Décryptage "opérationnel" des mesures à l'école

Des mesures, ou exactement "onze mesures symboles de la grande mobilisation de l'École pour les valeurs de la République". http://www.education.gouv.fr/cid85644/onze-mesures-pour-une-grande-mobilisation-ecole-pour-les-valeurs-republique.html

Décryptons "opérationnellement" ces mesures, puisque l'école aime bien ce lexique industrialo-libéral depuis les années 2000, l'apparition des contrats d'objectifs, les stratégies, l'efficience, la performance, les marges de manoeuvre... Sous couvert de service public c'est la pressurisation des équipes et des moyens, la vente des valeurs au niveau local, leur mise sous 'presse de terroir'...

1000 formateurs : il y'a de forts risques que ceux ci soient piochés dans le réservoir des notables académiques des différentes DAAF et DIFOR, les métabarons qui sont aux manettes comme les collèges d'inspecteurs, les Proviseurs Vie Scolaire et les Inspections Vie Scolaire, réputés pour ne plus faire de terrain et ne plus analyser que les chiffres des dialogues de gestion et de performance (ou autres indicateurs), vont se charger de demander à ceux qui sont déja déchargés au niveau académique depuis 10 ans de préparer quelques sėquences bien formatées pour l'Espe. La charge rebondira au final sur les établissements par la désignation d'un référent Laicité, qui sera associé malencontreusement aux chiffres nationaux, sous couvert d'une lettre de mission et d'un paiement par les nouvelles IMP. Au bout de deux ans les chiffres seront ... Faux. La mission ... Trahie.

Compétence communication : Acquise - Compétence opérationnabilité de la mesure : En cours d'acquisition

Evaluation des candidats aux concours : cela existe depuis 2010 

"1 - Agir en fonctionnaire de l'État et de façon éthique et responsable

Tout professeur contribue à la formation sociale et civique des élèves. En tant qu'agent public, il fait preuve de conscience professionnelle et suit des principes déontologiques : il respecte et fait respecter la personne de chaque élève, il est attentif au projet de chacun ; il respecte et fait respecter la liberté d'opinion ; il est attentif à développer une attitude d'objectivité ; il connaît et fait respecter les principes de la laïcité, notamment la neutralité ; il veille à la confidentialité de certaines informations concernant les élèves et leurs familles.

Il exerce sa liberté et sa responsabilité pédagogiques dans le cadre des obligations réglementaires et des textes officiels ; il connaît les droits des fonctionnaires et en respecte les devoirs.

L'éthique et la responsabilité du professeur fondent son exemplarité et son autorité dans la classe et dans l'établissement.

Le professeur connaît :

- les valeurs de la République et les textes qui les fondent : liberté, égalité, fraternité ; laïcité ; refus de toutes les discriminations ; mixité ; égalité entre les hommes et les femmes"

etc... Bo 29 22 juillet 2010. 

Il est fortement probable que rien ne sera fait de plus, les jurys de concours ayant déja construit une jurisprudence globale sur les points d'éthique du fonctionnaire. Tout juste de l'incitatif. On note que cette mesure émane du Cardinal Luc Chatel, et devient positive pour un gouvernement PS... après cinq ans. A t elle été évaluée ?

Compétence communication : Acquise - Compétence opérationnabilité de la mesure : En cours d'acquisition ...depuis cinq ans

