Lectures sous l'arbre
Festival de poésie et de littérature contemporaines
Abonné·e de Mediapart

227 Billets

0 Édition

Billet de blog 22 juil. 2020

«Le Bris lent des bouteilles» de l'auteur persan Rezâ Sâdeghpour

Les poèmes du jeune auteur iranien Rezâ Sâdeghpour sont empreints d’un humour né de la lucidité face à l’existence. Ici, le dénuement s’accompagne d’un sourire plein d’amertume. Les brefs poèmes qui composent «Le Bris lent des bouteilles» font entendre une voix attachée à la tradition de la poésie persane mais dont la question est, elle, universelle : comment sourire, malgré les ténèbres ?

Lectures sous l'arbre
Festival de poésie et de littérature contemporaines
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.


اتاقكی
برای قلیان و چای،
زنى
كه بر پيشانى اش خال دارد؛
اين
و سبيل های مرد قشقايى
تمام تصور من
از ظهر است.


une modeste pièce
du thé un narguilé
une femme
un grain de beauté sur le front,
ce tableau
et la moustache d’un nomade,
mon imagination ne produit rien d’autre
ce midi

*


نمازش را می شكست
تا پ ن رده در دست اش
آب بخورد
و قرآن اش را
به لبخنده ی طفلى می فروخت
لمیده در آفتاب نرم بهار
می خندید.

il interrompt sa prière
pour faire boire un oiseau
dans le creux de sa main,
il vend son coran
au rire d’un enfant,
allongé au doux soleil du printemps
il sourit

*


دری
باز كرده ام
سوی خوشبختى ام
و پ ن رده ها
آزاد
می روند
و
می آیند
شوقى
كه تنها صدایِ گلوله ایآن را
خراب می كند.


j’ouvre grandes
les fenêtres
à mon bonheur
libres
les oiseaux
vont
et
viennent
instant de joie
que le sifflement d’une balle
suffit à
anéantir

Le Bris lent des bouteilles


REZÂ SÂDEGHPOUR
Il est né en 1985 à Âbâdeh, petite bourgade du Fârs. Il vit actuellement à Ispahan, où il est avocat. Le Bris lent des bouteilles lui a valu de
recevoir, en 2015, le « Prix du recueil de l’année » décerné lors du Festival de Fajr, le « Festival national de la poésie persane contemporaine ».
AMIN KAMRANZADEH
Il a vécu à Chiraz jusqu’à sa venue en France, à Aix-en-Provence, il y a quelques années, pour y mener des recherches en droit constitutionnel comparé (France-Iran). Accompagné de Franck Merger, il présente régulièrement la poésie persane classique et contemporaine au public français, par des lectures bilingues, des conférences et des ateliers de traduction.
FRANCK MERGER
Il enseigne la littérature en khâgne à Aix-en-Provence. Il traduit en français des poètes italiens et persans. À Salon-de-Provence, il a créé en 2014 et co-organise depuis lors les « Archipels de la poésie ». Il réalise régulièrement des présentations publiques de poésie persane et anime des ateliers de traduction. Il publie également sur le site de la revue en ligne Terre à ciel une chronique intitulée « L’ivre de poèmes ».

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Des titres de séjour suspendus aux « principes de la République » 
Le ministre de l’intérieur veut priver de titre de séjour les personnes étrangères qui manifestent un « rejet des principes de la République ». Cette mesure, déjà intégrée à la loi « séparatisme » de 2021 mais déclarée inconstitutionnelle, resurgit dans le texte qui doit être examiné d’ici la fin de l’année. 
par Camille Polloni
Journal
Le gouvernement rate l’épreuve du feu
Le début du second quinquennat Macron n’aura même pas fait illusion sur ses intentions écologiques. Depuis le début de cet été catastrophique – canicules, feux, sécheresse –, les ministres s’en tiennent à des déclarations superficielles, évitant de s’attaquer aux causes premières des dérèglements climatiques et de l’assèchement des sols.
par Mickaël Correia et Amélie Poinssot
Journal — États-Unis
L’auteur britannique Salman Rushdie poignardé
Salman Rushdie était hospitalisé vendredi après avoir été poignardé, alors qu’il s’apprêtait à prendre la parole sur une scène de l’État de New York.
par La rédaction de Mediapart
Journal — Conjoncture
Le nouveau plein emploi n’est pas le paradis des travailleurs
De l’emploi, mais des revenus en berne et une activité au ralenti. La situation est complexe. Pour essayer de la comprendre, Mediapart propose une série de deux articles. Aujourd’hui : pourquoi le nouveau plein emploi ne renforce pas la position des salariés.
par Romaric Godin

La sélection du Club

Billet de blog
« As Bestas » (2022) de Rodrigo Sorogoyen
Au-delà de l’histoire singulière qui se trouve ici livrée, le réalisateur espagnol permet une nouvelle fois de mesurer combien « perseverare » est, non pas « diabolicum », comme l’affirme le dicton, mais « humanissimum ». Et combien cette « persévérance » est grande, car digne de l’obstination des « bêtes », et élevant l’Homme au rang des Titans.
par Acanthe
Billet de blog
« Les Crimes du futur » de David Cronenberg : faut-il digérer l'avenir ?
Voici mes réflexions sur le dernier film de David Cronenberg dont l'ambition anthropologique prend des allures introspectives. Le cinéaste rejoint ici la démarche de Friedrich Nietzsche qui confesse, dans sa "généalogie de la morale", une part de cécité : "Nous, chercheurs de la connaissance, nous sommes pour nous-mêmes des inconnus, pour la bonne raison que nous ne nous sommes jamais cherchés…"
par marianneacqua
Billet d’édition
Entretien avec Leonardo Medel, réalisateur de « La Verónica »
Après une sélection au festival de Biarritz et au festival international du nouveau cinéma latino-américain de La Havane où il reçut le Prix FIPRESCI de la critique internationale, « La Verónica » sortira officiellement dans les salles en France à partir du 17 août 2022. L'opportunité de découvrir un cinéaste audacieux autour d'une critique sans concession des excès des influenceurs sur le Net.
par Cédric Lépine
Billet de blog
33e Festival de Fameck - Mounia Meddour, Présidente du jury et l'Algérie, pays invité
L’édition 2022 du Festival du Film Arabe de Fameck - Val de Fensch (qui se tiendra du 6 au 16 octobre) proposera sur onze jours une programmation de 30 films. La manifestation mettra à l’honneur l’Algérie comme pays invité. Le jury longs-métrages du festival sera présidé par la cinéaste Mounia Meddour.
par Festival du Film Arabe de Fameck