«Le Bris lent des bouteilles» de l'auteur persan Rezâ Sâdeghpour

Les poèmes du jeune auteur iranien Rezâ Sâdeghpour sont empreints d’un humour né de la lucidité face à l’existence. Ici, le dénuement s’accompagne d’un sourire plein d’amertume. Les brefs poèmes qui composent «Le Bris lent des bouteilles» font entendre une voix attachée à la tradition de la poésie persane mais dont la question est, elle, universelle : comment sourire, malgré les ténèbres ?


اتاقكی
برای قلیان و چای،
زنى
كه بر پيشانى اش خال دارد؛
اين
و سبيل های مرد قشقايى
تمام تصور من
از ظهر است.


une modeste pièce
du thé un narguilé
une femme
un grain de beauté sur le front,
ce tableau
et la moustache d’un nomade,
mon imagination ne produit rien d’autre
ce midi

*


نمازش را می شكست
تا پ ن رده در دست اش
آب بخورد
و قرآن اش را
به لبخنده ی طفلى می فروخت
لمیده در آفتاب نرم بهار
می خندید.

il interrompt sa prière
pour faire boire un oiseau
dans le creux de sa main,
il vend son coran
au rire d’un enfant,
allongé au doux soleil du printemps
il sourit

*


دری
باز كرده ام
سوی خوشبختى ام
و پ ن رده ها
آزاد
می روند
و
می آیند
شوقى
كه تنها صدایِ گلوله ایآن را
خراب می كند.


j’ouvre grandes
les fenêtres
à mon bonheur
libres
les oiseaux
vont
et
viennent
instant de joie
que le sifflement d’une balle
suffit à
anéantir

 

Le Bris lent des bouteilles Le Bris lent des bouteilles


REZÂ SÂDEGHPOUR
Il est né en 1985 à Âbâdeh, petite bourgade du Fârs. Il vit actuellement à Ispahan, où il est avocat. Le Bris lent des bouteilles lui a valu de
recevoir, en 2015, le « Prix du recueil de l’année » décerné lors du Festival de Fajr, le « Festival national de la poésie persane contemporaine ».

AMIN KAMRANZADEH
Il a vécu à Chiraz jusqu’à sa venue en France, à Aix-en-Provence, il y a quelques années, pour y mener des recherches en droit constitutionnel comparé (France-Iran). Accompagné de Franck Merger, il présente régulièrement la poésie persane classique et contemporaine au public français, par des lectures bilingues, des conférences et des ateliers de traduction.

FRANCK MERGER
Il enseigne la littérature en khâgne à Aix-en-Provence. Il traduit en français des poètes italiens et persans. À Salon-de-Provence, il a créé en 2014 et co-organise depuis lors les « Archipels de la poésie ». Il réalise régulièrement des présentations publiques de poésie persane et anime des ateliers de traduction. Il publie également sur le site de la revue en ligne Terre à ciel une chronique intitulée « L’ivre de poèmes ».

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.