 Traitement des comportements mettant en cause les valeurs de la république

la mesure appelle au dialogue éducatif avec les parents et à sanction si besoin. C'est méconnaitre les textes qui imposent déja ce dialogue par l'obligation du contradictoire et de respect de la véracité des faits avant la prise de sanction, sans compter l'obligation de laisser l'élève et sa famille présenter leur défence. La mesure ne rappelle pas qu'il est, aussi, fait obligation aux chef d'établissement de respecter un délai de 3 jours pour réflexion avant la prise de sanction et de signifier celle ci par courrier de préférence en recommandé. Dans les faits, la juridicisation forcenée des rapports école familles depuis des années à rendue la prise de sanction difficile et attaquable sur tous les plans, les personnels de direction suivant de  plus en plus des procédures définies par les services juridiques pour éviter de se retrouver en Tribunal administratif. Cette mesure n'est que de l'apparat et de toute manière méconnait le travail déja fait sur le terrain de manière forte et toujours éducative par des équipes toujours plus seules face aux problèmes et à la situation parfois difficile de la relation avec les familles. Rappeler ces principes et les poser en 'mesures' est du mépris pour le travail fait. Au mieux c'est de la méconnaissance de l'envergure de l'usine à gaz qu'est le régime disciplinaire en matière scolaire. Dire aux personnels de direction de 'taper plein pot' est de surcrôit irresponsable et intenable dans les pratiques.

Compétence communication : Acquise - Compétence opérationnabilité de la mesure : non acquise, reprendre le code de l'éducation avant la prochaine évaluation, et bien penser à ouvrir les yeux (bienveillance...)

 Les rites républicains valorisés :

Cette mesure decrit opérationnellement qu'il devra y avoir une description de la formation du citoyen dans les projets d'école et d'établissements... Ceci se fait déja et c'est même dans le code de l'éducation avec l'obligation d'élections de délégués et leur formation ainsi que dans les programmes des CESC d'établissements dans le volet citoyenneté. Vraisemblablement, de manière opérationnelle les collèges et lycées ne dépoussiereront pas leur projet d'établissements pour ça. Le projet d'etablissement est oublié depuis de nombreuses années au profit du contrat d'objectifs qui de toutes façons comporte obligatoirement lui aussi un volet citoyenneté, et les personnels de direction sont trop la tête dans le guidon sur le dialogue de gestion et de performance (vous lisez bien...) et bien d'autres choses (réfléchir 3 jours par exemple avant sanction) pour se préoccuper de réorganiser le projet d'établissement. Il sera par contre fait certains projets citoyens par l'incitation. Par qui ? Le corps des conseillers principaux d'education étant exangue depuis de nombreuses années on se demande. Les profs ? Attendez on les 'forme'... Les Inspecteurs Vie Scolaire... quand ont ils vu une classe dernièrement ? Le résultat de cette mesure risque d'être un concours national autour de quelques rites avec quelques élèves beaux et propres qui seront remerciés au Ministère. il serait intéréssant d'analyser les CSP de ces petits, remerciés au ministère... Mais le dialogue de performance n'y existe pas, le chiffre sera juste 'une belle action pour notre ministre' Belle performance.

Compétence communication : Acquise - Compétence opérationnabilité de la mesure : en cours d'acquisition

Parcours Citoyen :

Point très positif dont il faudra attendre la déclinaison opérationnelle, bien que beaucoup soit décrit dans le lien que je donne en début de billet. "Participation des élèves à la vie sociale de l'établissement", excellent ! donnez nous du sens de manière plétorique, des instances, et de l'argent pour que les élèves construisent la notion de projet dans leur établissement. "Education aux médias et à l'information" Bien, "journée défense et citoyenneté", un jour ? "Enseignement moral et civique" en cours d'élaboration il me semble, il faudra attendre les textes. Pour lire le rapport sur la morale laîque qui a amené la définition de cet enseignement c'est attaché au billet. Au final, on s'attend au niveau des établissements, et ça 'risque' de se passer comme ça (je suis trop négatif...) : Incitation des IEN du premier degré sur leurs circonscriptions à mettre la pression sur les directeurs d'écoles pour établir le début du parcours, les conseils d'enfant(s), veiller aux contenus. Pression (par mail hein, les inspecteurs Vie Scolaire ne viennent en EPLE que pour refiler leurs incitations académiques pour le 3C ou la malette des parents, carrière, carrière) sur le secondaire : au niveau collège-lycée aboutissement à de nouvelles instances et à un renfort des existantes : conseil collégien, renforcement des CVL, quelques moyens pour l'associatif lycéen.

