Yellow Mafia Blues

Un énième épisode de samedi jaune vient de finir, comme souvent dans les flammes, et dans les hourras car personne n'est décédé.

Félicitations à tous, policiers de fer qui commencent à refuser de veiller sur notre président, vraisemblablement pour des motifs budgétaires comme tous les ministères ratiboisés, mais suffisamment inquiétant pour se dire 'quand vont ils ranger le LBD ?'. Pourtant ce sont les seuls fonctionnaires à avoir reçu rémunération complémentaire grâce aux gilets jaunes... On n'aura bientôt plus besoin d'eux Nice est pilote sur la reconnaissance faciale.

Félicitations à tous, médias populistes qui font leur business sur les poubelles incendiées ou les cartier dégradés, et qui financent, plus plus, de plus en plus de consultants, heureusement les politiques, surtout de l'opposition, sont gratuits... ça équilibre.

Félicitations chers politiques vous avez complètement lâché le terrain à coups d'éléments de langage on voit que les ficelles sont de plus en plus criantes et que finalement la crise vous ne la gérez que peu.

Mais finalement ou en sommes nous les pauvres citoyens au quotidien ? Eh bien on ne sort pas les samedis. On ne prend pas la voiture. On ne comprends plus qui dirige vraiment et qui assume une autorité. 

L'autorité ça n'est pas que la notion d'état, ou de respect de l'ordre,  c'est une forme de sacré commun au quotidien qui permet la liberté, cela peut être le respect d'une règle que l'on connait, qui est connue de tous, et que l'on voit appliquée au quotidien car chacun s'y soumet librement.

C'est ce qui reste de l'autorité finalement car nos politiques se font brimer, menacer, taxer de voler le peuple, leurs familles sont parfois prises à parti d'une pression au quotidien, leurs enfants pris comme souffre douleur, ils reçoivent des lettres d'insultes s'ils sont noirs, sont obligés de répondre de leur sexe s'ils sont femmes.

Terrible pour tous, quoi qu'en pensent ces 50000 brigands des 15 derniers samedis nos seuls représentants légitimes c'est eux, nos élus. Mais cette autorité est martelée, pilonnée, et vendue au plus offrant de la télé réalité sur les plateaux des chaines d'infos à digestion rapide, c'est à dire direct trip sans cerveau vers l'anus.

L'autorité Policière (elle ne devrait pas exister rappelons le ce sont des forces de l'ordre subordonnées à l'état, à rappeler aussi à tous les jeunes flics à la dent longue sur les plateaux Easy TV). Elle maltraite l'autorité judiciaire. Elle ne fait que ça depuis des années à nous rappeler régulièrement que le délinquant ils le pincent et la justice elle le rince.

Terrible. Quelle usure symbolique ces serviteurs (?) de l'état nous ont fait subir. Ils vagissent chaque Week end à rappeler qu'ils sont fatigués. Bien sûr. On le sait. Merci. Pour rappel vous avez un traitement de fonctionnaire versé par la contribution nationale.

L'autorité militaire. Oula Joker.

Donc plus d'autorité politique, une autorité policière qui marche sur la tête du judiciaire, des symboliques qui ont volé en éclat : menaces sur des élus, atteintes à leurs bien privés et à leur honneur, divisions profondes des fronts républicains de tous axes, même sur l'antisémitisme, érosion de l'autorité de l'exécutif, police en position de force symbolique et sociale, armée muette (toujours), justice exsangue depuis longtemps maintenant muée en système duquel on attend une automaticité des prises de sanctions.

Ou cela va t'il nous mener ? que va t'il se passer pour les millions de citoyens pris en otage de ces 50000 insurgés, soi disant populaires mais réellement terroristes.

Enlevons le gilet jaune et mettons un gilet noir. Qu'en pensez vous ? Le point de vue change un peu n'est ce pas ...

L'évolution possible est que ce système de déconstruction des autorités descende près de chez nous (vous sachez le produit 'd'ici' il est meilleur bien sûr). Que au quotidien les désinhibitions fleurissent. Pas contre la police, mais entre citoyens. Après tout quand vous êtes en capacité de mettre un gilet jaune et que vous vous arrogez le droit de racketter au détour des chemins (rond point), et que vous voyez que les gens en face de vous sont suffisamment crétins pour vous sourire et vous dire 'courage'. Pourquoi s'arrêter ?

Allons plus loin, bientôt aux rond points peut être on prendra votre conjoint (je ne dis pas conjointe car après tout les gilets jaunes peuvent être homosexuels, tout est possible), et on le regardera sourire quand le gilet jaune se servira. On lui dira peut être bon courage ?

Encore plus loin, puisque les enfants imaginent que plutôt que d'aller à l'école le vendredi il vaut mieux manifester pour le climat (fais ton compost d'abord toi le collégien qui veut des frites tout les midis et qui jette les carottes), on peut imaginer vendredi gilet écolier, samedi gilet jaune. Dimanche opération gilet en soutane / Kippa / djellaba / Et jeudi c'est ravioli ? non manifestation des policiers... aux magistrats de faire le boulot, s'il y'en a encore.

Non ce qui va se passer c'est le retour des mafias, sur le terreau du déni de l'autorité de l'état, des fonctionnaires vont peut être commencer à se faire payer des services, les gilets jaunes peut être vont passer des accords avec des branches pour ne pas bloquer leurs usines et leurs commerces, sous prétexte de négociations la liberté va se négocier et sans état elle va se négocier par la loi du plus fort. Nous allons voir arriver ce que nous voyons déjà avec ces soi disant têtes d'affiches c'est en fait les forts en gueules et les plus radicaux qui vont se faire courtiser et se faire payer, ou se servir dans la gueuse ou le cuissage. Les plateaux télé feraient bien d'essayer de leur faire perdre le melon.

Ce qui va se passer pour les citoyens c'est le retour d'un système de liberté que l'on achète à prix d'or, sous le manteau. Et notre société individualiste va l'entériner et le laisser faire. Entre un système d'hyper surveillance de tous nos faits et gestes et des bandits de grand chemin que tout le monde tolère, et c'est bien le problème de la tolérance, être citoyen va devenir difficile, quoi que ... j'ai des profs à vendre au black. Mince ils sont stylos rouges.

Félicitations à tous.

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.