Ne manquez pas la venue d'André Markowicz pendant les Lectures sous l'arbre !

Venez découvrir André Markowicz, traducteur invité des Lectures sous l’arbre, les 17 et 18 août, à Le Chambon-sur-Lignon. Né en 1960 de mère russe, il a passé ses premières années en Russie. Depuis 1981, il a publié une centaine de volumes de traductions, d'ouvrages de prose, de poésie et de théâtre.

Qui est André Markowicz, traducteur invité des Lectures sous l’arbre ?

Né en 1960 de mère russe, il a passé ses premières années en Russie. Depuis 1981, il a publié une centaine de volumes de traductions, d'ouvrages de prose, de poésie et de théâtre. Il a participé à plus d’une centaine de mises en scène de ses traductions, en France, au Québec, en Belgique ou en Suisse.

Il a traduit l'intégralité des œuvres de fiction de Fiodor Dostoïevski pour les éditions Babel / Actes Sud (45 volumes), le théâtre complet de Nikolaï Gogol, Du malheur d’avoir de l’esprit d’Alexandre Griboïédov, les pièces d’Alexandre Pouchkine et son roman en vers Eugène Onéguine (Actes Sud), Le Bal masqué de Mikhaïl Lermontov, Cœur ardent, La Forêt et L’Orage d'Alexandre Ostrovski, ainsi qu’une trentaine d’autres pièces jusqu’alors inédites, publiées aux éditions José Corti ou aux Éditions des Solitaires Intempestifs.

Il a traduit, en collaboration avec Françoise Morvan, le théâtre complet d’Anton Tchekhov. Après avoir également traduit avec elle Le Songe d’une nuit d’été, il a entrepris une retraduction intégrale du théâtre de Shakespeare (une quinzaine de titres parus à ce jour, aux éditions des Solitaires Intempestifs).

Paru chez Actes-Sud en 2011, Le Soleil d’Alexandre présente les poèmes et la vie des poètes de la génération de Pouchkine.

Il a publié quatre livres de poèmes : Figures (éd. du Seuil), Les Gens de cendre et L’Emportement (Publie-net) et Herem (Le Dernier Télégramme).

Ses deux derniers livres sont parus aux éditions Inculte : Partages (chroniques Facebook 2013-2014) et Ombres de Chine.

Pour en apprendre plus sur l’auteur, nous vous invitons à passer Une heure avec André Markowicz le mercredi 17 août à 15h, pour une lecture de son livre Ombres de Chine, qu’il commentera en faisant écho à son journal de traduction Partages, suivi d’un temps d’échanges libre avec le traducteur.

Venez aussi le rencontrer À la table d’André Markwicz, le temps d’un déjeuner, le jeudi 18 août à 11h30, afin d’échanger sur son parcours et son travail en toute intimité.

Ombres de Chine, c’est quoi ?

Ce livre est une expérience poétique et de traduction unique en son genre. André Markowicz s’est lancé dans une entreprise aussi folle qu’ambitieuse : offrir au public quatre cents poèmes chinois de l’époque Tang (qui court entre les VIIe et IXe siècles), sans pour autant avoir connaissance de la langue chinoise.

« J’ai décidé de m’en approcher par le seul moyen que j’avais : non pas apprendre le chinois – ce qui m’aurait demandé vingt ans pour n’ajouter, dans le meilleur des cas, qu’une interprétation aux dizaines d’interprétations déjà existantes et dues, elles, à des érudits prodigieux – mais, à partir de toutes ces interprétations, des mots-à-mots les plus divers et des autres traductions, dans toutes les langues que je suis capable de lire (le russe, l’anglais, l’italien, l’espagnol en outre du français), d’essayer d’approcher ce continent flottant. Ce continent d’ombres, grandioses et fluctuantes qu’est, pour celui qui s’en approche comme moi, candidement, la poésie chinoise. »

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.