La vraie mesure serait au final : renforcer les postes d'enseignants documentalistes, créer un statut d'enseignant TICE avec un vrai programme média et innovation et des heures postes, pas une indemnité annuelle de 1000 euros, renforcer le nombre de CPE en établissements et créer un CPE formateur par bassin-déchargé à mi temps dont la nomination est prise après consultation des CAPA, les CPE sont les premiers acteurs de la citoyenneté, travailler le statut des directeurs d'école réellement, donner du temps aux personnels.

Il est étrange de constater que c'est l'école qui va maintenant préparer la journée défense... A croire qu'ils n'ont rien compris au problème qui est que l'école n'en peut plus d'accumuler les casquettes. Ils sont où les colonels qui viennent préparer les lycéens à la journée défense en lycée ? Déja que l'école fait passer les attestations de sécurité routière sans soutien matériel et sans formation, fait de la prévention santé sans assitance des mutuelles ou de la sécurité sociale (que par l'associatif avec un manque criant d'infirmière et de médecins scolaire), fait du soutien à la parentalité, de la découverte des métiers, de la balade en montagne, j'arrête. En fait l'école c'est maman de notre petite société malade.

Compétence communication : Acquise - Compétence opérationnabilité de la mesure : inconnue - Charge sur les établissements déficiente par manque de personnels. Tâches excédentaires, défaut de vision globale systémique.

Réserve citoyenne d'appui :

"Les bénévoles d'associations partenaires". C'est une bonne idée, le problème c'est "partenaire", ce qui veut dire agréement et il n'y en a pas tant que ça pour une bonne raison : éviter les sectes, éviter de mettre n'importe qui face aux futurs citoyens. On peut donc imaginer que la difficulté va être de trouver quelqu'un car ils étaient déja sollicités (très) et ils le seront encore plus. Et je ne suis pas sûr qu'ils soient plus nombreux vu parfois le défaut d'engagement, non pas des élèves, mais des citoyens. Sans compter que des retraités dynamiques et vaillants il ne va plus en rester beaucoup avec les réformes des retraites. Et on ne parle pas des subventions sucrées, rabotées voire devenues inexistantes. Si en plus ils se font expulser par des maires FN...

Bref très bonne démarche, très complexe dans les faits car le monde associatif n'est, peut être (j'ai pas de chiffres...) plus si vaillant qu'autrefois. Et j'ajoute que l'associatif participe déja énormément aux CESC (comités d'éducation santé citoyenneté). Au final on devrait peut être embaucher, on gagnerait du temps...

Compétence communication : Acquise - Compétence opérationnabilité de la mesure : acquise - mais repose sur un mécenat méprisé et pressurisé depuis de nombreuses années par les politiques libérales diverses.


Parents d'élèves pleinement associés :


Mesure très positive. Un CESC départemental est une excellente idée. Dans les faits il était dans les cartons depuis longtemps. Najat (ou plutôt Bernard Lejeune c'est lui qui dirige au ministère) concrétise donc immédiatement l'expérimentation. C'est une excellente chose. Mais. Comme tout l'inconnue réside dans qui présidera, quels pouvoirs, et quel argent, on se doute que c'est L'IA DASEN (j'ai déja dit de chercher sur wikipédia) avec les IEN de premier degré et des chefs-chefs désignés par l'IA DASEN, avec quelques parents en lien avec les comités départementaux, des partenaires associatifs (prévention routière..), des services publics (police, pompiers) etc... espérons quelques personnels (y'a til un médecin dans la salle ?) La question est en fait pourquoi créer une instance départementale qui existe déja, il faudrait juste étendre ses pouvoirs (CDEN), quel argent va t'elle gérer ? sera t'elle dépendante des politiques locales, ou indépendante.

