Le compositeur Andy Emler s'implante au Triton pour 3 ans

 © Marion Lefebvre © Marion Lefebvre

Depuis près de dix ans, le compositeur et pianiste Andy Emler, entretient avec le Triton un compagnonnage sincère et exemplaire. Après de multiples rencontres inédites, une résidence en 2008 lors de laquelle il a créé et joué avec ses acolytes du MegaOctet le répertoire « Crouch, touch, engage », Andy démarre cette semaine au Triton une nouvelle aventure, la plus intense et la plus prolifique de leur histoire commune. Au programme de cette folle année : le trio Emler, Tchamitchian, Echampard qui présentera son nouvel album « Sad and beautiful » (5 concerts du mardi 27 au samedi 31 mai) - TubaFest, une création d’Andy Emler pour son ami François Thuillier accompagné du Quatuor à cordes « Cactus » (2 concerts en octobre) - un nouveau répertoire du MegaOctet « Obsession 3 » (2 concerts en décembre), une pièce composée pour un Ensemble de 12 violoncelles qui sera diffusée au Théâtre du Garde-Chasse aux Lilas en mars 2015.

 Emler Andy dates :

 1958 

Andy Emler naît le 12 mars 1958 dans le XXème arrondissement de Paris, d’un père fils de pilote dans l’aéropostale et d’une mère britannique, professeur de gymnastique.

 1966 

A huit ans, il rencontre Marie-Louise Boëllmann, élève du grand Gustave Lefèvre et fille du compositeur Léon Boëllmann. Elle lui enseigne le piano, les bases du solfège et surtout, lui transmet sa passion de l’improvisation.

 1980 

Musicien de scène au départ, notamment guitariste de rock dans les bals du samedi soir, il intègre par la suite le Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris. Il y rencontre Antoine Hervé et Marius Constant, deux grands maîtres de l’improvisation, qui vont très fortement l’influencer dans ses orientations musicales (le jazz essentiellement) et dans sa démarche de compositeur.

 1986 

Après avoir œuvré dans le Big band d’Antoine Hervé et expérimenté des techniques nouvelles d’écriture et d’improvisation dans son propre Quintet, il intègre en 1986 le premier Orchestre National de Jazz (ONJ), dirigé par son ami François Jeanneau. Aux côtés de Marc Ducret, Denis Badault, François Verly, Yves Robert, il se découvre un dessein de chef d’orchestre, d’organisateur d’équipe, de « catalyseur d’énergies ». 

1989 

Après le refus de sa candidature à la direction d’un nouvel ONJ en 1989, Andy décide de créer son propre laboratoire, le MegaOctet en 1989 avec 8 des « plus flambeurs improvisateurs » de sa génération. 

2000

Avec son ami et collègue Thierry Virolle, il crée sa propre compagnie, la Compagnie aime lair, dont le but est de promouvoir ses objets musicaux et ceux de ses compagnons de route.

2003

Il monte le trio E,T,E avec le contrebassiste Claude Tchamitchian et le batteur Eric Echampard, tous deux membres du MegaOctet. En 10 ans, ce trio enregistre trois albums.

2008

L'année 2008 est incontestablement l'année des récompenses pour Andy Emler qui obtient avec le MegaOctet deux prix prestigieux dans le monde du jazz : la Victoire du Jazz dans la catégorie « artiste ou formation instrumentale française » ainsi que le Django d’Or 2008 dans la catégorie « spectacle vivant Spedidam »

2013

Le réalisateur Richard Bois présente au public « Zicocratie », son documentaire consacré au MegaOctet d’Andy Emler. En faisant intervenir des observateurs habitués à exercer des fonctions de leadership dans des domaines totalement étrangers à la musique (la femme politique Clémentine Autain, l'amiral Jacques Lanxade, l'ingénieur Alain Felce, le sportif Patrice Dominguez...), ce film interroge le processus créateur dans le groupe et notamment la place du « chef » au sein de l'orchestre, en confrontant les notions d’autorité, de pouvoir, d’économie d’ensemble... la musique étant ainsi mise en valeur dans sa dimension sociale et politique.

2014

Il démarre une résidence d'implantation de 3 ans au Triton, avec pour commencer, une année 2014 particulièrement riche en création, en diffusion et en actions pédagogiques.

Emler Andy long :

Le triton interviewe Andy Emler © Le Triton

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.