouvernent pas en despotes.
Tel un Trump à la française, Darmanin réfléchit même à nous sucrer ... les élections, en s'opposant au vote par correspondance.

Ce sont ceux qui vivent dans leur chair une situation difficile qui sont les plus aptes à se prononcer sur les mesures possibles. Par endroits, les enseignants ont rédigés des contre-protocoles plus efficace qu'un simple mensonge ministériel sur les chiffres réels de contaminations à l'école.
Face à la surdité de leur ministère, les soignants ont aussi eu recours à l'auto-organisation : "De nombreux centres Covid ont été créés partout en France, souvent en collaboration avec les collectivités locales. Partout l’auto-organisation s’est révélée efficace". L'approche managériale de la santé ne sait que faire des des économies et augmenter la pression sur le personnel. À la pointe de cette logique verticale et infantilisante, il y à les agences régionales de santé dont les soignants demandent "qu'elles donnent davantage d’autonomie au terrain, pour simplifier notre organisation collective".

Pour en revenir à Hold Up, il risque de nous rendre impuissants en pointant des ennemis lointains, alors qu'unis, informés, soudés, nous sommes les Puissants.
Ce documentaire a au moins un immense mérite : souffler un vent d'indignation, après une période de catatonie ... c'est loin d'être une mauvaise chose ! Il a d'ailleurs une autre immense qualité : vers la fin une dame nous dit d'être unis, quel que soit notre origine, notre religion, notre orientation sexuelle (et politique, j'ai envie d'ajouter). Il n'y a pas d'autre solution pour préserver une vie digne d'être vécue.
Ensemble, nous sommes les Puissants.

Au final, s'il vous plait, ne rejetez pas la science entière. Ni tous les médias. Partout des dissidents arrivent à exister. Des journalistes d'investigation indépendants font un travail fantastique : Street Press, Disclose, Mediapart, Bastamag, Reporterre, Le monde diplomatique ...
Même Le Monde et Libération arrivent à sortir des articles importants. Il en existe d'autres, mais voila ceux que j’affectionne.
Par contre, évidemment, faites attention à ceux-là, et en particulier ceux détenus par Dassaut, Bouygue, Bolloré, Lagardère, Drahi ...

C'est grâce a notre vigilance, notre détermination, et nos connaissances mises en commun que nous pourrons exiger plus d'ouverture du pouvoir.
Il devra être partagé, ou rapidement, il ne restera plus que la brutalité pure et la terreur pour nous faire toutes et tous obéir bien gentiment.

Des pistes d'action sont disséminés autour de nous, bonnes recherches.
Faites tout pour arriver à garder la tête hors de l'eau, mais aussi hors du sable.
Prenons soin les uns des autres et gardons courage, car la route sera longue.
Mais l'avenir n'est jamais figé, et un cap, ça se corrige.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.