Compétence communication : Acquise - Compétence opérationnabilité de la mesure : acquise - dépendante comme d'habitude du contexte politique local. Autant dire que les ABC de l'égalité sont morts. Définitivement

Sur la place des parents : un espace parents est une excellent chose, certains personnels de directions prétextent des difficultés pour trouver cet espace dans leurs établissements déja bien pleins (35 en seconde, jusqu'à 30 parfois en troisième, de toutes façons les maximas de classes collège sont maintenant rarement en dessous de 28...) et le manque de personnels d'accueil (merci les conseils généraux !). Certes ! Mais c'est une bonne mesure. En matière opérationnelle au delà du matériel il faudra sûrement le valider par le conseil d'administration, ou au moins l'informer, associer les associations de parents qui elles aussi ont du mal à trouver des représentants, mais on peut aussi étendre l'idée : accès à l'ENT de l'établissement possible dans cet espace pour suivre la scolarité de son enfant, formations ponctuelles des parents à l'ENT dans cet espace, ressources orientation etc... cette idée est bonne et à creuser ! Et enfin on nous fout la paix, espérons qu'ils ne voudront pas une 'évaluation du dispositif'. Je rève un peu là... 

Compétence communication : Acquise - Compétence opérationnabilité de la mesure : acquise

Des territoires mobilisés : Ils ne devraient pas l'être depuis les lois de décentralisation ? La réussite éducative ne relève pas de leurs belles compétences ? Les liens avec l'éducation populaire seront renforcés. Enfin...

Compétence communication : Acquise - Compétence opérationnabilité de la mesure : ne dépend plus de l'éducation nationale, dommage...

La maîtrise du Français :

On passe sur l'évaluation niveau CE2... (ah l'éducation nationale...)

Passons aux UPE2A. Oui vous avez bien compris, les élèves allophones, ou disons autre chose euh, les ENAF (nouvellement arrivés en france). Bref les petits qui arrivent chez nous et qui ne parlent pas français. Ils bénéficieront de dispositifs d'inclusion scolaire... Mais c'est déja le cas ! C'est DEJA LE CAS ! et vous avez tenté d'enterrer les dispositifs UPE2A sur tous les territoires ! vous avez augmenté les charges de travail de tous les coordonnateurs en établissement depuis deux ans avec une augmentation de leur charge de 25 % !!!! Que proposez vous de revenir au temps ou vous avez tenté de massacrer les dispositifs, que dites vous à ceux qui, sur les écoles, collèges; lycées,  font ce travail avec dévouement pour ces jeunes nouveaux arrivants depuis de nombreuses années malgré vos mauvais choix, votre mépris de leurs conditions de travail, le mépris de ces jeunes. On compte maintenant des groupes en collèges de 20 élèves allophones ! 20 !

Quelle malhonneté ! Quel défaut de probité ! Et vous comptez former des citoyens ?

Compétence communication : Acquise - Compétence opérationnabilité de la mesure : retour à l'initial / préservation des moyens et effet d'annonce. Compétence mépris / rupture avec les personnels : acquise

Fonds sociaux augmentés : On passe cela compense les baisses cumulées

Compétence communication : Acquise - Compétence opérationnabilité de la mesure : retour à l'initial / préservation des moyens et effet d'annonce.

Meilleur repérage des risques de replis :

 Formation des chefs renforcée : J'ai demandé quatre formations cette année, des truc bêtes vous voyez comme les risques psycho sociaux pour les personnels car j'espère pour eux le meilleur cadre professionnel pour eux, pour le service public. ATT ca veut dire attente non ?

 Contrôle de l'école à domicile renforcé... je ne comprends pas ? je vais consulter à domicile ? . Je fais déja 15 heures par jour au mépris de toutes les lois européennes (je suis plus ouvert que Décathlon !), je vais aller sonner chez les gens ? Sinon qui va y aller ? Pas les assistantes sociales de secteur, il n'yen a presque plus. les IEN, noon, peut être les directeurs d'école... après le conseil d'enfants ! Quelle rigolade !

