Le savant du peuple rrom Marcel Courthiade est mort

Marcel Courthiade nous a quitté le jeudi 4 mars 2021. Il avait voué sa vie à la langue et la civilisation rromanis. Le peuple rrom a perdu l’un de ses plus fervents et brillants défenseurs.

 © Léa Longeot © Léa Longeot

Peu de français le connaissaient malheureusement mais de nombreux européens le lisaient, l’écoutaient depuis bien longtemps, en Ex-Yougoslavie, en Pologne, en Albanie, Roumanie, Bulgarie, Italie, Espagne, Lettonie, Belgique, Allemagne, Suède, Suisse…
Marcel Courthiade avait voué sa vie à la langue et la civilisation rromanis. Le peuple rrom a perdu l’un de ses plus fervents et brillants défenseurs. Docteur en linguistique, maître de conférence en langue et civilisation rromanis dans le département Asie du Sud de l’Institut national des langues et civilisations orientales (INALCO) depuis 1997, il venait de présenter le 30 juin 2020, son habilitation à diriger des recherches (HDR). Il était commissaire à la langue et aux droits linguistiques de l’Union Rromani Internationale, membre du Conseil scientifique de la Délégation Interministérielle à la Lutte Contre le Racisme, l’Antisémitisme et la Haine anti-LGBT (DILCRAH) et consultant de plusieurs gouvernements pour l’éducation des Rroms (Hongrie, Serbie, Cossovie [Kosovo], Albanie). Son dernier ouvrage paru en France en mai 2019, était le premier travail proposant une vision d’ensemble de l’histoire du peuple rrom de l’Inde antique à la dispersion en Europe et au Brésil, “Petite histoire du peuple rrom. Première diaspora historique de l’Inde”, Le Bord de l’eau, Clair&Net dirigé par Antoine Spire.

Cet éclaireur de lutte et de pensée nous a quitté le jeudi 4 mars 2021, alors qu’il était à Tirana, en Albanie, terre de naissance de son épouse Jeta Duka et où il avait vécu lors de son contrat de traducteur, interprête et analyste de presse à l’Ambassade de France de 1982 à 1991.

Nous sommes en deuil, dans une profonde tristesse, encore sous le choc de ce départ inattendu de Marcel Courthiade à l’âge de 67 ans.

Ensemble, nous avions de nombreux projets en cours et des évènements prévus pour la diffusion de son dernier ouvrage, tous reportés en raison de la pandémie du coronavirus. En particulier à Marseille au Mucem, en dialogue avec Rudy Ricciotti et Julien Blaine, à Toulouse au Forom des langues du monde organisé par le Carrefour Culturel Arnaud Bernard fondé par Claude Sicre, à Seissan (Gers) au festival Welcome In Tziganie, à Châteauroux avec le service culturel municipal et la Pastorale des migrants, et à Paris avec Marc Delouze et ses Parvis poétiques.
Le dernier acte fort qu’il accomplit fut de co-organiser les 5 et 6 novembre 2020, avec Mila Dragović de l’équipe de recherche ‘Pluralité des Langues et des Identités : Didactique, Acquisition, Médiations’ (PLIDAM) et Iovanca Gaspar, doctorante en sociolinguistique à Université Friedrich Schiller de Iéna en Allemagne, le Colloque international “Millénaire Rrom : Bilan et perspectives” en pleine pandémie par visio-conférences.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.