#pasdevagues : viens vivre ma vie de 'chef' au chaud dans son bureau

Rappelle toi 'la vague', toi qui publie sur #pasdevagues

A toi le citoyen, à toi le personnel qui cogne depuis quelques jours sur ces chefs d'établissements, soi disant au chaud dans leur bureau, partisans du pas de vagues qui laissent l'enseignant, le CPE, l'agent, l'AED, l'AVS, le CUI, l'AS, le COP, l'infirmière, et bien d'autres face à la violence du quotidien, entre armes factices pointées et pleurs solitaires pelotonnés au fond de la classe, en dépression ou en burn out en rentrant à la maison.

Oui, toi, viens le matin te faire prendre à parti par ce parent qui refuse la mesure conservatoire que, en bon bourreau tu infliges à son enfant, alors que ce petit est suspecté de trafic de cannabis et que tu convoques le conseil de discipline dans 15 jours, et que c'est le seul moyen de protéger ce petit du coup de couteau de représailles car il est suspecté de balance, ou que tu souhaites préserver le climat d'établissement en évitant que ne perdure un trafic dangereux pour tous les élèves.  Oui viens, tu auras convoqué la gendarmerie et ils seront à 2 mètres de toi, prêts à intervenir si tu te prends une pêche, mais là maintenant c'est bien toi le 'chef du fond du  bureau' qui te fais insulter, parler à 2 cms de ta tête, de manière violente, en restant stoïque et en essayant de ne pas trembler, eh oui que vont dire les gendarmes sinon, que vont dire les personnels, tu dois tenir bon, alors viens, viens avec moi.

Viens, toi qui publie sur #pasdevagues, subir un appel de conseil de discipline au rectorat alors que tu as essayé de protéger la très digne autorité de ce professeur qui s'est fait insulter sur YouTube, sur ses photos de vacances dans les commentaires. C'est bien toi qui a du mener l'enquête, car ce personnel, dans sa démarche stupide a donné le lien à ses petits bambins chéris, à toutes ses classes, oui c'est bien toi qui dois mener l'enquête pour lui car sinon tu es suspecté de ne pas réagir, tu n'accordes pas la protection de l'institution à ce jeune prof dynamique de 30 ans incapable de comprendre la séparation vie privée vie professionnelle, incapable de comprendre que l'on ne montre pas les vidéos de ses vacances privées à ses classes. Mais non il lui faut une formation sur le numérique... entre temps c'est bien à toi de gérer le conseil de discipline, c'est bien toi qui apparait stupide en essayant de défendre cette bonne grosse faute de perception. Et c'est toi qui va t'en expliquer au rectorat, et c'est toi qui retrouve une place à ce petit bambin dont les parents ont menacé de sit in devant l'établissement... la PRESSE surtout pas, pas vagues pas de vagues.

Eh toi le citoyen, le genre #pas de vagues, viens avec moi à 3heures du matin, après 15 heures de travail, intervenir seul sur une alerte effraction, prendre ton courage à deux mains et faire fuir des gars qui viennent piller ta segpa, t'es ou toi le personnel ? tu le vois ? non vas publier sur #pasdevagues ton indignation généralisante et méconnaissant le travail des autres, tu apprends aux futurs citoyens, tu apprends le sens critique ? alors critique.

Critique moi, mais viens à mes cotés, viens arbitrer les droits de La Défense, le principe de proportionnalité, de gravité, d'étude et d'objectivité des faits, l'application stricte du règlement intérieur, la procédure, oh tu es bien content quand tout se déroule bien, tu as juste à être convoqué au conseil de discipline et à parler, mais ce n'est pas toi qui l'a faite la procédure, ce n'est pas toi qui a été border line pendant 15 jours, et ton boulot tu le fais en plus de ça,  à veiller précieusement tes recommandés, tes dates, tes convocations, le respect des droits de chacun. Non viens juste parler, le 'chef au fond du bureau' t'as tout préparé mais tu n'as rien vu car tu ne sais pas regarder.

Alors viens toi, qui es comme les autres, individualiste et présomptueux, comme les parents qui protègent leur toute puissante progéniture contre toutes les évidences, toi pour qui le 'chef au fond du bureau' aura préparé ta protection du fonctionnaire car tu y'as droit et c'est bien.

Moi le chef au fond du bureau comme toi, je me fais cracher dessus, mais contrairement à toi c'est par mes pairs. Et c'est pire.

Méfions nous de la division, travaillons ensemble au profit de nos élèves. Cette généralisation de la part de n'importe lequel d'entre nous sent fort le fascisme, la facilité, vous voulez faire mieux, venez le faire, et arrêtez de nous dire que 'nous avons bien choisi'. Vous avez choisi aussi de travailler auprès de notre jeunesse, vous avez choisi un concours pour forger l'esprit des jeunes et ne pas revivre l'ignominie des barbaries de l'histoire. Alors comportez vous comme tel.

Soyez des éducateurs, pas des fascistes.

Le chef du fond du bureau

Mon nom : #pasdevagues

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.