L'atelier de lecture-écriture animé par Marie Cosnay

L’atelier de lecture-écriture

Si vous aimez écrire, si vous souhaitez qu’on vous donne une orientation pour commencer votre texte, des conseils pour aller plus loin, si vous voulez profiter d’une expérience de groupe pour partager vos écrits… nous vous invitons à participer au stage de lecture-écriture des Lectures sous l’arbre 2015 « Lire, rêver, écrire… les images de la mythologie », animé par Marie Cosnay.

Les images de la mythologie, on les retrouve, telles quelles ou fort éloignées de leur origine, dans les formes d’art les plus contemporaines. Nous nous intéresserons à certaines images de films bien connus, véhiculant des formes et figures que rien ne nous empêche de mettre en relation avec celles que les épopées fantastiques d’Ovide et de Virgile, pour en rester à eux, nous ont offertes. Que de duels fameux dans l’épopée qui célèbre le début du début de ce qui deviendra l’Empire romain, comme dans l’épopée qui met en images la conquête d’un autre Ouest.


Ça vous intéresse ?

  • Lire, rêver, écrire… les images de la mythologie : atelier de lecture-écriture (durée : 30h), du lundi 17 au dimanche 23 août. 460€.

Plus de renseignements au : 04 75 30 65 06
Vous pouvez réserver vos places sur : http://www.lectures-sous-larbre.com/

 

Marie Cosnay

 

Marie Cosnay est née en 1965 à Bayonne. Elle vit actuellement au Pays basque où elle enseigne les Lettres classiques et mène un travail de traduction de textes latins et grecs. Parallèlement, elle a écrit et a publié des textes sur remue.net et dans les revues Le Nouveau Recueil, La Polygraphe, fario… Outre six livres à Cheyne depuis 2003, elle a publié également chez de nombreux éditeurs dont Verdier, Laurence Teper, Quidam ou encore sur Publie.net.

La vie quitte à son tour le vieil homme nommé Quentin que plus personne ne nomme. Une sorte de manteau le couvre, un manteau sous lequel travaillent des idées. La première : je ne veux pas mourir, je tiens debout vif et brûlant de fièvre et d’amour. À l’amour on s’arrête un instant. Je vais doucement contre la joue d’un mort (mort de mort violente). Des flammes ou de petites flaques horizontales baignent la nuque de mon mort. Dernière idée, devenue un peu folle dans sa ténacité : je ne saurais pas dire si je suis né homme ou femme, je ne me souviens d’aucune différence sexuelle et pense n’en avoir jamais fait cas, je suis sous le plafond ou le ciel, peu importe, homme et femme et je m’évanouis. Je ne veux pas dire adieu.
Le Fils de Judith, Marie Cosnay (Cheyne éditeur, collection Grands fonds, 2014).

 

Vous voulez en savoir plus ?

  • Une heure avec : Rencontre avec Marie Cosnay qui fera une lecture de son dernier livre, Le Fils de Judith, le mercredi 19 août à 16h30. Gratuit.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.