Compétence communication : Acquise - Compétence opérationnabilité de la mesure : ATT

Pour les jeunes placés sous contrôle de la justice, une mobilisation en faveur de l'enseignement :

Vous savez, en prison, des gens merveilleux font déja cela, on les appelle : des profs. Ce serait bien que vous disiez que vous allez les soutenir. Relire le passage sur les UPE2A, euh ENAF, euh jeunes allophones (que notre déclaration des droits de l'homme nous impose d'accueillir, et tout ce qui fonde notre humanité aussi). Bref l'enseignement en prison, vous le découvrez tant mieux. Il existe encore grâce à ceux qui vous ont empéché de le détruire. Merci à EUX.

Compétence communication : Acquise - Compétence opérationnabilité de la mesure : négligée


FOCUS FINAL :

Les règles de civilité et de politesse doivent être apprises et respectées à l’École. Lors de l’inscription des élèves et lors de la rentrée, le règlement intérieur, qui précise ces règles de civilité et de politesse, mais aussi la Charte de la laïcité seront présentés et expliqués aux élèves et à leurs parents, qui signeront ces documents pour manifester leur engagement à les respecter.

Cela se fait déja / avec les chartes informatiques / et la charte de la laicité / et la charte de ... / et la charte de ... Et s'ils refusent de signer ? les parents sont aussi des citoyens, ils peuvent donc refuser si ce n'est pas légalement imposé.

Aucun incident ne sera laissé sans suite. On n'a pas attendu, par contre on n'a pas été suivi ça oui.

le recours aux mesures de responsabilisation sera fortement développé : Dernière Loi du Cardinal Chatel, je rappelle la loi au travers d'un exemple de convention  c'est plus simple : "La présente convention, prise en application de l'article R. 511-13 du code de l'éducation, est conclue entre l'établissement et la structure susceptible d'accueillir des élèves dans le cadre de mesures de responsabilisation après accord du conseil d'administration de l'établissement conformément au c du 6° de l'article R. 421-20 du code de l'éducation.
La mesure de responsabilisation a pour objectif de faire participer les élèves, en dehors des heures d'enseignement, à des activités de solidarité, culturelles ou de formation à des fins éducatives.
Au cours de cette mesure, les élèves peuvent découvrir les activités de la structure d'accueil, assister ou participer à l'exécution d'une tâche.
Le contenu de la mesure de responsabilisation doit respecter la dignité de l'élève, ne pas l'exposer à un danger pour sa santé, et demeurer en adéquation avec son âge et ses capacités.
La mesure de responsabilisation est mise en place pour éviter un processus de déscolarisation tout en permettant à l'élève de témoigner de sa volonté de conduire une réflexion sur la portée de son acte tant à l'égard de la victime que de la communauté éducative. Cette mesure est destinée à aider l'élève à prendre conscience de ses potentialités et à favoriser un processus de responsabilisation.
Il est convenu ce qui suit :"

ETC... très opérationnel dites vous ? et quel rapport avec les problèmes de vivre ensemble ? faire des minis journées citoyenneté, c'est cela les suites envisagées ? Tout manquement est il sanctionnable par ce genre de mesure ? L'élève et la famille doivent être volontaires on le rappelle.

Mobilisation dans la durée des cadres de l’Éducation nationale (inspecteurs généraux, recteurs, IA-DASEN, IA-IPR, IEN, chefs d’établissement), et de l’enseignement agricole (directeurs régionaux de l’alimentation, de l’agriculture et de la forêt, inspecteurs de l’enseignement agricole, directeurs d’établissement), des référents mémoire et citoyenneté, des référents laïcité, des proviseurs vie scolaire auprès des équipes éducatives. Chaque recteur ou DRAAF élaborera un schéma de mobilisation des IA-IPR établissements et vie scolaire, des proviseurs vie scolaire, des corps d’inspection, des conseillers techniques et des équipes mobiles de sécurité pour apporter un soutien aux équipes pédagogiques et éducatives en difficulté.

Ouf, les pauvres. Bon premier retour sur le "soutien des EMS" : vous êtes responsables de la sécurité de vos établissements, vous devez afficher la loi sur le délit d'intrusion et refaire le plan sécurité si il est trop vieux. Si il y'a un problème vous êtes responsable en totalité sachez le" No comment. Merci du soutien, ça réchauffe grave !

L’organisation d’un temps annuel de rencontre et d’échange avec l’ensemble de la communauté éducative (cérémonie de remise de diplômes, valorisation des réussites des élèves, spectacle de fin d’année, etc.) doit être systématisée.

Rassurez vous on se salue quand même en fin d'année scolaire, voire même on se sourit parfois, et on bosse ensemble, beaucoup. On se sourit moins par contre lors du temps annuel de rencontre du lundi de pâques qu'ils ont perdu grâce à Raffarinade.... comprends pas pourquoi, si je faisais un spectacle spécial Pâques pour leur redonner le sourire... Sérieux quel management...

De l’inscription des élèves de l’enseignement professionnel et des apprentis pendant leurs parcours de formation à des ateliers débats et philosophiques dans le cadre de l’enseignement moral et civique ;

Vous associez les patrons aussi ? vous savez ceux qui virent les "mauvais bosseurs" et renvoient le bébé décroché et sans solutions à l'éducation nationale.

Relance de la semaine de lutte contre le racisme et l’antisémitisme, fin mars, pour en faire un temps fort de mobilisation de la communauté éducative et de l’ensemble de la société civile. Renforcement de la semaine de l’engagement en septembre, en lien avec les partenaires associatifs.

Le vrai problème c'est de se questionner sur pourquoi la relancer, avait elle été oubliée ? Tiens tiens, depuis longtemps ?

La généralisation de la "mallette des parents" (prévue dans le cadre du plan "vaincre le décrochage scolaire"), élaborée pour trois moments clés de la scolarité des enfants – l’entrée au CP, où l’enfant apprend à lire, l’arrivée en 6e, pour faciliter le passage au collège, en 3e, pour accompagner les premiers choix d’orientation – sera accélérée par la mise à disposition des chefs d’établissement de moyens renforcés.

La malette des parents ?  "c'est 150 euros pour acheter des jus de fruits pour après la conf". Dixit un inspecteur Vie Scolaire. Y'a des valeurs là dessous.

Les proviseurs vie scolaire – conseillers des recteurs pour les questions relatives à l’action éducative, au fonctionnement des établissements et aux relations avec les personnels de direction – seront les référents des associations de parents pour toute difficulté relative au racisme, aux discriminations ou à la remise en cause des valeurs de la République. En lien avec les référents laïcité, ils pourront entreprendre une première médiation en cas de conflit entre des parents et l’École.

... Vous lisez entre les lignes. Bravo ! Vous comprenez mieux comment le système entretient la notion de clientélisme, de défiance entre personnels, de carriérisme et de peur des hiérarques mélée. Nouveauté malgré tout on introduit la variable du référent laicité, personnel payé par le chef d'établissement après avis du CA en IMP. Pour le coup il aurait été intéréssant de travailler avec les fédérations de parents au niveau départemental. Combien y'a t'il de PVS ? pas plus de 30....

Les recteurs sont mobilisés pour décliner opérationnellement la "stratégie de lutte contre le décrochage"

Language type EN 2000 : C'est beau ça veut dire "il faut bosser" les Recteurs vont être contents d'apprendre qu'ils ne faisaient rien.

Une campagne de communication sera mise en place en direction des jeunes bénéficiaires des nouvelles dispositions du droit au retour en formation.

On va parler aux jeunes, bon sang ! Mais pourquoi avoir attendu de tels drames ?


CONCLUSION

D'abord saluons le courage des personnels de notre école. Oui ils sont divers, oui ce sont de simples être humains, non des machines. Cela est heureux pour les élèves. Saluons les car à tout les niveaux, et dans les services de l'administration aussi, ils font vivre une école à laquelle la société demande maintenant tout et n'importe quoi sans relais les plus souvent, ou par des gens qui prennent eux du temps pour les élèves par conviction profonde dans le service public. Et profondément je pense que la Ministre en est parfaitement consciente et partage ces valeurs, c'est surement l'une des ministres qui porte le mieux cette notion de bienveillance envers l'autre, dans toutes ses dimensions,  mais aussi de militantisme pour les valeurs de service Public.

Il demeure malgré tout un sentiment étrange lorsque je me relis. Le sentiment d'une école qui ne sait pas se réinventer, qui est encore enfermée dans ce concentrationnisme administratif, auquel elle en a rajouté avec les carcans divers comme les contrats d'objectifs, (tripartites c'est mieux), les dialogues de gestion, les affectations de direction par carriérisme, la désaffectation des directions départementales, la pression constante des personnels, surtout les petits, les mal payés qui trinquent. Partout l'exigence administrative qui doit nous guider à cédé à de la bureaucratie de couloir avec des couleurs soviétiques et des histoires glauques dignes du polit bureau. Le retour sur soi permanent guide l'institution avec une logique de résultat purement soit d'apparat soit de légitimation de décisions terribles.

On peut dire que tout système a ses failles bien sûr je ne suis pas naif, et il est aussi à l'image  des hommes, imparfait, mais cela devrait susciter espoir justement par la lutte d'idées de changement, de progrès social, de progrès pédagogique, d'ambition républicaine.

Mais on constate que le chemin du progrès pour l'Education Nationale c'est dans ce cas de revenir en arrière. 

il faut qu'un bouleversement comme le drame de Charlie Hebdo vienne imposer de reconstruire une vraie démarche d'accueil pour les migrants

il faut qu'un bouleversement comme le drame de Charlie Hebdo vienne imposer de redire qu'en prison des profs font un travail formidable contre vents et marèes de l'administration.

il faut qu'un bouleversement comme le drame de Charlie Hebdo vienne imposer de retrouver des notions perdues comme la Vie Scolaire, après avoir détruit le système des surveillants au profit d'un bien précaire assistant d'éducation qui sert à tout. Et on ne parle pas des CPE toujours moins nombreux, toujours plus méprisés par une inspection Vie Scolaire absente.

il faut qu'un bouleversement comme le drame de Charlie Hebdo vienne imposer de redécouvrir la citoyenneté oubliée ces dernières années pour bien d'autres missions plus économiques, comme envoyer plus de gosses bosser chez un patron dès 15 ans (dispositif DIMA).

il faut qu'un bouleversement comme le drame de Charlie Hebdo vienne imposer de redécouvrir qu'il faut parler entre nous, et ce saisir de l'avenir aussi numérique.

Merci Charlie.

Mais ce qui aurait été ambitieux c'aurait été déja de débloquer le point d'indice des personnels, de lancer un plan de valorisation des contractuels et des précaires pour faire entrer des forces vives dans le système. Etre ambitieux cela aurait du être d'arréter la machine, un temps, un jour, et de dire aux personnels ce temps il est pour vous et les élèves, faire une journée de l'école à la demande des équipes pour travailler avec les élèves. Innover en ce moment pour une une vraie école, cela aurait été que les corps d'inspection sortent la tête de leurs tâches toujours plus complexes pour aller dans l'école dont ils sont référents, voir les équipes, les élèves, passer du temps. A rien. A se retrouver entre éducateurs autour d'un café, voire (non c'est interdit maintenant). Etre ambitieux cela aurait été que les Recteurs convoquent les syndicats autour d'une table pour leur demander, comment vont les personnels ? quel retour du terrain ? Soyons fous les IA DASEN auraient pu faire des visites de classes pendant une semaine, après tout ce sont tous des gens de terrain à l'origine. On aurait pu penser, vraiment, à arréter le train. Mais non. Tout continue et si les mesures c'est de réparer ce qui a été cassé par une bienvenue prise de conscience, force est de constater que la tâche sera longue car l'école malgré toutes ses richesses humaines, n'est pas libre.

Bien sûr en tant que personnel de direction loyal à la République tous les leviers seront utilisés, ceux que l'on nous rend enfin, et les autres qui peuvent représenter un vrai potentiel. Mais l'état des lieux du système éducatif invite, vraiment, à être plus citoyen qu'administrateur dans les missions auprès des élèves et des familles.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.